Où était l’électricité?

A cause d’une perturbation sur le réseau de Manantali : Le Sénégal privé d’électricité plus de 4h

delestage.jpg

Hier, de 15 heures jusqu’à 19 heures 30, la fourniture d’électricité a été perturbée dans la quasi-totalité des régions du pays. A l’exception de Ziguinchor et Tamba alimentées par des groupes, toutes les autres localités ont subi un énorme délestage. La faute à un dysfonctionnement noté dans le système de distribution de la Senelec.

Un après-midi sans courant ! C’est la situation qu’a vécue la majeure partie des Sénégalais, hier. De 15 heures jusqu’au-delà de 19 heures, tout Dakar, ainsi que plusieurs autres régions du pays, à l’exception de Ziguinchor et Tambacounda, étaient délestées. Dans les ménages et les Petites et moyennes entreprises (Pme), non équipées de groupes électrogènes, c’était le silence des cimetières. Toutes les activités étaient au ralenti. Joint par téléphone, un des agents du service de communication de la Société nationale d’électricité (Senelec) a imputé cette situation à un facteur exogène. L’employé de Senelec a expliqué que le système de distribution d’électricité a été perturbé par un incident provoqué par le réseau de distribution du barrage de Manantali.

Les collaborateurs du Directeur général Pape Dieng affirment que cette perturbation en provenance de Manantali a été si importante qu’elle a affecté également les pays voisins comme le Mali et la Guinée. Et pour éviter des dégâts plus importants, les agents de la Senelec ont pris la décision d’arrêter toutes les machines, ce qui a créé la situation vécue par le pays.

Cette situation a affecté tout le réseau interconnecté. Seules les régions de Ziguinchor et de Tambacounda alimentées par des groupes autonomes, ont été épargnées par la longue coupure de courant. De même, informent des personnes résidant dans le Baol, quelques localités de la région de Diourbel n’ont pas connu de perturbations. En dehors de ces zones, tout le reste du Sénégal n’a pas eu d’électricité pendant plus de quatre heures. Ce qui a créé un véritable manque à gagner pour les Pme.

Il faut tout de même signaler, malgré les explications fournies par la compagnie d’électricité, que la fourniture d’électricité n’est plus stable depuis déjà un bon moment. Ainsi, si à Diourbel les gens assurent que l’électricité n’a pas été coupée, ils disent que la fourniture n’est pas aussi aisée que l’on aurait pu le croire. Aussi bien à Touba, à Mbacké qu’à Diourbel, pour ne citer que ces trois grandes villes, les témoignages sont que les coupures intermittentes se répètent plusieurs fois le long de la journée, et depuis plusieurs jours, sans qu’aucune explication ne leur soit fournie. A Dakar aussi, en certains endroits de la ville, les délestages semblent avoir fait un retour en force. Donc la situation d’hier ne peut avoir été vraiment une rupture dans une quelconque politique de la société.

Dans sa nouvelle Lettre de politique de développement du secteur de l’énergie (Lpdse), le régime de Maky Sall veut faire mieux que celui de Wade. Concernant l’électrification rurale par exemple, il entend renforcer les actions déjà engagées, afin de rattraper les importants retards enregistrés et d’atteindre un taux d’électrification rurale de 60% en 2017. Mais la situation actuelle n’augure rien de bon.

LeQuotidien

Vous aimerez aussi...