140000 VACCINS ARRIVENT ENCORE

Le Sénégal reçoit 140 160 doses d’AstraZeneca : Le rythme vaccinal s’accélère

Dans le cadre de l’initiative Covax, le Sénégal a reçu une nouvelle livraison de doses de vaccin AstraZeneca. Il s’agit d’un don du Royaume-Uni pour accélérer le déploiement du vaccin dans le pays.

Le Sénégal a reçu un nouveau lot de vaccins AstraZeneca. Dans un communiqué, l’Unicef au nom de l‘initiative Covax informe que «le Royaume-Uni a annoncé qu’il ferait don au pays de 140 160 doses du vaccin AstraZeneca». La livraison de ces doses, qui a eu lieu hier, contribuera à accélérer le déploiement du vaccin dans tout le pays. Ce nouveau don du Royaume-Uni «intervient à un moment critique dans la course du Sénégal à la vaccination de sa population». Le communiqué rappelle que «depuis fin mai 2021, le nombre total de cas de Covid-19 au Sénégal a augmenté de plus de 70 %. Cette livraison de vaccins dans le cadre de l’initiative Covax porte «le nombre total de doses reçues via Covax à 951 360».

Avec plus de 1,08 million de personnes vaccinées au Sénégal, avec au moins une dose d’un vaccin contre le Covid-19 (environ 6 % de la population du pays), notre pays doit encore faire des efforts. Selon les auteurs du document, «bien que ce don du Royaume-Uni contribuera à combler le déficit d’approvisionnement, des doses supplémentaires sont nécessaires de toute urgence pour que le Sénégal puisse atteindre une plus grande partie de sa population pour vaincre le virus». Il faut noter que «conformément aux objectifs mondiaux, le Sénégal vise à vacciner au moins 20 pour cent de sa population d’ici fin 2021 dans le cadre de l’initiative Covax». Ainsi «le pays doit vacciner 2 millions de personnes supplémentaires pour atteindre cet objectif». Encourageant les pays riches à soutenir les pays du tiers-monde, les auteurs du communiqué soutiennent que «sans davantage d’efforts de partage de doses entre les pays, il sera incapable d’atteindre cette étape critique».

Le représentant adjoint de l’Unicef au Sénégal a pour sa part fait savoir que «les efforts déployés par les autorités et leurs partenaires pour vacciner la population du Sénégal sont louables, mais l’accélération du déploiement du vaccin est freinée par l’approvisionnement limité en doses dans le pays». George Gonzales s’est ainsi félicité «de ce don du Royaume-Uni, qui contribuera à combler le déficit d’approvisionnement au Sénégal». Et d’ajouter : «Nous n’épargnerons aucun effort pour encourager la solidarité vaccinale et le partage des doses entre pays pour stopper la progression de la troisième vague du Sénégal, contribuant aux efforts mondiaux pour mettre fin à la pandémie.»
Outre le besoin accru de vaccins, le Sénégal doit aussi mettre l’accent sur la communication «afin de créer un environnement favorable à la vaccination, de renforcer la confiance et de garantir l’application de mesures barrières pendant que le déploiement du vaccin se poursuit». «Le renforcement de la communication sur les risques et de l’engagement communautaire joue un rôle central pour sauver des vies, contenir la pandémie, protéger les systèmes de santé et aider à relancer l’économie», ont assuré les membres de cette initiative.

Du côté du Royaume-Uni, le chargé d’affaires de l’ambassade de ce pays au Sénégal renseigne que cette livraison «viendra soutenir les progrès déjà réalisés dans le cadre du programme national de vaccination». Dans le document, Theowen Gilmour déclare que «ces vaccins font partie des 5 millions de doses d’Astra­Zeneca que le Royaume-Uni a donné à Covax, pour garantir que les vaccins parviennent aux pays qui en ont le plus besoin. Cela fait à son tour partie de notre engagement à fournir 100 millions de vaccins au cours de la prochaine année. Le Royaume-Uni se réjouit de continuer à travailler avec le Sénégal dans la lutte contre le Covid-19».

Du côté du système des Nations unies au Sénégal, le coordonnateur résident soutient que ce don offre «au Sénégal une opportunité de faire un pas supplémentaire dans la lutte contre cette pandémie». «Plus que jamais, nous restons mobilisés auprès de tous les partenaires pour soutenir le Sénégal à vaincre le Covid-19 », a déclaré Siaka Coulibaly.
dkane-lequotidien.sn

Vous aimerez aussi...

9 réponses

  1. Ali dit :

    L’Etat de l’Uttar Pradesh en Inde, le plus peuplé du pays avec près de 230 millions d’habitants ! Cet Etat, contre l’avis du gouvernement central, a choisi de traiter à l’Ivermectine, hydroxychloroquine, antibiotique et zinc depuis le mois d’avril et les résultats sont là, à la face des scientifiques corrompus, de l’OMS, de l’EMA et de tous les médecins corrompus de cette planète ! Cet Etat lutte contre le variant Delta (indien donc) dont l’occident gavant de milliards Big Pharma a failli avec ses vaccins expérimentaux !

    Hier cet Etat de 230 millions d’habitants a eu 17 cas ! Et il est toujours sous la barre des 100 depuis 38 jours, avec 14 semaines de baisse successives ! La positivité (Nb de tests positifs/Nb de tests total) est à moins de 0,01% !! Alors qu’il était à 16,84% en avril !!!

    Un grand BRAVO aux dirigeants de cet Etat ! Et bien entendu SILENCE des Médias, des gouvernements corrompus, des médecins de la honte !

    https://www.news18.com/news/india/at-17-uttar-pradesh-logs-lowest-ever-daily-covid-figure-active-caseload-drops-to-419-4093550.html

    Vaccins=variants !!!

  2. Ali dit :

    Un document qui vient d’être publié par la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis admet ouvertement que le tristement célèbre test PCR pour le coronavirus de Wuhan (Covid-19) a été développé non pas avec des échantillons réels du virus chinois, mais plutôt avec ce qui semble être du matériel génétique provenant d’un virus du rhume à coronavirus.

    Étant donné que le Covid sous aucune de ses formes «variantes» n’a pas encore été correctement isolé, la FDA a plutôt utilisé des virus du rhume/de la grippe réguliers pour produire des tests PCR – ce qui signifie que tous ceux qui sont «positifs» pour les germes chinois sont en fait simplement positifs pour le grippe saisonnière. Vous comprenez maintenant pourquoi, grippes, pneumonies et autres infections du système respriratoires qui faisaient en moyenne 60.000 morts par an, en France ont disparu…. https://fos-sa.org/2021/08/02/fda-document-admits-covid-pcr-test-was-developed-without-isolated-covid-samples-for-test-calibration-effectively-admitting-its-testing-something-else/

  3. Ivan dit :

    Il faudrait arrêter de diffuser de telles contre vérités. L’Uttar Pradesh est un état qui a énormément souffert de la Pandémie (plusieurs dizaines de milliers de morts) et qui depuis un certain temps connait une nette baisse de la pandémie après avoir battu des records dans le nombre d’habitants vaccinés. L’article mis en lien parle de cette baisse de la pandémie mais en aucun cas de traitements miraculeux. Quant au fait que tous les médecins de la planète soient corrompus, à chacun de juger sur la pertinence de cette information.

  4. Ivan dit :

    Concernant l’ivermectine qui est le dernier traitement actuellement à la mode sur les réseaux sociaux, une récente étude (Juillet 21) de l’institut Pasteur sur 18 hamsters montre qu’elle a des effets positifs sur le voies respiratoires. De la à en faire le traitement miracle pour la Covid, cela ne ne pose aucun problème à ceux qui ont encensé les différents traitements miracles qui ont fleuri dans les réseaux sociaux de la pandémie. Et, puis, c’est sur, en plus de tous les médecins de la planète qui sont corrompus, l’institut Pasteur doit lui aussi être corrompu.

  5. Ali dit :

    Il existe des centaines d’études et de preuves du fonctionnement de l’ivermectine, il suffit de faire des recherches plutôt que de rester collé bêtement devant les infos en continu.

    Prendre en référence une étude pasteur sur 18 hamsters en dit long sur l’état d’esprit étroit de certains.

    Encore une et c’est le Figaro, pas France soir (complotiste ??)

    https://www.google.com/amp/s/amp.lefigaro.fr/sciences/covid-19-l-ivermectine-traitement-miracle-ou-enieme-fausse-piste-20210715

  6. Ivan dit :

    La longue liste des traitements miraculeux que l’on peut trouver sur internet s’enrichit chaque mois avec des témoignages et des études implacables. Pour rappel, concernant le premier d’entre eux, l’hydroxychloroquine, le professeur Raoult a publié en Juin 2021 le résultat de ce traitement à l’IHU de Marseille en 2020 et constatant la faible efficacité du traitement, il préconise désormais la vaccination. Mais, après tout, pourquoi ne pas suivre cette mode des traitements miraculeux sans preuve scientifique. Certains, issus d’une époque lointaine, apparaissent sur internet. La gousse d’ail sous l’oreiller, la soupe de trèfles à 4 feuilles, le collier de taupe…et tous ont leurs fervents supporters qui peuvent prouver leur efficacité. Alors, pourquoi ne pas essayer un potage mixte ivermectine/trèfle à 4 feuilles saupoudré d’ail et de zinc; au vu de toutes les preuves de chacun de ces composants, cela devrait être super efficace.

    • Stephane dit :

      Aller expliquer ca à des personnes qui font la queue dans certaines cours ou un guérisseur vend de l’eau ou à macéré un morceau d’écorces –
      Lire aussi les fameuses publicités vantant les produits miracles qui soignent de la repousse des cheveux aux emoroides ( Hémorroïdes ) en passant par la quequette dure

  7. Bob dit :

    CE QUI SE PASSE EN OCCIDENT Et EN AFRIQUE DEPUIS UN AN ET DEMI N’A AUCUN SENS, NI SANITAIRE, NI SCIENTIFIQUE.

    Déjà, dès le début du mois de mars 2020, il était évident que quelque chose ne tournait pas rond.

    « Coronavirus, une honte médicale »

    A l’époque deux scandales :

    Qu’on ne parle nulle part de prévention et de protection de notre système immunitaire ;

    Et qu’on « refuse des thérapies prometteuses pour des raisons de gros sous » (l’hydroxychloroquine en particulier).
    Or ces deux scandales n’ont fait que s’aggraver et s’amplifier depuis 18 mois.

    D’abord, des tonnes d’articles scientifiques sont parues pour confirmer l’intérêt de la prévention par le renforcement du système immunitaire :

    Le surpoids et l’excès de sucre sanguin sont un des principaux facteurs de risque d’avoir une forme grave du coronavirus pour les moins de 60 ans – et pourtant, avez-vous entendu quelqu’un vous parler d’alimentation ?

    L’anxiété est un autre facteur de risque majeur en cas de Covid-19, reconnu par les autorités américaines– mais cela n’a pas empêché les gouvernements et les médias d’enfermer les gens dans une psychose collective ;

    Il a été démontré que l’activité sportive est un moyen efficace d’éloigner les formes graves de la Covid-19 – mais on a enfermé la population à domicile, fermé les salles de sport et même interdit l’accès aux parcs et forêts lors du premier confinement ;

    Et bien sûr, des micronutriments simples comme la vitamine D et le zinc ont fait l’objet de dizaines d’études scientifiques montrant un effet favorable face à la Covid-19 mais on s’obstine à les ignorer.
    Tout ceci est absurde et dramatique, mais il faut reconnaître que ce n’est pas nouveau, hélas.

    Chaque automne, depuis des années, on ne vous parle que du vaccin anti-grippe pour vous protéger des infections hivernales – et jamais de vitamine D et d’optimisation du système immunitaire.

    La vraie prévention est depuis longtemps l’angle mort de la médecine conventionnelle, sous influence de Big Pharma qui déteste ce qui ne lui rapporte rien (la prévention fait même « pire » que cela, elle prive l’industrie du médicament de recettes financières en réduisant le nombre de malades !).

    Donc, sur la prévention, je n’ai pas été très surpris – même si j’ai au départ espéré naïvement que la médecine officielle se remette en cause face à cette crise mondiale.

    Mais ce qui s’est passé avec les traitements médicaux dépasse l’entendement
    Le nombre de molécules qui ont fait la preuve d’une efficacité en prévention et traitement est tout simplement hallucinant.

    Le Pr Didier Raoult l’a confirmé lui-même dans sa récente vidéo :

    « Le nombre de molécules qui s’accumulent, qui ont une activité contre ce virus, qui ne coûtent rien et qui sont anodines, est considérable, qu’est-ce qu’on attend pour les tester ?

    Si vous n’aimez pas l’hydroxychloroquine, testez donc l’ivermectine (…) il y a un réservoir de molécules énorme ! ».

    En plus du protocole Raoult et de l’ivermectine, plusieurs molécules aux effets remarquables, validés dans des essais cliniques de grande ampleur, comme la fluvoxamine ou la proxalutamide.

    Mais pour être complet, il faudrait ajouter quantité de médicaments banals et néanmoins efficaces comme des antihistaminiques (cyproheptadine, famotidine), des antiasthmatiques (montélukast), des anti-toux (bromexhine), ou encore des anti-inflammatoires en inhalation comme le budésonide.

    Du côté des molécules naturelles efficaces en traitement, je vous ai souvent recommandé la reine des vitamines, la vitamine D, des micronutriments utiles comme la vitamine C, le zinc ou encore le sélénium.

    Mais aussi incroyable que cela puisse paraître, il y a quantité d’autres remèdes naturels sans danger qui ont obtenu des résultats spectaculaires dans des petits essais cliniques : mélatonine, curcumine, quercétine, propolis et nigelle , pour n’en citer que quelques-uns.

    Pourquoi ne pas proposer aux patients ces remèdes prometteurs et sans risque ? Pourquoi refuser obstinément de les tester dans de plus grandes études ?

    Encore aujourd’hui, le système médical refuse de vous soigner tant que vous n’êtes pas en détresse respiratoire, et vous conseille uniquement de prendre du Doliprane…

    …alors qu’il est maintenant confirmé que le paracétamol risque d’aggraver votre Covid !!!

    Folie parmi les folies, les vrais médecins, ceux qui soignent avec certaines de ces molécules dès les premiers symptômes, n’ont cessé d’être traînés dans la boue et poursuivis par le Conseil de l’ordre !

    A l’opposé, les experts des « conseils scientifiques » et les médecins des plateaux télé sont ceux qui ont chanté les louanges du remdésivir, médicament inefficace et dangereux, et continuent de cautionner les 4D (domicile, doliprane, dodo, décès) !

    Quel est ce monde absurde ?

    Oui bien sûr, Big Pharma a une énorme responsabilité.

    L’industrie pharmaceutique influence fortement ce que vous entendez à la télé – à ce propos, ne vous étonnez pas si les médias reparlent bientôt de traitement précoce; c’est parce que les géants Merck, Roche et Pfizer sont sur le point de commercialiser des pilules anti-Covid hors de prix.

    Mais l’influence de Big Pharma peut-elle tout expliquer ?

    Le lobbying de l’industrie pharmaceutique peut-il suffire à priver l’Occident tout entier de traitements préventifs et curatifs salvateurs – sachant que cette omission coupable a causé des centaines de milliers de morts ainsi que des privations de liberté ravageuses ?

    Je n’en suis plus très sûr…

    Surtout que l’absurdité de la réponse sanitaire ne concerne pas que les traitements : elle est PARTOUT, ET CONCERNE PRESQUE TOUS LES SUJETS LIÉS À CETTE CRISE !

    La preuve, avec ces quelques exemples choisis :

    Ne trouvez-vous pas étrange que nos autorités et scientifiques ne semblent pas très intéressés de savoir d’où vient ce nouveau coronavirus qui a causé tant de dégâts dans le monde ? N’est-il pas crucial d’enquêter sérieusement pour éviter des nouvelles pandémies à l’avenir ?

    Pourquoi cette obsession pour les masques en population générale, alors qu’aucune étude randomisée sérieuse n’a prouvé leur efficacité dans cette crise, et qu’on sait de longue date qu’ils sont incapables d’arrêter les virus aérosols ? Comment a-t-on pu les imposer à l’extérieur ? Et comment a-t-on osé masquer toute la journée des enfants de 6 ans, alors qu’ils ne risquent rien face au virus et sont très peu contaminateurs ?

    Pourquoi avoir confiné et re-confiné, alors qu’un calcul simple du « coût-bénéfice » des confinements faisait apparaître, dès l’été 2020, qu’ils étaient ravageurs socialement, pour un bénéfice minime contre la pandémie ? (le cas suédois, qui n’a pas confiné et ne subit aucune épidémie du variant delta en ce moment, suggère que le confinement aggrave même l’épidémie en la prolongeant inutilement et en retardant l’immunité collective) ;

    Comment a-t-on pu prendre au sérieux les prédictions apocalyptiques des épidémiologistes (qualifiés d’« astrologues » par le Pr Raoult), basées sur des modèles mathématiques détachés de toute réalité pratique, alors que l’on sait de longue date qu’il est impossible de prévoir sérieusement l’évolution d’une épidémie ?

    Pourquoi parle-t-on sérieusement de l’objectif de « zéro covid » ou « d’éradication du virus » alors qu’il est strictement impossible d’éliminer un virus qui mute aussi facilement, surtout quand il possède des réservoirs animaux, comme c’est le cas pour le Sars-CoV-2 ?

    Comment nier que la vaccination généralisée, avec des vaccins qui ne ciblent qu’une seule protéine (spike), a tous les risques de favoriser l’émergence de variants dangereux, sachant que c’est un phénomène classique en infectiologie, connu de longue date avec l’antibiorésistance et observé après le déploiement de plusieurs vaccins, notamment celui contre les pneumocoques ?

    Pourquoi l’Organisation mondiale de la santé a-t-elle subitement changé sa définition de « l’immunité collective » pour mettre en avant la seule immunité vaccinale ? Et pourquoi continue-t-on encore à espérer obtenir une immunité collective vaccinale alors que celle-ci est impossible dans le cas de la Covid-19, comme l’a reconnu récemment l’Oxford vaccine group, étant donné que le vaccin n’empêche pas les transmissions ?

    Pourquoi avoir fait croire pendant des mois à l’absurdité selon laquelle l’immunité vaccinale serait plus efficace que l’immunité naturelle – sachant que cela ne s’est quasiment jamais vu en infectiologie, et que toutes les études n’ont fait que confirmer la supériorité incontestable de l’immunité liée à l’infection par rapport à celle liée au vaccin – et de ce fait, comment a-t-on pu vacciner des gens déjà infectés, alors qu’ils n’avaient aucun bénéfice à recevoir du vaccin, et uniquement les risques d’effets indésirables ?

    Comment peut-on continuer à faire croire aux gens que ces vaccins anti-Covid sont « sûrs », alors que le nombre de morts suspectes et d’accidents graves rapportés à la pharmacovigilance n’a jamais été aussi élevé – plus de cent fois plus élevé qu’après le vaccin contre la grippe ?

    Comment peut-on imposer un vaccin à des enfants de 12 ans en bonne santé qui n’ont RIEN à craindre de la Covid-19 et tout à craindre des effets indésirables graves du vaccin, pas seulement le risque reconnu d’inflammation du cœur (myocardite), mais aussi les risques imprévisibles d’un vaccin sur lequel nous n’avons strictement aucun recul ?
    Et la liste n’est sans doute pas finie, je suis sûr que j’oublie encore des absurdités – comme ce pass sanitaire dont je vous parlais la semaine dernière : que le vaccin soit efficace ou pas, il n’a aucun sens !

    J’ai d’abord été désemparé devant tant d’absurdités, recommandées par des « experts » et suivies aveuglément par tous les responsables politiques occidentaux.

    Et maintenant, je suis effrayé.

    Sans être « complotiste », je commence à avoir du mal à croire que toutes ces absurdités sont liées uniquement au hasard ou l’incompétence.

  8. Stephane dit :

    OMS tout est dit

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :