3 femmes otages libérées en Casamance

Trois femmes otages des rebelles casamançais ont été libérées

DSCN8634_0.JPG

Trois femmes faisant partie d’un groupe de douze démineurs enlevés le 3 mai par des rebelles de Casamance, ont été libérées ce lundi en Guinée-Bissau, après une médiation de ce même pays. Les trois femmes ont été libérées à Cassalol, un village de Guinée-Bissau situé près de la frontière sénégalaise, en présence notamment de responsables militaires bissau-guinéens et de représentants du Comité international de la Croix-Rouge (CICR).

En remettant trois otages -toutes des femmes- aux autorités bissau-guinéennes, César Atout Badiat, le chef rebelle, a joint l’acte à la parole. « Je libère les femmes détenues, conformément à la demande de nos mamans, a-t-il ainsi affirmé, et je remercie la Guinée-Bissau qui a joué un rôle majeur. »

Pour faire un coup médiatique, les rebelles ont exigé et obtenu que la cérémonie se tienne dans une plantation d’anarcadiers, tout près de leur base, en présence des femmes du Bois sacré de Casamance. Etaient également présentes des organisations travaillant dans la crise dans cette région méridionale du Sénégal, dont l’ONG bissau-guinéenne Mon ku mon notamment (« main dans la main »).

Le 3 mai, douze démineurs ont été enlevés au Sénégal, en Casamance, dans le village de Kaïlou. Neuf démineurs toujours otages

Les trois otages n’ont pas caché leur émotion, elles ont fondu en larmes au moment ou le chef rebelle prononçait leur libération.

Il reste le sort de neuf autres démineurs. Pour ceux-là, César Atout ne se prononce pas, mais Sophie Aïdara, l’une des otages libérées, garde cependant une pensée pour eux.

« Je ne peux pas dire exactement que je suis contente, confie-t-elle, puisqu’une partie de moi n’est pas encore sortie de cette brousse. Parce qu’il reste à l’intérieur neuf garçons qui attendent leur libération, et tant qu’ils ne sont pas libérés, je ne serai pas totalement libre. »

RFI

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. oyster dit :

    Bonjour,
    Un peu plus et nous devrions féliciter les « rebelles » (pour reprendre votre expression) de libérer et également fondre en larmes devant tant d’humanité….
    ,mais rassurez vous il reste encore sept démineurs comme otages !…..
    Main dans la main; souhaitons cependant qu’une nouvelle prise d’otages de ces bons « rebelles » ne soit pas trop rapide !
    Finalement en sortant du bois (sacré..) ,ils apparaissent avec un nouveau visage …
    Nb: n’oubliez pas de continuer à déminer ….

%d blogueurs aiment cette page :