NOTE DE HONTE POUR LE SENEGAL

Rapport annuel sur la traite des personnes: Le Sénégal, un pays de trafic et de traite d’êtres humains

talibe.jpg

La décision de l’Etat de retirer de la rue les enfants-mendiants a coïncidé hier avec la publication du 16e rapport annuel sur la Traite des Personnes. Le Sénégal y occupe une place peu enviable. Tout en reconnaissant quelques efforts de la part du gouvernement, le document décrit un pays où se concentre toute sorte de trafic. En effet, 187 pays ont été évalués dans le Rapport. Le Sénégal y est décrit comme un pays de transit pour des enfants et femmes de la sous-région, mais aussi un pays de destination. Selon le rapport produit par les Etats-Unis, plusieurs femmes et enfants, souvent des talibés, sont victimes de travail forcé et de trafic sexuel. «Dans la région de Dakar, environ 30 000 talibés sont forcés à mendier dans les rues et le problème est répandu dans tout le reste du pays», selon le texte transmis à EnQuête.
Il révèle que plusieurs garçons et filles sénégalais sont également soumis à la servitude domestique et au travail forcé dans les mines d’or. A cela s’ajoute «le trafic transnational, car les garçons de la Gambie, du Mali, de la Guinée-Bissau et de la Guinée sont soumis au travail forcé et à la mendicité au Sénégal. Dans la même veine, le document souligne qu’à côté de la prostitution dans les régions minières comme Kédougou, beaucoup de femmes et de jeunes filles sénégalaises sont envoyées en Europe et au Moyen-Orient pour la servitude domestique. Le tourisme sexuel aussi n’est pas en reste, avec des femmes et des filles d’autres pays ouest-africains qui sont soumis au trafic sexuel au Sénégal.
Face à cette situation alarmante, les Américains considèrent que le gouvernement sénégalais ne respecte pas les normes minimales pour l’élimination de la traite. Même s’ils reconnaissent quelques efforts déployés. «Le gouvernement a fait des progrès limités dans la mise en oeuvre du plan d’action national pour la lutte contre le fléau. N’ayant pas démontré l’augmentation globale des efforts de lutte contre la traite par rapport à la période précédente, le Sénégal est placé sur le «Tier 2 Watch List». «Aucune poursuite de présumés auteurs de la traite en 2015, contre quatre en 2014. Le gouvernement a enquêté et poursuivi trois marabouts pour l’exploitation des talibés au cours de la période considérée. Un marabout a été condamné à une peine sévère d’emprisonnement de trois mois et un second a été acquitté. Dans l’ensemble, il a poursuivi ses efforts d’application de la loi de manière minimale et insuffisante contre les marabouts qui exploitent les enfants avec la mendicité forcée». Ainsi au chapitre des recommandations, le rapport 2016 invite le gouvernement du Sénégal à mener des enquêtes vigoureuses et à poursuivre les infractions de trafic. Il l’invite aussi à condamner et punir les auteurs de la traite, y compris ceux qui exploitent les enfants dans la mendicité forcée.
D’où la pertinence de la décision du gouvernement de retirer de la rue les enfants-mendiants. En effet, la Direction des droits, de la protection de l’enfance et des groupes vulnérables du ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfance a entamé, depuis hier, la campagne de retrait progressif des enfants de la rue. Ces enfants-mendiants sont au nombre de 150 000 sur l’ensemble du territoire national. Après leur retrait, ils seront soit remis à leurs parents soit confiés à des centres d’accueil pour enfants.
Enquête

Vous aimerez aussi...

12 réponses

  1. issa gibb dit :

    Je le répète à l’infini, une démocratie esclavagiste d’enfants, çà n’existe pas ! Une république démocratique et laïque gouvernée et muselée par une confrérie religieuse musulmane, çà n’existe qu’au Sénégal et ce n’est pas compatible au bon fonctionnement de la République. Si, des comités religieux de surveillance de la population qui brident la jeunesse et les minorités intellectuelles, artistiques et sexuelles, nous ne sommes pas en démocratie. Si, des associations maraboutiques mafieuses mettent en esclavage de la mendicité, les enfants les plus pauvres, les plus faibles et les plus vulnérables dans le seul soucis pervers de faire de l’argent avec la mendicité des élèves des daaras, sous couvert hypocrite et lâche de l’apprentissage d’un satanique coran d’un islam dévoyé, nous ne sommes pas en démocratie. L’hypocrisie a assez duré, le Sénégal doit être condamné et être mis au banc de l’ONU et des institutions internationales comme pays esclavagiste d’enfants dans le déni des valeurs démocratiques, laïque, droits de l’homme, protection de l’enfance et des groupes vulnérables.
    Le Sénégal vit dans l’hypocrisie nationale face aux valeurs démocratiques et laïques avec le constat international de sa radicalisation avec les dérives fondamentalistes dans sa capitale jusqu’aux plus petits villages sénégalais. C’est clair et net, le Sénégal a le fonctionnement d’une république islamique dirigée par les religieux dans la seule toute puissance de la religion musulmane rétrograde et les pions politiques doivent leur faire allégeance pour rester au pouvoir. Cette situation ne trompe plus personne dans le monde.
    Cette mauvaise note internationale du rapport annuel de la traite des personnes est finalement la bienvenue pour dénoncer encore et encore la situation esclavagiste des talibés qui perdure et augmente dangereusement avec une traite négrière d’enfants et le travail forcé des enfants au Sénégal. La condition des femmes, l’augmentation des excisions, les viols des élèves dans les écoles et les daaras, la prostitution des filles mineures… Tous les droits bafoués des femmes et des enfants aux Sénégal.
    En plus, ce rapport dénonce l’absence de lutte de l’Etat sénégalais contre ces fléaux. L’absence de politique de protection de l’Enfance et des groupes vulnérables. L’absence de contrôle des daaras maltraitantes. L’absence de contrôles des aptitudes à l’enseignement des maîtres coraniques et des maîtres d’école. L’absence de condamnations des marabouts maltraitants et trafiquants d’enfants. La carence de réactions de l’Etat dans les enquêtes d’assassinats des enfants talibés…Cette place peu enviable démontre à la face du monde que le gouvernement sénégalais est parjure aux valeurs de la démocratie, parjure aux valeurs de la laïcité, parjure à sa signature de la ratification des Droits de l’Homme, parjure à ses responsabilités de la Protection de l’Enfance et des groupes vulnérables. A plus simple, Le gouvernement sénégalais est parjure à ses responsabilités d’Etat démocratique et laïque.
    L’esclavage des enfants talibés est la HONTE DU SENEGAL, loin devant la corruption et les carences gouvernementales dans tous les secteurs, hygiène publique , santé publique , éducation nationale, travail et chômage, érosion côtière, inondations et la lutte contre la misère du peuple sénégalais. Le problème talibé ? Le gouvernement sénégalais a prouvé depuis le discours pour l’incendie de la Médina en 2013 où périrent 9 talibés, qu’aucune action concrète n’a été réalisé. Suivi, par son silence assourdissant pour les meurtres des talibés de Yeumbeul et de Kaolack en 2015 et celui des parcelles assainies en 2016, ce qui nous a bien fait comprendre que le sort des talibés, le gouvernement, il s’en fout comme sa première chemise. Qui sont ces gens irresponsables, insensibles et inhumains qui nous dirigent ?
    Et voilà que juste un jour, avant que tombe le rapport annuel sur la traite des personnes et le trafic d’enfants au Sénégal, le Président Macky Sall nous fait une annonce sur le RETRAIT DES ENFANTS DE LA RUE (sans citer, un seule fois le mot « talibé ») ??? Sortir les enfants de la rue, pour les mettre où ? Dans des centres qui ne sont même pas construits ??? Avec l’aide des religieux et des maitres coraniques ? Qui sont les exploiteurs des talibés ??? Les religieux et les marabouts qui sont CONTRE l’arrêt de la mendicité des talibés ??? Ces religieux et ces marabouts qui ont étouffé la loi sur la modernisation des daaras ??? Vous allez remettre des gosses qui ont fui les maltraitances des daaras dans les mains de leurs tortionnaires ??? Il y a pas eu assez d’enfants talibés battus, violés et assassinés par ces pourritures humaines escrocs-religieux-mafieux. On continue à faire confiance à ses monstres ? Rien compris MS !
    Cette annonce du Président Macky Sall ressemble à une énième annonce en faveur des talibés pour calmer le rapport international, après 3 ans de silence assourdissant sur le problème talibé, croyant nous enfûmer à nouveau. Non, Monsieur le Président, le problème des talibés doit être éradiqué du Sénégal. Cette honte d’enfants esclaves doit disparaitre de nos rues et nos villages.
    Si vous êtes capables de libérer KW avec une grâce conditionnelle, vous êtes capable de sortir les enfants talibés de la rue et de l’esclavage des daaras pourries et maltraitantes. Le retrait des enfants de la rue débutera, après le ramadan ? ?? Très bien, nous prenons acte et nous attendons pour voir ! Il y va de notre avenir et de votre avenir, ainsi que le regard du monde entier sur le Sénégal !

  2. flopaty dit :

    je suis completement en accord avec votre analyse, que d’hypocrisie et de promesses non tenues…..jusqu’a quand ??????

  3. Ndiaye dit :

    j’ai pas eu la force d’aller jusqu’au bout.. je ne doute point que c’est encore des éloges sur mon beau pays..

  4. issa ndiaye dit :

    Votre beau pays ? Sali par 200 000 enfants en esclavage par des adultes mafieux fainéants et pourris que pour le fric de la mendicité. Enfants talibés = des petits humains de 4 ans à 18 ans esclaves, en guenilles, plein de blessures, de gale, de teigne, battus quotidiennement pour ramener du fric à des adultes pseudo-religieux véreux ou pour apprendre un satanique coran d’un islam dévoyé de ses valeurs. Enfants innocents auxquels ont à voler tous leurs droits : on les enlève à leurs familles par le mensonge, on les exploite par la mendicité, on les sous-alimente, on leur refuse l’instruction universelle, on leur refuse l’accès aux soins et à l’hygiène, on les maltraite sous la terreur des coups et du fouet, on les humilie devant les autres élèves pour les rabaisser et les soumettre, on les viole avec le statut d’objet sexuel du maître coranique tout puissant et on les tue dans l’indifférence et l’hypocrisie généralisée de tout un pays. Quel beau pays que celui là ? çà se passe, tous les jours, sous nos yeux, au Sénégal !
    NON, MONSIEUR NDIAYE, VOTRE PAYS N’EST PAS UN BEAU PAYS TANT QUE CETTE HONTE DE L’EXPOITATION DES ENFANTS TALIBES EXISTE AU SENEGAL
    UN PAYS ESCLAVAGISTE D’ENFANTS NE PEUT PAS ÊTRE BEAU. AU LIEU D’ALIMENTER VOTRE HAINE ANTICOLONIALISTE ET RACISTE, ATTELEZ VOUS A DENONCER LES MAUX DE VOTRE BEAU PAYS POUR AVANCER ET SAUVEZ LES ENFANTS TALIBES DE CETTE INJUSTICE. ON POURRAIT CROIRE QUE VOUS ËTES D’ACCORD AVEC L’ESCLAVAGE DES ENFANTS TALIBES ET DU CÔTE DES TORTIONNAIRES ESCLAVAGISTES D’ENFANTS.
    CORDIALEMENT POUR VOUS ET BONNE FIN DE RAMADAN.

  5. Candide dit :

    Si on n’a pas la force d’aller jusqu’au bout… il faudrait au moins en avoir le courage !
    Comme quoi on peut s’appeler Ndiaye et avoir chacun une sensibilité bien différente…
    J’ai toujours préféré à ceux qui ne savent que dénigrer et répéter inlassablement les mêmes inepties, ceux qui savent réfléchir et raisonner, capables d’apporter un éclairage différent, quel que soit le sujet.
    Ainsi donc, merci à Issa Gibb et merci à Issa Ndiaye (par ordre alphabétique…) pour leur contribution respective.

  6. Ndiaye dit :

    Entre (bientôt) anciens pays esclavagistes, il faudrait un peu plus de solidarité entre nous!
    Après 50 ans de mauvaises pratiques, on est entrain d’abolir l’esclavage des « enfants », avec certes 2 siècles de retard sur vos performances en la matière.
    Un peu de compréhension et surtout des conseils avisés seraient la bienvenue.
    On souhaiterait profiter de vos IMMENSES et LONGUES expériences en la matière sur plusieurs siècles, vous qui « gériez » des « ressources humaines » d’ailleurs un peu plus variés à savoir « femmes », « enfants », « adultes », « viellards »..

  7. issa ndiaye dit :

    Sans intérêt. Hors sujet

  8. ?????? dit :

    Toujours aussi c.. ce ndiaye!!,un raciste haineux et envieux finalement,pas intéressant a rayer,et a ignorer

  9. Ndiaye dit :

    Non, pourtant je ne suis pas raciste, je suis charlie, esprit libre. Mais visiblement être Charlie n’est pas autorisé aux « autres », c’est valable qu’en europe

  10. !!! dit :

    à classer dans les élucubrations du nbaam (âne) sénégalais

  11. bonjour à vous tous habitants de ce beau pays que j’ai découvert en 2011….et que j’aime.
    J’avais naturellement remarqué les enfants talibés dans la rue .. moins à Dakar qu’à ST Louis…et j’ai appris comment vivent ces enfants par des amis bayfall….je suis triste de voir ce qui se passe .. ce qui s’est passé… révoltée par ce qui se passe chez vous …il faut que le monde entier soit capable de ne pas fermer les yeux! mais le ramadan est fini maintenant ou en êtes vous ? les enfants retirés de la rue ok .. mais ou vont ils aller ? pourrait on créer des lieux ou on les reconsidère comme des enfants ….ou ils apprendront la douceur , l’amour …est ce possible ?
    Naturellement qu’il n’y a pas qu’au Sénégal qu’il existe des enfants esclaves toute l’ Afrique de l’ Ouest….c’est en effet la HONTE de ces pays !révoltez vous …
    je vais mettre cet article sur le net pour qu’il soit lu et relu….
    courage .

%d blogueurs aiment cette page :