TOUJOURS PLUS D’ÉLECTRICITÉ

Le taux d’électrification rural est passé de 43 % à 54 % entre 2018 et 2019

Au Sénégal, 11 % supplémentaires de la population rurale a eu accès à l’électricité entre 2018 et 2019, ce qui porte le taux d’électrification rural à 53,9 %. Le pays qui poursuit le processus de diversification de son mix énergétique élabore une nouvelle tarification pour la période 2020-2022.
Au Sénégal, le taux d’électrification rural a connu un important bond au cours des années écoulées. Il est, en effet passé de 43,2 % en 2018 à 53,9 % en 2019 selon Sophie Gladima (photo), la ministre du Pétrole et des Energies. Cette avancée rapproche le pays de son ambition d’atteindre l’accès universel à l’énergie d’ici 2025, alors que son taux d’électrification national était de 64 % en 2018.
Des avancées ont également été réalisées dans le domaine de la diversification du mix énergétique avec l’intégration de centrales solaires et éoliennes notamment. « Ce mix sera renforcé dans le cadre de la mise en œuvre de notre stratégie [gas to power, Ndlr], dont les premières retombées sont attendues en 2024, notamment en termes de baisse des coûts de production d’électricité », a affirmé Sophie Gladima.
Les autorités envisagent également de mettre en place de nouvelles conditions tarifaires pour la période 2020-2022. « La fixation de ces conditions tarifaires reste un processus transparent en ce sens qu’il appelle à une approche participative et inclusive », a signalé Ibrahima Amadou Sarr, le président de la Commission de régulation du secteur de l’électricité. Avant de continuer : « Au Sénégal, il faut admettre que le coût de l’électricité reste élevé, mais il est bon de noter que nous venons de loin avec les émeutes de l’électricité de 2011 faute de capacités de production, ce qui n’est plus le cas ».
Gwladys Johnson Akinocho/agenceecofin.com

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *