BONNE NOUVELLE POUR LA TABASKI

LE SENEGAL ANNONCE LA SUPPRESSION DES TAXES SUR LA VENTE DE BETAIL

En déplacement à Nouakchott, dans le cadre des préparatifs de la fête de Tabaski, ministre de l’élevage et des productions animales Aly Saleh Diop a confié que le Sénégal a décidé de supprimer ses taxes sur la vente de bétail pour les éleveurs

En déplacement à Nouakchott, dans le cadre des préparatifs de la fête de Tabaski, ministre de l’élevage et des productions animales, Aly Saleh Diop a confié que le Sénégal a décidé de supprimer ses taxes sur la vente de bétail pour les éleveurs mauritaniens, sur une période allant de 60 jours avant la fête et 45 jours après la fête.

« Je me trouve en Mauritanie dans le cadre de la préparation de la fête de Tabaski. Au-delà de son caractère spirituel, la Tabaski est un évènement économique et le Sénégal a l’habitude de solliciter son voisin pour lui permettre de couvrir ses besoins en moutons », a-t-il déclaré.

Le ministre de l’élevage ajoute: « le Président Macky Sall a adressé une lettre circulaire à l’ensemble des ministères impliqués dans la préparation de la Tabaski pour leur dire de suspendre les taxes qui étaient assujetties au commerce de bétail entre nos deux pays sur une période allant de 60 jours avant la fête et 45 jours après la fête, et d’assouplir les conditions du transport du bétail depuis le territoire mauritanien jusqu’à n’importe quel point au Sénégal. »

Rappelant les bons rapports qui lient les deux pays, le ministre Aly Saleh Diop précise que la Mauritanie reste l’un des principaux fournisseurs du Sénégal en moutons. Et l’année dernière, le Sénégal avait exprimé aux autorités mauritaniennes une fourchette de 350.000 moutons pour couvrir les besoins de ses marchés pendant la fête de la Tabaski…

seneplus.com

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Le chaman dit :

    Doit pas être épuisé de fatigue le ministre de l’élevage par le travail ! Secrétaire, conseillers, car compter les bestiaux c’est un vrai travail, grosses voitures, surtout gros, très gros quatre quatre, sinon on n’est pas ministre, et donc après avoir compté les moutons plusieurs nuits d’affilees. On s’aperçoit qu’il manque 350 000 bestioles pour la Tabaski, que fait le ministre pour justifier sa fonction ? Il va, sûrement avec son aréopage, en Mauritanie, qui dans un pays quasi désertique, élève des moutons destinés à l’exploitation. Le Sénégal est même pas fichu d’être autosuffisant.
    Cela reflète bien l’état du pays,

  2. stéphane dit :

    Espérons que les prix de l’aliment pour bétails ne s’envolent pas

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :