Revue de presse Dakaroise

Revue de presse du 23/12/2013: Les journaux font le bilan du magal 2013
grande-570352-713402.jpg
Les quotidiens parvenus lundi à l’APS traient pour l’essentiel du magal 2013 en s’attelant à dresser le bilan de cet événement religieux annuel commémorant le départ en exil de Cheikh Ahmadou Bamba, fondateur du mouridisme, une des principales confréries musulmanes sénégalaises.
« La 119ème édition du grand magal de Touba a été célébrée, hier (dimanche) dans la ville sainte avec ferveur. Touba (capitale du mouridisme, située au centre du Sénégal) a été (…) le centre du monde » le temps de cette commémoration, rapporte le quotidien Enquête, citant une dépêche de l’Agence de presse sénégalaise.
« Pour les besoins du magal de Touba, Dakar s’est vidée de la quasi-totalité de ses habitants, au regard des files de voiture qui cherchent à rallier la ville sainte et le ralentissement des activités. Pour les deux à trois jours (prévus pour cet événement), tout donne l’impression que la capitale sénégalaise déménage à Touba », rapporte Le Quotidien.
« Plus de cinq millions de pèlerins à Touba », indique L’As, faisant état d’une baisse sensible du nombre d’accidents pour l’édition 2013. Le journal relève toutefois que plus de 190 personnes ont été arrêtées au cours du magal pour diverses infractions.
« La 119ème édition, du grand magal de Touba a battu tous les records d’affluence (…) », signale le journal, en citant le président de la commission communication et culture de l’organisation de cet événement, Serigne Abdou Lahat Mbacké Gaïndé Fatma.
Ce responsable a salué le travail réalisé par les services de l’Etat, mais « a admis que des efforts supplémentaires s’imposent », écrit le même quotidien, soulignant que le magal 2013 s’est cependant « déroulé avec un minimum de désagréments ».
« Touba, la magie des chiffres », affiche L’Observateur distillant quelques statistiques dont celles faisant état de plus de 9.000 exemplaires du Coran lus en 15 jours. De même, 33 citernes d’eau infectée ont été retournées à Dakar, sans compter 7 morts enregistrés sur les routes et 289 enfants égarés. Des statistiques parmi d’autres.
Le Populaire également s’intéresse aux chiffres. Le journal note de son côté que le magal 2013 a été moins meurtrier que celui de l’année dernière. Toutefois, selon la même publication, la poussière et le manque d’eau ont indisposé les fidèles.
« L’eau, la seule fausse note », confirme à sa manière Direct Info. « Macky Sall a réussi la prouesse de remettre de l’orthodoxie républicaine dans les rapports entre l’Etat et Touba. Il ne s’est pas agenouillé devant le khalife Cheikh Maty Lèye, mais il a fait accepter que l’Etat partage une certaine sacralité avec le pouvoir spirituel », commente ce journal.
« Tant dans la posture, le discours courtois, le poids des mots, la justesse des propos, l’absence de démagogie dans ce que l’Etat peut faire et ce qu’il ne peut pas faire pour le moment participent de la restauration de la République. Macky Sall a gagné cette bataille », ajoute le commentateur de Direct Info.
Walfadjri évoque aussi le magal mais sous l’angle de l’acte 3 de la décentralisation, lancé officiellement le 19 mars 2013 et dont la « mise en exécution va certainement bouleverser l’architecture institutionnelle sur laquelle le Sénégal reposait jusqu’ici ».
« Cependant, le cas de Touba reste toujours en suspens. Faudrait-il soumettre Touba à la même rigueur des textes sur la décentralisation ? Le statut de Touba doit-il changer ? Autant de questions posés aux élus et aux religieux de la cité mouride », ajoute Wqalfadjri.
Justement, Le Quotidien annonce pour Touba un nouveau programme de 200 milliards. « La modernisation de la capitale du mouridisme tient à cœur tous les chefs d’Etat qui se sont succédé au Sénégal ainsi que les différents khalifes généraux », fait remarquer le journal.
« Après Wade, qui a lancé le projet +Touba, ville du futur+, son successeur (Macky Sall) compte mettre en place un nouveau programme de 200 milliards de francs CFA, pour sortir la deuxième ville du Sénégal de son statut de village », renseigne Le Quotidien.
Senego

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. babacar dit :

    Non et non Macky Sall ne veut pas sortir Touba d’un village pour en faire une ville mais tous simplement pour avoir les voix que les marabouts lui donnerons !
    Le Sénégal ne sortira pas de son moyen âgisme sans ce trop de religion commandité par l’état !
    Le succès de Touba est lié à la déchéance du peuple Sénégalais qui voit son sauveur dans la foie et non dans le travaille même si perso je fais les deux .

%d blogueurs aiment cette page :