AIDE DE 6 MILLIARDS DES USA

Insécurité alimentaire : Les Usa offrent 6 milliards de Cfa au Sénégal

En visite au Sénégal, Derek Chollet, conseiller politique et aux Affaires étrangères du Président Biden et du secrétaire d’Etat, a insisté sur la place qu’occupe le Sénégal dans la politique internationale américaine. Pour atténuer l’impact de la guerre en Ukraine, le gouvernement américain va fournir 6 milliards F Cfa d’aide au Sénégal pour assurer sa sécurité alimentaire.

Que dire ? Dakar est au cœur de la politique américaine. Conseiller politique et aux Affaires étrangères du Président des Etats-Unis et du secrétaire d’Etat américain, Derek Chollet a été dépêché par Washington au Sénégal pour évoquer les questions diplomatiques de l’heure. Pour lui, ce voyage reflète l’importance que les Etats-Unis accordent à leur partenariat avec le Sénégal. Il a rencontré les hauts responsables gouvernementaux, de la Société civile et du secteur privé pour discuter de la promotion de la sécurité régionale, du renforcement de la coopération maritime et la sécurité alimentaire mondiale, du trafic de drogue, des défis environnementaux…

6 milliards F Cfa d’aide alimentaire

Aujourd’hui, le monde est secoué par la «guerre de Poutine», qui a provoqué une envolée des prix des céréales. Dans certains pays d’Afrique, elles commencent à sérieusement manquer ainsi que les engrais. Derek Chollet souligne que le Sénégal est un partenaire stratégique important des Etats-Unis, qui ont récemment annoncé 760 millions de dollars supplémentaires pour lutter contre les effets de la hausse des prix des aliments, du carburant. «375 millions de dollars de cette somme iront aux pays d’Afrique subsaharienne», précise le conseiller de Biden. Il salue l’engagement de Dakar sur la feuille de route pour la sécurité alimentaire. «Je suis également heureux d’annoncer que, pour atténuer l’impact de la guerre de la Russie en Ukraine sur la sécurité alimentaire au Sénégal, le gouvernement américain, par l’intermédiaire de l’Usaid, fournira 12 millions de dollars (6 milliards F Cfa) supplémentaires d’aide au développement, en attendant l’approbation du Con­grès», informe le diplomate américain. Pour lui, le partenariat américano-sénégalais est plus solide que jamais. «Je suis heureux que les Etats-Unis et le Sénégal continuent à travailler ensemble sur plusieurs objectifs communs : assurer la sécurité et la stabilité régionales, favoriser la prospérité économique, la sécurité alimentaire et l’éducation, faire progresser la sécurité sanitaire, promouvoir les valeurs démocratiques et le respect des droits de l’Homme», détaille le diplomate.
Sur le long terme, M. Chollet a souligné que les Etats-Unis mettront plus de 11 milliards de dollars dans les cinq prochaines années pour faire face aux menaces qui pèsent sur la sécurité alimentaire à travers le monde. «Une grande partie de cela, précise-t-il, se fait par le biais du programme Feed the future de l’Usaid et 16 des 20 pays cibles de Feed the future se trouvent en Afrique», dit-il. Cette politique aidera certains pays du continent à se prémunir de certaines crises et d’éloigner la faim, la malnutrition, qui risquent de provoquer de graves bouleversements économiques.
Par ailleurs, Derek Chollet a annoncé que Washington va investir 500 millions de dollars dans la production d’engrais aux Etats-Unis, pour aider à augmenter l’offre mondiale. «De plus, poursuit-il, le Président Biden a lancé un défi mondial des engrais afin de collecter au moins 100 millions de dollars pour l’efficacité des engrais et les alternatives d’ici la Cop 27.»

Ousmane SOW/lequotidien.sn

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. Diclo dit :

    Beau geste commercial.
    Espérons que cette énorme enveloppe arrivent jusqu’au bon ministère et servent réellement au quotidien des Sénégalais, en ville, en brousse. Trop de détournements sont constatés sur le terrain helas…..

  2. amy dit :

    Bien, merci les Etats Unis. Il reste encore du boulot à faire au Sénégal. On commençait à s’inquiéter dans certains milieux devant la sécheresse annoncée des subventions. Mais tout est revenu dans l’ordre, voilà qui plaira à notre aigri de service

  3. Ndiaye dit :

    Bof, A peine les revenus net de 2 jours de production de pétrole.
    Le gaz, n’en parlons pas. On va s’en servir pour augmenter notre influence sur la scène internationale.
    Ce serait pas surprenant de voir, l’ami Biden pointer bientot à Dakar.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :