DES MILLIONS DE POISSONS MORTS

Alerte sur la mortalité de la faune !

«L’eau de la mer est-elle polluée ou contaminée? ». C’est la question que se pose le Collectif pour la défense des intérêts de Gandiol (Codig) qui a encore interpellé les plus hautes autorités.
«Après la première vidéo du 1er mai 2022 aux réactions vaines, une autre plus désastreuse de ce 4 mai 2022 (ndlr, voir photo) vient témoigner de la plus grande et la plus grave mortalité de la faune que Gandiol et sa côte n’aient jamais connu. La situation est plus que dramatique comme en attestent les images de poissons à l’agonie, la bouche hors de l’eau pour tenter d’aspirer de l’air tandis que leurs congénères morts s’entassent par milliers sur le sable », a informé le Codig qui a joint une vidéo à sa déclaration. «Alors, même si la véritable cause n’est pas encore déterminée, s’invite cette unique question dans les débats : l’eau de la mer est-elle polluée ou contaminée? Attendant une réponse qui sera dans l’ordre du «oui » ou du «non », le jugement de la population locale s’oriente résolument vers l’affirmative. Car les premières indications semblent montrer qu’il y a une corrélation évidente entre la mort de ces poissons et la qualité de l’eau (due peut-être à l’exploration ou à l’exploitation du pétrole et du gaz ?). C’est pourquoi au-delà de la crainte des marins-pêcheurs de la région de Saint-Louis pour le fruit de leur pêche mais également pour leur santé, s’ajoute par ricochet l’inquiétude relative aux impacts sur l’environnement », poursuit le Collectif pour la défense des intérêts de Gandiol qui lance un appel solennel «à toutes les personnes soucieuses d’un développement durable, de la préservation de nos ressources halieutiques et de la protection de l’environnement à s’investir davantage face à cette phénomène tragique qui risque d’impacter négativement sur le vécu des Sénégalais du fait de la place qu’occupe les pêcheurs Saint-Louisiens dans l’approvisionnement du marché intérieur en poissons ».
Selon le Codig, «l’Etat du Sénégal doit, à travers les ministères concernés, déployer le plus rapidement possible des spécialistes en vue de situer les véritables causes ».

Libération Sénégal Online

Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. stéphane dit :

    On leur dit aux lutteurs de ne pas pisser dans l’eau

  2. Espinosa dit :

    J’ai connu ce même phénomène dans la baie de hann plage entre les années 55 /60 …….!

  3. Vanbraekel dit :

    J’ai connu ça à Ngaparou ou c’était tout simplement des bateaux usines au lointain ont les voyait au large , ils pêchaient à l’explosif tout simplement…. Chose interdite mais incontrôlable ! Alors pourquoi pas la meme méthode facile à faire ….!

  4. stéphane dit :

    Les invertébrées de Touba à petites barbichette et boubou crasseux hésitentà désigner un coupable , le neuneu de l’ambassade de France court derrière IFREMER pour s’instruire du nom de la sardinelle Taas ou Wass ?, tel le fumiste anti Francais , spécialiste des tapis Sofitel et autres carpettes de hall de palais présidentiels Antoine Glaser petit ou gros enculé qui chie sur les Français depuis des décennies

  5. Ivan dit :

    Il y a quelques mois, même phénomène.en Casamance…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :