SALY S’EST JUMELÉE AVEC SAN PEDRO

Coopération : Semaine Ivoirienne de Dakar, le jumelage de San Pedro et de Saly Portudal, effectif !

A l’invitation du maire de San-Pedro, une délégation sénégalaise conduite par Ousmane Gueye, maire de Saly Portudal avait effectué une visite de travail dans la seconde ville portuaire de la Côte d’Ivoire du jeudi 13 au lundi 17 juin dernier.
Cette visite de travail qui avait pour objectif la signature d’un partenariat est désormais effective car depuis ce jeudi à la salle de conférence du grand théâtre de Dakar, les Maires Félix Anoblé et Ousmane Gueye respectivement de San Pedro (Côte d’Ivoire) et de Saly Portudal (Sénégal) ont signé le protocole d’accord de jumelage des deux villes.
Ce jumelage selon les signataires, a pour but de permettre aux deux villes de ces pays frères de partager leurs expériences dans le domaine du tourisme et faire de leurs communes des destinations d’investissements pour les opérateurs économiques.
« Malgré la jeunesse de la communalisation de Saly Portudal, nous pensons que San Pedro peut tirer un grand profit de la politique fiscale et touristique de Saly Portugal, qui fait de cette ville une ville qui se finance et se refinance elle-même », avait déclaré le maire Anoblé à la lors de cette visite en juin dernier.
Pour rappel, la communalisation de Saly Portudal date de 2009 et celle de San Pedro de 1980.
Paula K. avec Foua Bi, Correspondant/Akody.com

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. N'diaye dit :

    À propos de protocole d’accord il faudrait que le ministre de la formation professionnel et le directeur du fond de financement des formations professionnels le 3fpt du Sénégal essaient de contacter, si elle existe, l’Association des Retraités expatriés residants au Sénégal afin qu’ils puissent ensemble voir comment mettre en place des structures de professionnelles afin de faire bénéficier partiellement le senegal de tout ce savoir faire acquis durant de longues années dans des métiers pratiques et precis comme la mécanique automobile, l’hôtellerie, la plomberie, le btp, l’electricite, etc..sous forme d’heures de benevolats ou renumérés pour quelques heures par semaine sur la petite cote. c’est mieux qu’ils passent tout leur temps à la plage et au bistrot. on n’y gagne rien. A etudier…

  2. Ba dit :

    Heuu… est-ce que ce monsieur est normal ?

  3. Ndiaye dit :

    ha ha ha rien de plus normal!! on appelle cela cogiter.. parfois les idées innovantes sont souvent mal accueillies et pourtant il suffit de s’arrêter et d’y réfléchir un peu plus pour se rendre compte que c’est pas si bête que cela en fin de compte. Profitons si possible de l’expertise de certains de ces jeunes retraités des pays dit « développés » qui ont indéniablement un savoir faire éprouvé..
    Un retraité de 55 ans ou 60 ans qui a une espérance de vie moyenne de 20 ans supplémentaires, ne pas se rapprocher de certains et leur proposer de prendre quelques heures ou jours de son temps pour faire des choses « utiles » n’est pas un sacrilège!! Le reste est une question d’organisation..en étudiant à leur arrivée le profil de chacun puis les approcher plus tard si le profil nous intéresse dans le cadre de nos formations professionnalisantes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :