Crash touristique

SECTEUR TOURISTIQUE AU SENEGAL

Le crash  

dyn002_original_500_277_jpeg_2520752_ee14a19002e54c42c71bdc791c006561.2.jpg 

Le décollage tant attendu du secteur du tourisme au Sénégal n’est pas pour demain. Pire, les statistiques du mois du début de l’année qui correspond à la haute saison touristique renvoient une chute drastique du nombre de visiteurs, comparé à la même période de 2012.

78 652 visiteurs, c’est le chiffre enregistré en janvier 2012 à l’entrée à l’aéroport Léopold Sedar Senghor(LSD). En janvier 2013, ce chiffre est tombé à 51 602  visiteurs (statistiques officielles de la DPEE). Entre les résidents, les non-résidents (-35,8%) et les visiteurs en transit, le total des entrées répertoriées en janvier 2013 affiche une chute de -34,4% par rapport à la même période de 2012.  Le pourcentage déterminant, ici, reste bien sûr celui de -35,8% correspondant à la baisse de la fréquentation des non-résidents pour tourisme d’affaires, de loisirs, ou autres.

Sur ces motifs de visites, justement, les tendances sont éloquentes. Les seules entrées pour raisons de conférences ont affiché une variation positive de 2,00% tandis que les entrées pour raisons de loisirs ont chuté de -46,3% ; pour raisons d’affaires de -17,4% ; pour raisons de famille de -21,9% ; etc…

La répartition des entrées des touristes par types d’hébergement est encore plus parlante, avec une fréquentation au niveau des hôtels qui est passée de 28 906 touristes en janvier 2012 à 17 348 touristes en janvier 2013 soi une chute de -40,0% ; Au niveau des résidences ce n’est pas mieux avec -57,3% ; les campements enregistrent -62,4% soi une baisse cumulée hôtels-para-hôtels de -42,0%.

En termes de marchés, les français qui représentent le principal marché émetteur du Sénégal  affichent -48,5% de visiteurs tandis que le marché belge recule de -36,7%. Les italiens font la fine bouche avec -37,1% alors que les américains (-26,3%) ; les espagnols (-14,8%) ; même les maures (-22,6%) ; les ivoiriens (-8,5%) suivent la même tendance.

En somme, il est venu 35,8% de moins de touristes au Sénégal entre 2012 et 2013. Si les mois de Janvier et février 2012 qui avaient correspondu à la période électorale avaient fortement impacté les entrées de touristes au Sénégal (-3,9%), un an après, la baisse de la désaffectation de la destination semble ainsi se confirmer. De quoi susciter moult inquiétudes quand à la politique annoncée par le gouvernement, quand on sait que la chute drastique des flux touristiques intervient notamment en Haute Saison (de novembre à avril ) qui est la période la mieux vendue, alors que la Basse Saison (de mai à octobre) est la période où certains des établissements touristiques, surtout de loisirs, ferment.

Au-delà  de ce phénomène de saisonnalité qui constitue le principal indicateur de performance au niveau de l’exploitation hôtelière, il conviendrait cependant de s’interroger sur le taux d’occupation (rapport entre le nombre de chambres louées et le nombre de chambres disponibles).

Visiblement, la taxe (de promotion) touristique qui est passée de 600 FCfa en 1998 à 1000 FCfa en décembre 2011, censée alimenter le budget de promotion touristique n’a encore eu aucun effet sur celle-ci.

De même, il n’y a encore aucune visibilité sur la stratégie de développement du secteur que le gouvernement actuel compte dérouler.

Malick NDAW

Vous aimerez aussi...

6 réponses

  1. Luc Ibrahima dit :

    Normal, malgré tout ces atouts, le Sénégal ne fait pas grand chose pour améliorer son image. Saletés des villes, harcèlement des mendiants, arnaquent en tout genres, insécurités, crainte de la montée des extrémistes islamistes etc.. Pas mal de touristes qui sont venus au Sénégal ne veulent plus y revenir et lui fond une mauvaise publicité. Dommage pour le Pays de la Teranga et son Peuple Accueillant.

  2. Annie Lacoste dit :

    Normal je rejoints le commentaire de Luc j’habite Thiaroye depuis 3 ans des amis Francais sont venus en janvier ils sont allés en premier a Saly (pour moi Saly ne représente pas le sénégal)ensuite ils sont arrivés ici impossible pour eux d’aller sur la plage sauf avec de bonnes CHAUSSURES car déchets en tous genres,la mer qui rejette les détritus et j’en passe,tous ces chiens errants (malades surement) la puenteur subie par des elevages sauvages le manque d’eau problème récurent les bruits du soir au matin par des « chanteurs » qui trouvent quand même des moyens pour investir dans des micros alors qu’une loi a été votée pour interdire le bruit de 23 heures a 6 heures du matin mais non appliquée et le verdict : ne reviendrons plus

  3. Eva Bettina dit :

    Mais après tous il y a aussi des choses bien !! Moi je déplore surtous le comportement des Français qui pensent constamment que tous doit être comme en France….je vis à Saly mais même ici se trouve des gens très gentils..Des Sénégalais accueillant et souriant…les Français sans complexe et toujours à la recherche deLA FRANCE avec la phrase : « ON (les français) n’a pas l’habitude ,ça,ON ne le fait pas comme ça ! « .. Le ON ,on n.est pas en France on est au Sénégal et en Afrique,on sourit,on dit bonjours et on exporte un peu plus de bonne humeur,et de la compréhension !

  4. EagleIV dit :

    En plus de ce qui a été dit ci dessus, il est à craindre qu’une couche soit encore ajoutée si les visas sont mis en place en juillet.
    Il est regrettable de constater que les autorités ne semblent avoir rien compris pour promouvoir le tourisme au Sénégal, d’autant qu’il y a une crise économique mondiale.

  5. michel dit :

    Quelle deception pour ce pays et ses habitants… des chiffres sans ambiguités (Merçi de les communiquer).
    Toujours plus dur de tirer son épingle du jeu dans ce monde de dingue…tout est lier!!

  6. Annie MAGNIEZ dit :

    Le prix du billet d’avion est tout simplement prohibitif !!!!! Pour venir à Saint Louis , il faut encore galérer , pendant des heures sur une route défoncée et dangereuse,pleine de camions fous sans éclairage , pour finir par se faire harceler par les banas banas et les mendiants à longueur de temps !!!!! désolée , mais çà ne donne envie à personne de revenir !!!! Et je sais de quoi je parle : j’habite ici. . . .

%d blogueurs aiment cette page :