NIAYES: L’AGRICULTURE SOUFFRE

Mboro : Les maraîchers lourdement touchés par le confinement…dans les Niayes

Les conséquences économiques et sociales du confinement et du couvre-feu dans la zone de Mboro
Les mesures prises par le Gouvernement du Sénégal pour empêcher la propagation du Coronavirus dans le pays commencent à affecter sérieusement la vie des pêcheurs et paysans maraîchers de la zone de Mboro. Les activités sont au ralenti, des tonnes de productions sont invendues ou bradées pour éviter le pourrissement sur place surtout que les possibilités de stockage sont pratiquement inexistantes. Les revenus ont donc gravement chûtés en ces deux derniers mois. Les producteurs et leurs familles sont menacés de tomber dans la pauvreté. Par exemple, le sac de carottes qui coûtait entre 15.000 à 20.000 F est bradé â 3000 F, le sac de choux vendu à 15.000 F avant est à moins de 2000 F, la pomme de terre est aujourd’hui à 200 F le kilo alors que le sac de 30 Kg était à 3000 F. Le sac de choux au prix de 15.000 F a dégringolé à moins 2000 F. Le poivron 400 F le kg est entre 50 et 100 F. Les commerçants qui venaient acheter massivement les productions pour les revendre et approvisionner les marchés des autres régions du pays, notamment le Bassin Nord Sénégal ont déserté du fait de l’interdiction des déplacements entre régions. Les filières de la production maraîchère dans la zone de Mboro sont totalement détruites. L’économie de la zone est asphyxiée et le désarroi est réel au sein des producteurs et de leurs familles, et de la multitude d’intermédiaires qui en vivaient. Par ricochet, les marchés des régions destinataires ont leurs étalages vides et les ménages privés de légumes. Le confinement, le couvre-feu et l’interdiction de la circulation entre les régions sont entrain de faire basculer les acteurs et la population de cette zone de la grande Niayes dans la précarité. Des solutions doivent être rapidement trouvées en relation avec tous les concernés pour sauver l’économie et la vie des populations.
MALICK DIOP/Astou Sall/galsen221.com/Xibaaru

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *