SCANDALE DES BATEAUX EN PANNE

Transport maritime : Les graves révélations sur les navires « Aline Sittéo Diatta », « Diambogne » … tombés en panne

Depuis les 10 dernières années, les différents régimes ont investi des centaines de milliards pour le désenclavement de la région naturelle de la Casamance. Trois nouveaux bateaux (Aline Sitoé Diatta, Aguène et Diambogne) ont été achetés pour le transport des marchandises et des personnes. Et l’Etat a confié la gestion de ces bateau à COSOMA. Mais actuellement, seul le bateau « Aguène « qui assure le trafic sur les trois navires. Alassane BA, gestionnaire du port de Ziguinchor, Secrétaire général des défenseurs de la mer a fait des révélation dans une note d’information sur les exportations de la noix de cajou à partir du port de Ziguinchor
« Lors de la réunion préparatoire pour le démarrage de la campagne d’exportation de noix de cajou 2021, la première annonce qui a retenti à nos oreilles dans cette salle, effectuée par ce groupe, est : « nous avons acheté un bateau pour assurer une très bonne campagne de cajou pour l’année 2021 ». Cette annonce a surement dû apporter un ouf de soulagement pour tous ceux qui étaient dans cette salle, bien sûr excepté moi et ceux-là même qui ont fait l’annonce de cette triste nouvelle. Pourquoi est-ce que je que me doutais que c’était une triste nouvelle, la raison est que cette région est celle à qui on ne donne aucune considération et qui est toujours bernée par des histoires qui sont loin d’être réelles. Cependant, elle ne peut et ne cesse d’y croire.
J’espère que vous serez d’avis avec moi qu’acheter un bateau qui arrivera en fin juin /début juillet, peu importe, et vouloir acheter un navire sont deux choses absolument différentes. C’est le vouloir acheter qui est réel dans cette histoire et non nous avons déjà acheté un bateau. Aujourd’hui, c’est dans une telle situation irrespectueuse qu’on veut embarquer toute une région. J’ai toujours eu à dire que cette campagne de noix d’acajou a fini de transformer cette opération en propriété privée y compris notre Port. Cette campagne couve beaucoup d’argent.
Nous attendons une réponse. La chanson que l’on nous balance à chaque fois que nous demandons de faire venir un navire pour effectuer la campagne est un non catégorique accompagné de « c’est l’État qui nous a confié cette opération », personne d’autre n’a le droit de faire cette opération qui couve une importante masse financière et commence à rendre complètement malade cette association qui ne recule devant rien, au risque de tout chambouler dans cette région, et faire de cette campagne de noix cajou une bombe à retardement.
La réalité est toute autre. Ces annonces publicitaires de cette campagne, ne reflètent pas la réalité. C’est cette pauvre population qui en fait les frais. Voilà la situation dans laquelle nous sommes plongés. Une situation très grave qui n’est enveloppée que de mensonges. Juste une question, trouvez-vous normal, que cette compagnie à qui l’Etat du Sénégal a confié nos bateaux, ce patrimoine national, accompagnés d’une forte subvention, se retrouve dans une situation pareille ? L’espoir de toute une région fondue comme neige au soleil et ce par le fait de mains très expertes dans la manipulation. Un grand effort a été consenti par l’Etat du Sénégal pour assurer la liaison Dakar-Ziguinchor.
Après cette catastrophe qui aura suscité beaucoup d’espoirs pour cette région, tout a fondu comme neige au soleil. Ce bijou de bateau, le Aline Sitoé Diatta et les deux autres navires sont aujourd’hui dans un état piteux. On ne pense pas à les remettre en état pour leurs mises en route, mais on pense plutôt à acheter un bateau de transport pour leurs intérêts, pour faire des opérations dans la sous-région et éventuellement pour cette exportation de noix de cajous qui est devenue leur propriété et qu’il n’est aucunement question de laisser à qui que ce soit. Ce groupe n’est-il pas en train de donner raison à tout ce que nous avions dit ?
Toutes les alertes pour dénoncer cette nébuleuse histoire ? D’ailleurs, ils ont eux-mêmes donné la réponse. Que les trois bateaux, en l’occurrence, les deux sœurs jumelles et le Aline Sitoé sont une propriété de l’état et les deux bateaux de transport sont la propriété d’un groupe. C’est dans l’intérêt du Sénégal et particulièrement de la région Sud du Sénégal que toutes ces magouilles passent.
Voilà la bonne raison de tout balancer de cette situation désastreuse, pour informer les sénégalais de cette arnaque qui risque de nous conduire dans une campagne aux risques d’hypothèque. Dire que la Chambre de Commerce est responsable de cette campagne chaotique que nous vivons et qui est loin de voir le bout du tunnel, c’est juste trouver une échappatoire et sortir de ce gouffre où ils risquent d’embarquer tout le monde. Ils sont pris à leur propre piège en voulant forcer les choses. Prendre tout pour eux, rien pour les autres, ça peut parfois donner des résultats inattendus. C’est le cas que nous vivons actuellement. Rendre cette salle monnaie à la région Sud du Sénégal qui leur a tout donné, pour s’enrichir de la manière la plus malhonnête au détriment de tous les sénégalais, cela mérite amplement l’attention de tous pour pouvoir y mettre un terme. »
dakarsoir.com

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. rico dit :

    C’est fou! Gérer, ça doit ètre plus difficile qu’ailleurs ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :