L’ARTISANAT PLONGE ENCORE

L’artisanat durement frappé par le Covid-19

Le secteur de l’artisanat au Sénégal va de mal en pis, depuis l’avènement de la pandémie de Coronavirus, avec la rareté des touristes visitant le pays de la Téranga. Une situation alarmante, qui a poussé de nombreux artisans à se reconvertir dans d’autres secteurs, pour pouvoir subvenir aux besoins de leurs familles. Mais, certains continuent de se battre malgré les difficultés. Selon Abdou Thioune, un vieux artisan d’une soixantaine d’années, l’État sénégalais aurait d’ailleurs consenti une aide, mais ils n’ont pas vu la couleur de cet argent.

La rue des artisans au grand marché de Sandaga, à Dakar, jadis très animée par les marchandages avec les nombreux touristes qui venaient de partout à travers le monde, est désormais méconnaissable. On y voit plus que quelques artisans assis devant leurs boutiques ou sous sous un arbre, guettant le moindre mouvement des passants, dans l’espoir de trouver d’éventuels clients. C’est la vraie galère. Le premier artisan approché par AFRIK.COM a d’ailleurs demandé d’être payé avant de répondre à nos questions. Trouvé en train d’égrener son chapelet, le vieux Abdou Thioune a dénoncé la situation des artisans au Sénégal. Il dit n’avoir jamais vécu une pareille chose, depuis l’avènement de la pandémie de Coronavirus.

Abdou Thioune« Actuellement au Sénégal, rien ne marche dans le secteur de l’artisanat, en raison de la pandémie de Coronavirus. On ne voit presque plus l’ombre d’un touriste passer par ici. Avant, ils étaient nombreux à venir au Sénégal, surtout durant les trois derniers mois de l’année. Maintenant, il n’y a plus rien. Comme vous le voyez, on peut passer la journée assis sous l’arbre sans rien vendre. Les objets que nous vendons sont un peu chers pour le Sénégalais lambda, mais l’art n’a pas de prix », estime le vieux Abdou Thioune, qui ne sait plus à quel saint se vouer.

« La situation est devenue insupportable. D’ailleurs, beaucoup d’artisans ont été obligés de se reconvertir dans d’autres métiers, ces derniers temps, puisque le secteur ne marche plus comme avant. La location du magasin coûte cher et on ne vend plus assez pour payer le loyer », a-t-il révélé, avant d’ajouter : « j’ai appris que l’État avait versé 160 milliards FCFA pour aider le secteur, qui a été durement frappé par la pandémie. Malheureusement, on n’a rien vu de cet argent. Un seul artisan parmi nous tous ici dit avoir reçu 150 000 FCFA. Pourtant, des agents sont venus nous recenser en prenant les noms et les numéros de téléphone des artisans. A ce jour, nous n’avons rien reçu ».

Même refrain chez le jeune Sam Mbown trouvé devant sa boutique, ce jeudi 16 décembre, en début d’après-midi. « Depuis le début de la pandémie de Coronavirus, les touristes ne viennent plus par ici. C’est très difficile pour nous. Depuis ce matin, je n’ai encore rien vendu. Nous avons de la famille à nourrir. Nous prions que la pandémie soit définitivement derrière nous, afin que les touristes commencent à revenir au Sénégal. Car, régulièrement, nous rencontrons des difficultés à la fin du mois pour nous acquitter de la location du magasin. Idem pour l’électricité. pour vous dire, aujourd’hui, plus de 6 000 artisans ont quitté le secteur. La situation est extrêmement grave », déplore-t-il.

Justin Coulibaly/afrik.com

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *