DIGUES ANTI-SEL A FIMELA

Des digues anti-sel pour la récupération et la revalorisation des terres à Fimela
'smallmedium_DSC09873.JPG'.jpg
Le projet de Bassins de rétention et valorisation de forages (Barvafor) va procéder à la réalisation de digues anti-sel dans la commune de Fimela (Fatick), afin d’aider les populations à récupérer et revaloriser leurs terres destinées à la culture du riz, a déclaré, jeudi, son responsable national, Aly Sané Niang. ‘’Nous devons construire une digue anti-sel sur plus d’un kilomètre et qui devrait à terme permettre d’emblaver plus de 200 hectares de riz. Sur le site, il y a déjà une digue existante qui avait été construite par les villageois et nous sommes chargés de réhabiliter cette même digue et construire une autre digue intermédiaire », a-t-il dit.
S’exprimant au cours de la cérémonie de lancement des travaux de construction de la digue anti-sel de la vallée de Bahala située entre Djilor et Yayem, M. Niang a révélé que près de »33% des terres sont affectées par le sel à Fatick. Le projet Barvafor est un projet du ministère de l’Agriculture et de l’Equipement rural. Il est financé à 95% par le royaume de Belgique.
Il a pour objectif de mobiliser l’eau productive pour développer les activités agro-sylvo-pastorales dans cinq régions du bassin arachidier (Thiès, Diourbel, Kaolack, Kaffrine et Fatick). « Il s’agit plus précisément de construire des bassins de rétention, des digues anti-sel et faire leurs équipements de forage. Pour le lancement, il s’agit de la construction d’une digue anti-sel, parce qu’il y a beaucoup de difficultés au niveau des terres cultivables à Fatick », a indiqué le responsable du projet.
Selon lui, avec la construction de cette digue, « la tradition de culture du riz va reprendre dans la zone parce que selon les populations, elle était auparavant dédiée à la culture du riz mais depuis quelques années, il y a eu l’envahissement du sel qui fait qu’on ne peut plus cultiver grand chose ». Aly Sané Niang a ajouté qu’il « s’agira de protéger et de récupérer des terres aptes à la culture ».
 »C’est un projet qui a coûté un peu moins de 100 millions de francs en études et travaux par le Royaume de Belgique. La durée prévisionnelle des travaux est de quatre mois », a t-il encore souligné. « Les travaux ont effectivement démarré depuis le 15 janvier. Donc on peut s’attendre à pouvoir inaugurer l’ouvrage avant le début de l’hivernage. Le projet Barvafor construira également des ouvrages de la même nature dans plusieurs localités de la région de Fatick », a-t-il fait savoir. Procédant au lancement officiel des travaux de construction de la digue anti-sel, le sous-préfet de Fimela, Marcel Mbaye Thiaw, a pris l’engagement « d’accompagner les populations dans la mise en œuvre ». Il a demandé  »aux partenaires de respecter les engagements afin de rendre l’ouvrage dans les délais ».
FD/OID/AD/APS

Vous aimerez aussi...