UN LION ERRANT A OUSSOUYE

Panique à Oussouye : Un lion sème la terreur

A Oussouye commune, un lion sème la panique. L’animal déambule de jour comme de nuit. L’information a été confirmée par le conservateur du parc national de la basse Casamance, le commandant Bourama Mandian.
Des témoins
Selon le spécialiste des parcs, c’est depuis le 18 Septembre que son service a été alerté de la présence de cet animal. Le premier témoin a avancé avoir croisé le fauve à côté du bois sacré non loin des bureaux du Parc National de la basse Casamance. Quelques jours plus tard, c’est aussi un autre berger qui témoigne l’avoir vu. Suivront d’autres alertes. Les services compétents ont pu constater la véracité de l’information. Le lion rode bel et bien dans le coin.
Des précautions
La fauve n’a pas encore blessé ou attaqué quelqu’un. N’empêche les parents surveillent leurs enfants et appellent les autorités à agir avant que l’irréparable ne se produise. De leur côté, les services des parcs nationaux travaillent d’arrache-pied pour éviter tout drame, rapporte le Quotidien.
senenews.com

Vous aimerez aussi...

8 réponses

  1. BRUN Beatrice dit :

    Que l’on ne recommence pas la boucherie, de ce pauvre hippo, massacré par un français à Kédougou.
    L’hippo harcelé, blessé plusieurs fois, chassé de son habitat naturel était venu trouver Refuge dans le village.

  2. Philipp Henschel dit :

    Pardon, mais la photo du lion que vous utilisez a été pris par moi dans le Parc National du Niokolo-Koba. Je vous prie de ne pas utiliser les photos d’autres gens pour lesquelles l’auteur vous n’a pas donné le droit de les utiliser. C’est peu professionnel que vous utilisez des photos sans même indiquer l’auteur.

  3. Ndiaye dit :

    Il sort d’ou celui/celle là ? car entre le parc niokoloba et oussouye ? cela fait une sacré trotte et il n’a rencontré personne durant son long périple?
    Un animal « domestiqué » qui aurait échapper à son maitre collectionneur fan des animaux « exotiques »?

  4. Benjamin Sambou dit :

    Bonjour très chers lecteurs et internautes. Ne vous fatiguez pas car je suis de la localité. C’est juste une panthère qui depuis des années vient mettre bas dans le bois sacré qui se trouve entre l’AJAEDO et l’antenne Sonatel. La pauvre bête pour sa survie et la sécurité de ses petits, vient chaque fois qu’elle est à terme se réfugier dans ces bois. Pour plus de précisions, une année les enfants de mon village qui se promenaient dans les alentours à la recherche de fruits sauvages avaient récupéré ses petits croyant avoir ramassé de petits chats. Et ce ne fut qu’avec l’intervention des adultes qu’ils ont ramené les petits à leur mère. Cette panthère chasse aux alentours des villages à la recherche de chèvres et porcs en divagation pour nourrir sa progéniture et ne s’est jamais attaqué à personne. Et jamais dans le parc national de Basse Casamance il n’y avait signalé la présence de lions.

    • Justin dit :

      Bonjour mon cher Benjamin,je veux savoir d’avantage sur cet animal.Le conserveur dit qu’il a vu des traces de pas de lion et vous vous parlez d’une autre bete encore plus féroce.Dans tous les cas,cette bete doit etre capturée et retournée a son milieu naturel,avant qu’il ne soit trop tard.

  5. Xx dit :

    Magnifique ! il resterait donc 1 lion ou 1 panthère « sauvage » au Sénégal ! J’espère que l’animal sera bien traité et protégé s’il est retrouvé…

  6. Balla dit :

    Bonsoir, mon cher Benjamin je suis parfaitement d’accord avec votre version. Je vois mal un lion quitter le parc niokolo koba jusqu’à Oussouye sans que personne ne l’ait vu. Soyons objectif, un lion, avec au moins 130kg et 80cm à 1m 10 au garrot, ne passe pas inaperçu. A moins que le parc national de la basse casamance abrite ces fauves.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :