LE SENEGAL RAMÈNE SA FRAISE

Au Sénégal, de jeunes entrepreneurs misent sur la culture de la fraise

La culture de la fraise est un défi dans les pays d’Afrique subsaharienne. Au Sénégal, de jeunes entrepreneurs se sont spécialisés dans cette activité dans les zones de Thiès et de Niayes, grâce au développement de nouvelles techniques de production et à l’introduction de nouvelles variétés.
Au Sénégal, la culture de la fraise a un potentiel croissant. Dans la région de Thiès, Souleymane Agne s’est donné pour défi de produire des fraises biologiques et sucrées. Pour y parvenir, il nourrit ses plantes avec 3 éléments essentiels, à savoir l’azote, le phosphore et la potasse.
L’exploit de Souleymane Agne est le résultat de 5 années de recherches et d’essais, pendant lesquelles il a testé plusieurs fois cette culture sur une petite superficie. En 2016, il fonde l’entreprise Bio-Agripôles et met sur le marché des fraises commercialisées sous la marque Fraisen, un réseau regroupant des producteurs venus de 9 pays africains.
Aujourd’hui, Souleymane possède une plantation de 2 000 m2 où il cultive des fraises avec son associé. En plus de satisfaire la demande locale, il exporte son produit dans la sous-région, notamment la Côte d’Ivoire, le Bénin, le Cameroun et le Ghana. Il ambitionne de remplacer progressivement les fraises importées vendues dans les grandes surfaces du pays.
Un autre jeune entrepreneur a décidé de se lancer dans la culture de la fraise, cette fois-ci dans la zone de Niayes. Salif Ba, 26 ans, possède une plantation de 2 hectares où il pratique la culture sous serres et utilise uniquement des engrais organiques. Au-delà de la production de fraises, le jeune entrepreneur qui dirige aujourd’hui l’entreprise Dfraise, ambitionne de proposer des produits dérivés fabriqués localement.
La culture de la fraise est possible au Sénégal grâce aux nouvelles techniques de production comme la culture hors-sol et sous abri, et à l’introduction de nouvelles variétés. Ces techniques ont permis d’augmenter le rendement et la qualité. Selon le site Sénégal Export, le Sénégal a produit environ 8 tonnes de fraises en 2019, occupant ainsi la 5ème place des pays producteurs en Afrique derrière le Maroc, la Tunisie, le Kenya, et le Burkina Faso.
Aïsha Moyouzame/agenceecofin.com

Vous aimerez aussi...

7 réponses

  1. Stephane dit :

    Bravo,exemple à suivre

  2. PDP dit :

    Pour moi c’est une ineptie! Pensez déjà à cultiver les plantes endémiques du Sénégal pour nourrir la population et à transformer vos produits bruts pour gagner du PIB; avec la crise du Coronavirus, n’espérez pas l’exportation d’un produit fragile vers l’Europe; vous avez déjà la concurrence du Maroc , de l’Espagne; Et les habitudes des consommateurs commencent à changer

  3. Fraisen dit :

    Bonjour il y’a des corrections à faire au Sujet de Souleymane Agne. Merci de les corriger

  4. Bonjour nous espérons que vous allez bien et nous vous remercions de nous avoir cité sur la publication. Cependant nous aimerions échanger avec vous sur certaines informations qui ne sont plus à jour concernant le réseau FRAISEN et nos surfaces.

  5. Bergoin dit :

    Bravo , c’est super de voir cela, belle initiative

  6. Mame tine dit :

    Bravos mais la fraise est culture à Ndoyenne dans la commune de diamniadio depuis des décennies d’ailleurs la quasi totalité de la fraise qui se vend à Dakar vient de ndoyene

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :