MANQUEMENTS RELEVÉS DANS LE FONCTIONNEMENT D’AIR SENEGAL

Recevant mardi le ministre des Transports Aériens, Alioune Sarr, dans le cadre du marathon budgétaire, les députés ont demandé des correctifs par rapport à la hausse des charges d’exploitation et au niveau d’endettement

Disséquant le fonctionnement d’Air Sénégal, les parlementaires ont relevé de nombreuses insuffisances qui plombent l’envol de cette société. Recevant hier le ministre des Transports Aériens, Alioune Sarr, dans le cadre du marathon budgétaire, les députés ont demandé des correctifs par rapport à la hausse des charges d’exploitation et au niveau d’endettement.
Même s’ils ont exprimé leur fierté de voir le Sénégal disposer d’une flotte répondant aux normes internationales, les députés ont néanmoins relevé manquements à propos du fonctionnement de Air Sénégal. Ils ont été nombreux à déplorer la hausse des charges d’exploitation, le niveau élevé de l’endettement, les primes d’assurance ainsi que les taxes et les redevances onéreuses.
Face au ministre de Tutelle Alioune Sarr, ils ont décrié les fortes contraintes réglementaires qui plombent la compétitivité de la compagnie nationale. C’est pourquoi, en guise de solution, ils ont invité la société à diversifier sa politique d’exploitation pour desservir aussi bien les lignes intérieures que celles internationales. Dans la même foulée, ils prônent la desserte de toutes les capitales de l’Afrique de l’Ouest et du Centre ainsi que l’ouverture de nouvelles lignes notamment sur New York, Madrid, Milan et Montréal.
«L’OUVERTURE DE LA LIGNE NEW-YORK-DAKAR-WASHINGTON REPORTEE EN 2021»
Toujours est-il que les députés qui demandent l’ouverture d’une ligne sur New York devront prendre leur mal en patience. «L’ouverture de la ligne New-York-Dakar-Washington a été reportée en 2021 à cause de la pandémie de Covid-19», a révélé le ministre des Transports Aériens à l’Assemblée nationale. En revanche, le ministre Aliou Sarr a soutenu que Air Sénégal est aujourd’hui leader sur plusieurs destinations, comme Dakar-Paris, Dakar-Banjul, Dakar-Conakry et Dakar-Bamako. Malgré la pandémie du coronavirus, le secteur du tourisme a été résilient. De son côté, le ministre des Finances Abdoulaye Daouda Diallo renseigne que le budget du ministère du Tourisme et des Transports Aériens a quadruplé par rapport à celui de l’année dernière, puisqu’il s’élève à près de 80 milliards Fcfa.
Mamadou Mbakhé NDIAYE/seneplus.com

Vous aimerez aussi...

6 réponses

  1. trevidic dit :

    Bonjour,
    Pour desservir les lignes internationales et les lignes intérieures avec moins d’avions que le nombre doigts dans une main ????

  2. Yvesbzh dit :

    Quand n’est t’il de l’avion bloqué au Portugal pour défaut de paiement ???

  3. le chaman dit :

    Ou comment la grenouille envisage le plus sérieusement du monde, d’être plus grosse que le zébu. C’est pas très sérieux tout ça. Au lieu de ce concentrer sur les lignes à forte valeur ajoutée, ça va tirer dans tout les coins. Le contraire d’une gestion intelligente et minutieuse, pour finir comme d’habitude.

  4. Stephane dit :

    Je pense comme vous ca sent la faillite

  5. Ndiaye dit :

    Encore 4 ans à tenir et kérosène gratuit pour la compagnie nationale. De quoi achever la concurrence traditionnelle.

    • Stephane dit :

      Ndiaye ca fait longtemps que vos responsables politiques ont bradé les forages aux Américains, n’espérez plus à du kérosène à l’œil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :