AUTOROUTES: MACKY SALL AGACÉ

Autoroute à péage : Macky agacé par les « déclarations méprisantes » d’Eiffage

Suite et pas fin du bras de fer entre l’État du Sénégal et Eiffage autour de la renégociation du contrat de concession de l’autoroute à péage. Selon L’Observateur, le chef de l’État serait lassé par la lenteur des pourparlers, au motif que Senac, propriété d’Eiffage, fait le dos rond et use du dilatoire.
Ce qui a suscité la colère du Président Sall au dernier Conseil des ministres. Lors de cette réunion hebdomadaire, il a dénoncé le manque de volonté des mandants de l’État et les «déclarations méprisantes» de Senac qui semble avancer dans ce dossier selon son rythme et son bon vouloir.
«Je ne comprends pas pourquoi vous ne ne réglez pas cette affaire», s’est emporté le Président. «Je vous ai plusieurs fois relancé sur ce dossier, mais je vois que les choses sont restées en l’état», s’agace à nouveau Macky Sall.
À rappeler que la tension est déjà montée, récemment, à Dakar. En janvier dernier, des propos attribués à Xavier Idier, émettant de fortes réserves sur l’opportunité d’une renégociation, avaient indigné le Forum civil et le secteur privé local.
seneweb.com

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. Bernard dit :

    Mais pourquoi Eiffage ne veut pas renégocier ses contrats pour les autoroutes?????
    Essayons de comprendre avec un exemple: Je m’appelle Mickey et je n’ai pas les moyens de construire ma maison. Donc, je fais un deal avec Eiffel: « Tu me fais ma maison à tes frais et quand je viens habiter, je te paie un loyer de 500 par mois ». Ok, le contrat est signé. Dès que j’ai emménagé, je reprends contact avec Eiffel et lui dit: « La maison est super, exactement comme prévu mais maintenant, je veux renégocier mon loyer à la baisse, je te propose 300 par mois ! » Suite à cette proposition, aujourd’hui, je suis fâché de n’avoir pas eu tout de suite une réponse et je tape du poing sur la table ! Je suis un Mickey agacé !

  2. Ndiaye dit :

    Mais pourquoi ils ne veulent pas renégocier ses contrats pour les autoroutes?????
    Essayons de comprendre avec un exemple: Je m’appelle Gerard et je n’ai pas les moyens de financer entièrement ou majoritairement un projet de maison. Donc, je fais un deal avec un zozo nommé wadaillon et je lui dis: « Je vous fais votre maison auquel je ne pourrais apporter que 20% de financement, le reste vous vous démerdez avec vos partenaires financiers et vos fonds propres le tout à hauteur de 80% de la valeur du projet ».
    Arrive Mickey qui n’a pas apprécié cette faveur « louche » à Gerard qui se fait des co..lles en or avec ce deal douteux. En plus d’aprés les stats, Gerard à l’execution du contrat voit ses prévisions de recettes explosées vu la surfréquentation non prévue par l’étude de projet.
    Mais Mickey est tenace, quand il mord il lâche pas prise.. le trop gros morceau que Gerard tient finira par être arraché.. en partie..et s’il fait le c…n la nationalisation totale lui pend au nez. En tout cas en Algérie EUX ils seraient passés par cette dernière méthode forte que certains comprennent mieux! et ne pas perdre de temps dans des palabres sur des contrats léonins.

  3. Ivan dit :

    Ndiaye prend pour exemple l’Algérie, état d’apparence démocratique, avec des dirigeants corrompus jusqu’à la moelle, qui s’est endetté pour une autoroute qui fait scandale aujourd’hui de par les pots de vin qu’elle a généré. Quant aux nationalisations, ne pas se tromper de siècle, il n’y a plus rien à nationaliser. Il y a simplement à ne pas respecter un contrat, ce qui est habituel et qui explique peut-être le peu d’entrain des investisseurs. Il aurait fallu signer avec les chinois comme en Algérie, mais peut être ont ils été échaudé avec ce contrat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :