LA SITUATION DES HÔTELS

Des réceptifs hôteliers victimes du confinement des patients

Le tourisme est en proie à des difficultés depuis plusieurs semaines. Elles ont été évoquées avant-hier devant le comité national de suivi de la mise en œuvre des opérations de la covid-19. Certains responsables d’hôtels ont déploré du matériel cassé ou des objets emportés par des patients. Toutefois, les acteurs du sommet à la base présents à la rencontre ont salué les mécanismes de résilience mis en place dans un contexte marqué par la covid-19. Même si Boubacar Sabaly, directeur des Bougainvillées de Saly a décrié les faits relatifs à la gestion de confinés.
Une perfusion de quinze milliards de francs de l’Etat est faite sous forme de prêt pour permettre aux acteurs de souffler selon le patronat des hôtels. Ainsi, ils ont fait une analyse de la situation, un état des lieux, le point de l’aide de l’Etat et les tentatives de révision de la politique touristique. L’option est aperçue de diverses manières. Si certains veulent une formule calée à une décentralisation et un transfert vers les Collectivités territoriales du secteur, d’autres en appellent à un professionnalisme plus accru et un appui substantiel des autorités.
Boubacar Sabaly, le directeur du réceptif les Bougainvillées de Saly-Portudal est revenu sur le dispositif d’accompagnement du secteur du tourisme par l’Etat. A l’en croire, une enveloppe de 15 milliards de francs est débloquée pour servir de crédits pour un taux de 3,5%, avec un différé de deux ans et un paiement étalé sur 8 ans. Il considère la démarche et les conditions très souples. L’enveloppe financière pourrait être revue à la hausse et atteindre 50 milliards de francs. Il a fait part de la disponibilité des fonds. Le secteur hôtelier, selon ce mohican du tourisme est dans «une situation difficile».
Les projections le voient dans une longue durée au-delà des prévisions. Le minimum pour lui, serait de voir la reprise des choses en septembre 2020. En plus, l’activité ou la saison touristique 2020 dépendra largement ou en partie du transport aérien. Si les mesures de distanciation physique sont appliquées scrupuleusement, la première conséquence, selon cet expert du tourisme, sera l’augmentation des billets d’avion avec comme effet direct la baisse de la clientèle. L’impact de la covid 19 sur les foyers émetteurs de touristes ne sera pas en reste car les économies et les épargnes vont aussi connaître des situations difficiles.
Par conséquent, les vacanciers vont se faire des soucis dans ce contexte de finances affectées. Ces contraintes ainsi répertoriées vont en plus pousser les gens à garder des réserves pour se remettre. Toute la situation est à prendre en compte avec l’évolution de la covid 19. Les efforts de résilience de certains sont pour lui très louables. Une situation est là, certains sont des inactifs endettés et ne sauraient augmenter leurs crédits.
Pour Boubacar Sabaly, les perspectives de voir le tourisme se développer au niveau local sont à prendre avec des pincettes. A l’en croire, la région de Dakar est très affectée par la pandémie de la covid-19 et il se demande comment ses habitants vont se payer le luxe d’aller en villégiature. En plus, la poursuite de l’année scolaire en vue va donner un nouveau tournant à l’été vacancier.
Samba Niébé BA/sudquotidien.sn

Vous aimerez aussi...

8 réponses

  1. Tak dit :

    Comme très souvent, bon article de Sud quotidien. Il décrit bien la situation.

    Je note que des dégradations et des vols ont été commis dans les hôtels recevant des malades sénégalais. J’avais écrit cela dans un commentaire sur le refus de certains hôteliers à être réquisitionnés par l’état.

    Quant au touristes, ils ne reviendront pas avant longtemps et pour toutes sortes de raisons que vous connaissez mais que les Sénégalais refusent de voir.

  2. Abdul dit :

    Pas de vols AIR FRANCE avant SEPTEMBRE.
    Ils prennent les aides, licencient et ne reprennent pas leur activité….

  3. jack le tiof dit :

    VOLS DANS LES HOTELS ET DEGRADATIONS PAR LES MALADES SENEGALAIS ??? ce n’est pas une surprise !!! LE CONTRAIRE AURAIT ETE UNE SURPRISE

  4. Bob dit :

    @Abdul, les responsables CDAO se sont réunis le 19 juin pour faire le point. Ils annoncent une ouverture des frontières sous peu

  5. Chauchis dit :

    Pas près de retourner au Sénégal vu que la compagnie Air Sénégal n’a pas rapatrié ses clients en Europe préférant revendre les billets à d’autre touristes , nous sommes un grand nombre de personnes à attendre le remboursement de nos billets depuis plusieurs mois

  6. Lol dit :

    Air Sénégal est à l’image du pays !!!
    C’est pas rassurant!!!! La faillite arrive avec des méthodes de voyous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :