PAS DE LIBERTÉ SEXUELLE AU SÉNÉGAL

Homosexualité : L’argument du Sénégal face à la Communauté internationale

Le Sénégal n’est pas encore disposé à accorder aux populations clés, notamment aux homosexuels, le droit de vivre librement leur sexualité. Les autorités étatiques ont réitéré leur volonté ferme de ne soutenir la cause des homosexuels en aucune manière. Et cela devant les Nations Unies, d’où une délégation conduite par le ministre de la Justice, garde des Sceaux, Ismaël Madior Fall est rentrée récemment. Une position de rejet défendue à l’occasion de l’Examen périodique universelle (Epu) du 5 au 9 novembre dernier, (mécanisme des Nations unies qui permet aux Etats d’évaluer les efforts fournis par chaque Etat pour améliorer la situation des droits de l’homme dans le pays), a indiqué le ministre de la Justice.
Le garde des Sceaux, qui a fait face à la presse, ce lundi 26 novembre 2018, à Dakar dans le cadre d’un atelier de restitution, a annoncé que notre pays a reçu le satisfecit des Nations unies. Il est ressorti que 28 recommandations sur les 256 formulées à l’endroit du Sénégal ont été tout bonnement rejetées. Ismaël Madior Fall d’indiquer que ‘’ces recommandations rejetées portent essentiellement sur la modification de certaines dispositions du Code de la Famille relatives aux droits des femmes et aux droits des Lgbti (Lesbiennes, Gay, Bisexuels, Transgenres et Intersexuées)’’.
D’ailleurs, indique le garde des Sceaux, c’est dans un discours franc et cordial, que les autorités sénégalaises présentes à cette rencontre ont ‘’dégagé une position claire sur cette question des populations clés en déclarant solennellement que la société sénégalaise n’est pas encore prête à promouvoir l’homosexualité’’.
Sur un total de 256 recommandations formulées, indique-t-il toujours, ont été acceptées les 228. Celles-ci sont liées, principalement, au renforcement et à la poursuite des efforts entamés pour rendre plus effectifs les droits des personnes vulnérables, à savoir les femmes, les enfants, les personnes handicapées ou d’un âge avancé. Il en est de même des recommandations liées aux institutions nationales de droits de l’homme, en particulier le Comité sénégalais des droits de l’Homme (Csdh), note le ministre de la Justice.
Celui-ci, a aussi annoncé que le Sénégal a été ‘’élu pour la troisième fois au Conseil des droits de l’homme aux Nations Unies. Et qu’il va assurer la présidence du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies qui siège à Genève pour 2 ans, à partir de janvier 2019″. Ismaël Madior Fall a précisé, dans la même lancée, que ‘’l’essentiel des recommandations acceptées sont aussi des encouragements et des invitations à poursuivre les efforts en cours mentionnés dans le rapport national que tout Etat, épris de respect de droit de l’homme, ne saurait remettre en cause ».
dakaractu.com

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. floris pat dit :

    il vaut mieux supporter les violeurs de gosses c’est sur c’est beaucoup mieux les vieux vicieux

  2. issa gibb dit :

    C’est toujours très curieux qu’un pays homophobe qui refuse la liberté sexuelle à ses minorités adultes consentants, maltraitées et tabassées dans ses rues et dans ses commissariats , vienne faire la leçon aux Nations Unies et soit encore reçue et membre de cet organisme et qu’il obtienne encore des postes au sein de cette Institution Internationale, l’Antre des Droits de l’Homme ???
    Car, le Sénégal s’assoit depuis des décennies sur ses ratifications des Droits de l’Homme et du Citoyen, de la Protection des Enfants et des groupes vulnérables, ainsi que la Liberté et la Sécurité de tous ces citoyens, y compris ses minorités sexuelles, en PERMANENCE, depuis LONGTEMPS, dans un IMMOBILISME REACTIONNAIRE HORS d’ÂGE, sans jamais être inquiété ???

    On est pas là, pour prôner de laisser tout le monde, s’enculer dans les rues au Sénégal !
    Mais rappeler, qu’un pays pédophile par excellence et sous couvert d’une religion dévoyée, laisse pratiquer des mariages forcées, de vieux pédophiles avec des fillettes à peine pubères et à peine réglées à partir de 9 ans dans le pire des cas, pour en faire des esclaves sexuelles dans l’idée stupide de garder leurs jeunesses en les violant et en ruinant la jeunesse et l’avenir de ces pauvres gamines qui deviendront des femmes aux statuts d’êtres humains inférieurs aux hommes, tout le long de leurs vies…

    En plus d’être, un pays esclavagiste d’enfants talibés maltraités, forcés à mendier tous les jours, battus s’ils ne ramènent pas d’argent aux marabouts et fouetter pour apprendre le Coran, quand les enfants talibés ne sont pas violés par les marabouts ou les plus grands talibés dans leurs daaras nauséabondes ou même livrés à la prostitution pédérastique et pédophile par leurs marabouts pour faire encore plus de fric, sur leurs dos ou leurs culs, toujours sous couvert du Saint Coran ??? Sans oublier, ces petits mendiants forcés et innocents, proies faciles qui sont enlevés, abusés et assassinés par d’autres pervers quand ils mendient dans les rues…

    Je dis et je répète que ce pays-là, avec toute son hypocrisie humaine et religieuse n’a rien à faire aux Nations Unies, l’Antre des Droits de l’Homme… C’est mettre un loup dans une bergerie ou un renard dans un poulailler… Le Sénégal doit être jeté au banc de l’Humanité avec des sanctions administratives et financières fortes et répétées tant que les Homos et mes LGBT seront persécutés, tant que les fillettes seront violés et mariés de force à des vieux pervers pédophiles, tant que l’abject trafic et esclavage des enfants talibés et leurs dérives religieuses perdureront au Sénégal…
    Le Sénégal est à regarder comme un Enfer humain sur terre pour ses femmes, ses enfants et ses minorités… Ce n’est pas un pays rayonnant de LIBERTE, d’EGALITE, de RESPECT et de DIGNITE de la CONDITION HUMAINE… C’est du Zéro Pointé !
    Et toutes ces tares abjectes du Sénégal ont assez duré et ne trompent plus personne !
    Sauf la coquille vide de pouvoirs, que sont les Nations Unies qui se regardent le nombril en fumant de gros cigares et qui en ont rien vraiment à foutre des Droits de L’Homme c : car le Sénégal n’en serait pas arriver là, si il avait été sanctionné pour ESCLAVAGE D’ENFANTS AU XXIème SIECLE par par la COMMUNAUTE INTERNATIONALE… Chercher l’erreur !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :