ENCORE UN SCANDALE DANS L’HYDRAULIQUE

Plus de 500 millions détournés au ministère de l’Hydraulique

Une rocambolesque affaire de détournement de fonds, de faux et usage et de faux éclabousse le ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement dirigé à l’époque par Mansour Faye.
Selon Libération qui donne l’information, une somme de 505 millions de Fcfa aurait été soutirée frauduleusement par un agent, en falsifiant des Procès-verbaux d’un marché relatif à la construction de châteaux d’eau attribué à un privé sénégalais.
C’est le ministre Mansour Faye qui a découvert le scandale avant de saisir l’Agent judiciaire de l’État (Aje). A son tour, l’Aje a saisi le procureur de la République qui a actionné la Section de Recherches pour enquêter sur cette affaire.
Le mis en cause a été finalement arrêté et placé en détention.
leral.net
ndlr: La gestion de l’eau par ce ministère a été épinglée dans le Saloum l’an dernier quand le scandale de la société privée SEOH a éclaté. L’Ofor a également été très critiquée et le manque d’eau n’est toujours pas résolu. L’eau est trouble dans ce pays…

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. issa gibb dit :

    Tiens donc, on se réveille à l’Hydraulique ! Avec tout de même, une petite fuite de 505 millions de FCFA…
    Manque de peau, ce n’est plus le beau frère bien aimé Mansour Faye qui est ministre de l’Hydraulique
    Mais Serigne Mbaye Thiam et avec lui, l’eau risque de rester trouble encore très longtemps dans ce pays…

  2. La lutte contre la corruption et les détournements devrait devenir l’objectif numéro un du Président Sall. Si vous avez de grosses provisions de mil et que vous laissiez les rats les manger, vous finirez par crever de faim. Ainsi va le Sénégal, les rats grignottent tout ce qui peut être pris et le gouvernement se remue peu pour faire cesser les choses. Combien d’écoles, de centres de santé, de nouveaux professeurs, combien de choses nécessaires au bien être de la population pourrait-on faire avec tout cet argent détourné chaque année ? Le problème, comme partout dans le monde, c’est que parmi ceux qui pourraient voter une loi drastique nombreux se sentent concernés. Un changement de situation ne peut venir que du sommet de l’état et si ce n’est pas fait avant la fin de la mandature, les temps post Sall riquent d’être difficiles pour certains, et les conséquences désastreuses pour le pays, menacé de ce fléau du pétrole qui a ruiné tant d’économies dans le monde des pays corrompus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :