TRAITE DE FEMMES ET D’ENFANTS

Rapport 2021 sur la traite des personnes : le Sénégal classé sur la liste de surveillance de niveau 2

Le rapport 2021 du Département d’état américain sur la traite des personnes à travers la planète classe le Sénégal sur la liste de surveillance de niveau 2. Ce qui veut dire dans le lot des pays dont les gouvernements ne satisfont pas pleinement aux normes minimales de la Loi sur la protection des victimes de la traite.
Dans le document, on peut lire que « les réseaux de trafic sénégalais recrutent des filles bissau-guinéennes pour des emplois de mannequins ou des clubs de football itinérants, mais les soumettent au trafic sexuel ». De la même manière, les trafiquants exploitent les victimes sénégalaises à l’étranger.
Pour preuve, le département d’Etat américain a fait cas d’un rapport du Sénégal mettant en cause des diplomates étrangers.
«En 2018, un rapport du gouvernement et d’une organisation internationale allègue que certains diplomates saoudiens au Sénégal sont complices du recrutement et de l’exploitation frauduleuse de certaines femmes sénégalaises en servitude domestique en Arabie saoudite», lit-on dans le document posté sur le site du démembrement de l’Administration américaine.
« de femmes ukrainiennes et chinoises exploitées dans le trafic sexuel »
Plus loin, le rapport fait aussi cas de l’identification par les autorités sénégalaises «de femmes ukrainiennes et chinoises exploitées dans le cadre du trafic sexuel dans les bars et les discothèques». L’enquête américaine révèle également que des femmes et des filles de la sous-région ouest-africaine sont soumises à la servitude domestique et au trafic sexuel au Sénégal, y compris pour le tourisme sexuel impliquant des enfants pour des touristes belges, français, allemands et autres.
«Le tourisme sexuel impliquant des enfants se produit principalement dans les villes de Dakar et Saint-Louis, et dans une moindre mesure, à Cap Skirring et dans la Petite Côte, dans les zones touristiques traditionnelles et de plus en plus dans les résidences privées», précise le document.
Les femmes et les filles sénégalaises (sont aussi placées) en servitude domestique dans les pays voisins, en Europe et au Moyen-Orient. Les trafiquants exploitent la plupart des victimes sénégalaises du trafic sexuel au Sénégal, en particulier dans la région aurifère du sud-est de Kédougou.
Les trafiquants soumettent également les Burkinabè, les Ghanéens, les Guinéens, les Maliens et les Nigérians au travail forcé et au trafic sexuel dans les communautés minières, pointe le document.
pressafrik.com

Vous aimerez aussi...

9 réponses

  1. Reginald GROUX dit :

    Comme pour la traite négrière, on dit que cela profite aux Européens, mais à qui la faute ??

  2. issa gibb dit :

    De nos jours, le Tourisme Sexuel impliquant des enfants au Sénégal doit être aussi rare que le nombre de Touristes au Sénégal par les temps qui courent avec le Covid19 et les frontières fermées aux Touristes au Sénégal… Cet article est donc caduque et en retard d’une guerre sur ce sujet, quand on sait que la Police Sénégalaise pourchasse prioritairement les pédophiles étrangers au Sénégal et que çà rapporte entre 2 à 5 ans de prison pour une relation sexuelle avec une fillette mineure et de 8 ans à 14 ans de prison pour une relation sexuelle avec un petit garçon mineur au Sénégal… Il y a de quoi, réfléchir à 2 fois, même si il y a encore quelques rares pervers sexuels pédophiles qui se font gauler à commettre l’abject sur des enfants mineurs au Sénégal, avec souvent l’assentiment et la complicité des parents qui livrent leurs gosses à ces monstres pour quelques billets… Désormais, ces pourris croupissent généralement dans les prisons Sénégalaises, dans le quartier des sodomites malous-montés : C’est que du Bonheur pendant toute leur incarcération au Sénégal, même si ils ont souvent mal au cul… D’autres plus chanceux et ayant des relations hauts placées, purgeront leurs peines dans leurs pays respectifs : Ce qui est triste pour eux, l’Amour Sexuel entre codétenus dans les prisons Sénégalaises, est le summum de l’Exotisme Sénégalais surtout si on a un petit cul de blanchette… D’autres, ne seront ni jugés, ni condamnés, ni emprisonnés parce qu’ils sont hauts placés tout court ou ils ont une immunité diplomatique, etc … Ceux sont les pourris des hautes sphères qui se croient supérieurs aux autres citoyens lambda, ne vivent pas comme nous et se permettent tout, en toute impunité…
    Repassez, il n’y a rien à faire contre eux au Sénégal, comme dans beaucoup d’autres pays d’ailleurs…

    Quand aux femmes adultes : Le trafic de femmes sénégalaises domestiques esclaves en Arabie Saoudite et pas que (Philippines, Malaysiennes, etc…)…. Le trafic de prostituées Ukrainiennes ou Chinoises dans les bars et discothèques Sénégalaises… Les trafics sexuels de femmes Sénégalaises, Burkinabè, Ghanéennes, Guinéennes, Maliennes et Nigérianes dans les grandes villes, dans les lieux touristiques et pour les ouvriers dans les régions minières du Sénégal, organisés et dirigés par les mafias Sénégalaises de trafiquants sexuels et pas que… Me semblent ,dans ce rapport Américain, être que la partie visible de l’Iceberg et que la réalité est en -dessus au Sénégal au sujet de la traite des femmes et de la prostitution forcée par des proxénètes a Sénégal…
    On rappellera aussi que, sans la cautionner et plus lus vieux du Monde, la Prostitution n’est même pas un délit au Sénégal, encore de nos jours… Dans ses conditions, la traite et la Prostitution a encore de beaux jours devant elle, au Sénégal et cela rend encore ce rapport caduque et presque inutile => Car où sont les sanctions et les mesures préconisées pour y mettre un terme… Chercher l’erreur !

    Enfin, malgré le titre « Traitre de Femmes et d’Enfants au Sénégal », ce rapport 2021 ignore encore une fois, totalement la Traite négrière et l’Esclavage des Enfants Talibés Esclaves Mendiants au Sénégal par la mafia Maraboutique Islamiste Sénégalaise avec un trafic négrier d’enfants qui s’étend désormais, dangereusement dans les pays voisins du Sénégal jusqu’au Burkina Faso… Et pourtant, si y a des enfants Africains qui subissent les pires abus dans le Monde : Ceux sont bien les Enfants Talibés au Sénégal, esclaves mendiants, sans aucun droit et protection, battus et maltraités quotidiennement, soumis et humiliés aux pires volontés de leurs marabouts, violés ou prostitués pour faire de l’argent, et parfois tués comme un chien et j’en passe…
    Encore un oubli de l’Enfer que vivent des Enfants Talibés au Sénégal dans l’Indifférence Mondiale : Comme si le Monde Entier ne voyait rien, ne savait rien, ou plutôt dire qu’il a en rien à foutre des Enfants Talibés dans ce Pays de Merde qu’est le Sénégal avec ses Enfants Esclaves Talibés au 21° siècle… In chà Allah !

    • Alex dit :

      Parceque des circonstances éphéméres ont ralenti ces pratiques diaboliques, on ne doit pas croire que le probléme n’existe plus. Et puis proportionnellement il doit exister car les achéteurs n’étaient pas que des touristes. Il y en a parmis les étrangers residant au Sènègal aussi et ceux-ci sont restés au Sénégal.
      Le probléme des Talibés n’est pas sans lien avec l exploitation, sexuelle ou autre des enfants, car il yen a parmi eux qui sont abusés dans les daaras ou quand ils errent dans les rues.
      Malheureusement, l’exploitation des talibès est presque légalisée quelque soit ce que les autoritès peuvent dire. Les gens hésitent à la critiquer car étant faussement lièe à certaines pratiques que certains croiraient musulmanes.

  3. Stephane dit :

    Departement d’état Américain ca en jette ,ca fait sérieux
    J’ ai bien peur que se cache derrière tout ca les mouvements de petits bourgeois Américain qui reprochent au sparadrap ca couleur crème

  4. Stephane dit :

    sa couleur crème

  5. Regis Costet dit :

    Juste un mot sur la photo qui illustre l’article…Qui me dit que ce n’est pas un couple officiel?…En tout cas,je ne vois pas de « maltraitance »…Au pire,il s’agit du plus vieux métier du monde…Pour la maltraitance,c’est bien connu qu’un noir ne peut pas en etre l’auteur…autant sur une femme,sur un enfant…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :