AEROPORT DE DIASS: GESTION DES DEPLACES ET PROBLEMES D’EFFONDREMENTS…

AIBD – Aéroport Blaise Diagne de Diass : Comment les 3000 personnes impactées sont traitées
CapturFiles-13-03-2014_09.03.55.jpg
L’Aéroport International Blaise Diagne(AIBD) de Diass est construit sur une superficie de 42000m2. Il est composé d’infrastructures aéroportuaires de nouvelles générations qualifiées de «niveau IATA B» et une grande réserve foncière pour les extensions futures. Ce projet lancé officiellement le 4 avril 2007 impacte 2500 à 3000 personnes. Trois villages de la communauté rurale de Diass sont principalement affectés. Il s’agit de Kessoukhate, Katialite et Mbadate. Les habitants de ces bourgades ont été relogés dans des maisons en dur avec une compensation financière pour les pertes identifiées. Parmi ces villageois, il y en a qui ont accepté de se déplacer et d’aller prendre leur argent comme d’autres ont refusé et ne transigent même pas pour le déplacement.
La construction de l’Aéroport International Blaise Diagne (AIBD) de Diass affecte près de 3000 personnes. Des mesures sont prises pour le recasement et le dédommagement des habitants des villages impactés. En effet, l’Agence chargée de la construction de cet nouvel aéroport du Sénégal a proposé une visite des chantiers de l’aéroport et des sites de recasement. Un  déplacement qui a permis de comprendre que 2500 à 3000 personnes réparties dans trois villages ont été affectées par le projet. Parmi ces habitants, on dénombre 342 propriétaires, 87 personnes dites vulnérables (composées de veuves et autres), 220 propriétaires de champs identifiés, 191 sur le site de l’aéroport et 29 sur le site de recasement.
L’Agence AIBD a mis en place toute une stratégie pour parvenir au déplacement et recasement de ces habitants de l’emprise de l’aéroport sans grande difficultés malgré les considérations traditionnelles et coutumières très encrées dans les zones rurales. C’est ainsi qu’à la suite de concertations dans lesquelles des autorités religieuses, coutumières, leaders d’opinion et chefs de quartiers, des habitations en dur avec tous les équipements sociaux de base ont été construits à 4km de l’aéroport sur une superficie totale de 150ha dont les 75ha ont été entièrement aménagés afin d’accueillir les villages à déplacer.  A la place des cases, des hameaux, puits et autres, des logements comprenant trois chambres, un salon, une cuisine et des toilettes avec accès à l’eau potable, à l’électricité ont été érigés.
En plus de ces maisons, ces habitants qui étaient sur l’emprise de l’aéroport ont bénéficié d’une compensation financière qui était effectuée sur un barème national mais qui finalement sur intervention des partenaires a été presque doublé. Les compensations ont concerné les pertes de terre et de toute autres idenfiées comme les activités agricoles et ressources naturelles. A ce titre, la Commission départementale de recensement et d’Evaluation des Impenses (CDREI) se chiffrent à  191 le nombre de personnes éligibles sur le site de l’aéroport, pour un montant global de 425.904.200 à 191 et 29 personnes sur le site de recasement pour le montant global de 38.792.000 francs CFA.
A ce jour, il n’y a que les habitants du village de Mbadate qui sont entièrement recasés. Pour les autres, c’est à des fortunes diverses. Kessoukhate, la plus grande bourgade est à 51% tandis que Kathialite à seulement 30%. La réinstallation est à un niveau de 55% de manière générale. Même cas de figure pour les impenses, certains n’ont pas voulu aller recupérer leur argent même si les autorités de l’AIDB affirment que la totalité de la somme prévue pour les compensations financières est disponible auprès du payeur de Thiès.
Le directeur général de l’AIDB, Abdoulaye Mbodj ainsi que les autorités administratives ont souligné pour les cas des habitants qui ne souhaitent pas se déplacer, un comité local de conciliation cherche à régler les litige à l’amiable. Si ce n’est pas possible, ces personnes sont libres d’aller se plaindre auprès des tribunaux. Par ailleurs, Abdoulaye Mbodj a expliqué que contact a été pris avec l’Agence nationale d’insertion et de développement agricole (ANIDA) pour la mise en place de fermes agricoles pouvant aider les femmes et les jeunes à avoir des revenus.
Pressafrik
ndlr: Alors que 90% des travaux sont achevés, il apparaîtrait que  L’AÉROPORT DE NDIASS RISQUE DE NE JAMAIS ÊTRE OUVERT
A cause de problèmes géologiques graves, l’aéroport de Diass risque de ne jamais avoir d’agrément pour le démarrage de ses activités. En cause, la piste qui s’affaisse régulièrement malgré les différentes interventions des techniciens les plus compétents. Il semble que les études géologiques n’ont pas été faites ou ont été bâclées. (Dakarpost.com)

Vous aimerez aussi...

7 réponses

  1. rico dit :

    La derniere phrase m’a fait  » tomber sur le cul ». Si l’on n’était au Sénégal, je penserais : c’est un hoax ! Si cela est avéré, tous ces milliards pour rien.
    Pourra-t-on le transformer en parc d’attraction,? ou en Centre commercial ?
    Les déplacés vont rire jaune.
    D’ailleurs, la taxe AIBD pourra être supprimée sur les billets d’avion, à quelque chose malheur serait bon.
    Pendant ce temps, à LSS, on gagne du temps, on construit de plus en plus près des pistes depuis longtemps, on a anticipé sur la fermeture…Bon, on avait déjà l’agrément…

  2. loulou21 dit :

    Il faut savoir que la cimenterie proche dégage des particules dans l’air qui ne sont pas compatibles avec le fonctionnement des réacteurs……et que la commission intérnationale qui délivre l’autorisation d’ouverture ????……A suivre…..

  3. loulou21 dit :

    Il faut savoir que la cimenterie proche dégage des particules dans l’air qui ne sont pas compatibles avec le bon fonctionnement des réacteurs……et que la commission intérnationale qui délivre l’autorisation d’ouverture ????……A suivre…..

  4. mamadou dione dit :

    J ai travaillé depuis 7ans a l aibd comme assistant topographe cadle 25 février 2009 jùsqu aujourd’hui cette piste dont vous parlez’ je fait partie des gens qui l ont contrôler depuis le pst le grh le grave bitume pas d affaissement au niveau du piste appelé runway .au Sénégal il y a beaucoup de fausse information mais pas de vérification du coté des informateurs .le runway OK le taxiway OK apron tango ‘novembre apron golf les Charlie 1,2,3,4,5,6,7,8,sont tous nickel merci

  5. oyster dit :

    Donc tout va bien !….
    L’aéroport est pratiquement terminé ….
    Ouf !

  6. gemeaux dit :

    Mais quelle incidence pourrait avoir les particules d’air de la cimenterie sur les réacteurs des avions ???

  7. gemeaux dit :

    Merci pour votre réponse, cela rassure.

%d blogueurs aiment cette page :