GUERRE D’UKRAINE: LE PRIX DU PAIN POURRAIT EXPLOSER

Le pain pourrait atteindre 500 Fcfa »

Amadou Gaye, président des boulangers : « Le prix du pain pourrait atteindre 500 Fcfa »

L’invasion de la Russie en Ukraine pourrait impacter négativement le prix du pain au Sénégal. Selon le président des boulangers, Amadou Gaye, le monde doit faire les frais de ce conflit car l’Ukraine est un grand exportateur de blé.

« Au Sénégal, le prix de la farine et le prix du pain sont homologués. Aujourd’hui, nous ne pouvons rien ressentir parce que l’effet de cette crise n’est pas encore arrivé au Sénégal, parce que les meuniers avaient déjà un stock de sécurité au moins de 2 à 3 mois », a laissé entendre Amadou Gaye, rapporte Pressafrik.

Il explique ensuite que le Sénégal n’est pas épargné d’une hausse des prix du pain. « On est d’accord qu’avec cette crise, même si la guerre s’arrêtait aujourd’hui, forcément il y aura un impact sur les prix parce que les traders vont faire des spéculations. Impérativement, il faut s’attendre, d’ici 3 mois maximum, à la hausse du prix du blé sur le plan national. Au mois de novembre, décembre vous savez que le Sénégal était en crise du pain avec la grève des boulangers et que l’Etat du Sénégal avait puisé toutes ses ressources fiscales pour que le prix de la farine ne pousse pas à une hauteur très élevée », a-t-il ajouté.

Selon lui, avec cette guerre entre l’Ukraine et la Russie, le prix du pain peut atteindre 500 Fcfa. « Avec cette guerre-là, le prix du pain pourrait atteindre 500 FCFA la baguette avant la fin de l’année, si cette situation continue. C’est l’occasion aujourd’hui, pour nous les Africains, de changer nos habitudes alimentaires. Nous consommons beaucoup de blé. Au Sénégal par exemple, nous importons entre 650 mille à 400 mille tonnes. Mais pourquoi ne pas réduire cette importation à 50 mille à 100 mille tonnes pour le changer avec nos céréales locales (mil, maïs). Il faut qu’on puisse aller dans ce sens d’incorporer nos céréales locales« , a conclu Amadou Gaye, le président des boulangers du Sénégal.

Malang Toure /senenews.com

Vous aimerez aussi...

9 réponses

  1. Ivan dit :

    Des essais concluants ont été effectués au Sénégal puis 2018 avec de nouvelles semences de blé résistantes à la chaleur. Il va être urgent maintenant de passer à la vitesse supérieure et lancer les plantations. Le Sénégal a intérêt à se rendre indépendant de l’étranger pour ces denrées de base. Il va y avoir urgence.

  2. Ndiaye dit :

    L’OTAN compensera. Son expansion commence à nous couter cher.

  3. Ivan dit :

    Ce n’est pas en comptant sur des subventions ou compensations que ce pays quittera son statut d’assisté pour devenir un pays indépendant. Car les futures ressources du pétrole seront vi

  4. Ivan dit :

    seront vite dilapidees par l’explosion des prix des céréales.

  5. Ndiaye dit :

    Simple. On ne vote pas contre un pays qui a droit de véto au conseil de sécurité.

    C’est du bon sens.

  6. amy dit :

    Oui, enfin, ben quoi, On a vendu notre honneur pour un ticket de réduction chez le boulanger. Hé toujours le sens des valeurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :