La langue de Barbarie: une mort annoncée

Les côtes de Ndiébène Gandiol attaquées par des vagues fracassantes.
img-16.jpg
La furie de la mer poursuit sa progression après l’ouverture naturelle de la nouvelle brèche vers Keur Benard à Ndiébene Gandiol. Une source nous informe qu’hier la navigation était impossible et de très fortes vagues ont frappé les cotés.
Sur place, la situation est horrible. Le décor donne l’impression de regarder un film d’horreur. Des arbres sont déracinés, l’eau est à perte de vue. On assiste au triste sort de la disparition d’un village historique rempli d’histoires.
« Mon bateau a failli être renversé par de fortes vagues. Je n’ai jamais vu cela, auparavant », renseigne ce matin une habitante de ce village.
Après la disparition des deux hôtels « Siki et Océans et Savanes » engloutis par l’océan, la mer s’attaque maintenant aux cotes du village où s’entassent des milliers de villageois en danger.
« Les populations sont en danger, mais les autorités ne font rien », déplore notre source qui déclare que de trois mois, une partie importante du village sera dévastée comme à Doune Baba Dièye.
Ndarinfo.com
regardez: http://physio-geo.revues.org/3569

Vous aimerez aussi...