CARBURANTS PLUS CHERS ?

Hydrocarbures : Mauvaise nouvelle en vue pour les automobilistes sénégalais ?

Des acteurs du secteur des hydrocarbures craignent une hausse du prix des carburants, après les dernières taxes imposées aux contribuables. On en cite les 3 % de prélèvement pour la modernisation de la douane, les 0,2 voire 0,4 % du Cosec, les 12 % de prélèvement de conformité fiscale (Pcf)…

Ces taxes sont à même d’impacter les services des acteurs économiques et de faire répercuter ces prélèvements sur les services fournis. A cela, il faut ajouter la montée du cours du baril à l’international. Au niveau mondial, le cours du Brent a atteint 80 dollars, rapportent des sources, qui ajoutent que c’est le plus haut niveau de prix depuis 2018. Elles indiquent que cette hausse, déjà effective à l’extérieur, est due à la forte demande à cause de la reprise économique et au coût du fret encore élevé.

Malgré cette tendance au niveau mondial et en dépit des craintes, certains acteurs au cœur du secteur des carburants, ne décèlent «pour le moment» aucun signe qui alerterait. Contacté, un responsable d’une organisation syndicale qui évolue dans le domaine des hydrocarbures, dit n’avoir «aucune idée quant à une éventuelle hausse». Selon lui, il ne voit aucune hausse «envisageable» en dépit de la tendance mondiale et des récentes taxes imposés aux acteurs économiques. Dans tous les cas, les Sénégalais espèrent ne pas à payer encore, déjà, étranglés par les prix des denrées. La conférence de presse du syndicat des hydrocarbures qui devait se tenir hier, a été reportée à mardi prochain.

Les prix à la consommation des hydrocarbures applicables sont fixés par arrêté ministériel et publiés au journal officiel. Pour les hydrocarbures comme le supercarburant, l’essence ordinaire, l’essence pirogue, le pétrole lampant et le gasoil assujettis à la péréquation transport et vendus à la pompe, ces prix sont des prix plafond et sont uniformes sur l’ensemble du territoire national. Pour le gaz butane, les prix affichés sont ceux de la Région de Dakar qui seront majorés, pour les autres régions, d’un différentiel de transport fixé par les services régionaux du commerce.

Modou Mamoune Tine / senenews.com

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. issa gibb dit :

    Des Enflures qui profitent de la pandémie, pour tout augmenter…
    L’un, c’est le carburant… L’autre, c’est le gaz… Un autre, c’est l’électricité… Et un autre t’annonce la future augmentation de l’Eau… Ou tout, à la fois pour d’autres, encore plus pourris => Il faut bien que les Enflures répondent à leurs actionnaires qui ont perdu tant d’argent pendant la pandémie : Ce qui les a fait énormément souffrir ??? Et les Peuples trinquent pour leurs gueules d’égoïstes nantis, comme à chaque fois…

  2. oyster dit :

    Analyse par le petit bout de la lorgnette ou on voit les « bons » contre les « méchants ».
    Sans effort rien n’est possible
    Regardez la CHINE il y a 50 ans ,et maintenant ?

    • Bernard dit :

      Comparaison entre maintenant et la Chine d’il y a 50 ans.
      Mais pour mémoire, cela fait plus de 60 ans que le Sénégal est indépendant et se gouverne seul comme il le veut.
      En Chine des progrès immenses en 50 ans.
      Au Sénégal, tout ce que les Européens ont apportés est au stade de ruines. En 60 ans, les Sénégalais deviennent plus pauvres chaque jour.
      Cherchez l’erreur !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :