LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE VA SOUFFRIR

Coronavirus : « La croissance économique pourrait régresser de 1,5% », selon Amadou Hott

Les conséquences du coronavirus ne sont pas seulement sanitaires, elles seront également économiques. C’est dans ce cadre que le ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération a fait face à la presse ce jeudi.
« L’Economie du Sénégal sera sérieusement affectée »
Amadou Hott a annoncé que « l’économie du Sénégal sera sérieusement affectée par cette période de crise et la croissance économique évaluée à 6,7 % pourrait régresser de 1,5% cette année, selon des prévisions actuelles ».
« Cette épidémie touchera tous les secteurs de l’économie »
Il estime que « sur la base de projections réalisées par mon département, nous savons que cette épidémie touchera tous les secteurs de l’économie nationale. A cela s’ajoutent les conséquences de la crise épidémique en Europe et dans le monde sur les revenus de nos travailleurs émigrés. Il est par conséquent à craindre une chute des transferts de fonds des travailleurs émigrés vers le Sénégal ».
« Le Tourisme, avec plus de 1 600 000 visiteurs par an »
Et ainsi « le transport aérien, et par conséquent le Tourisme, avec plus de 1 600 000 visiteurs par an, seront fortement impactés par la suspension des vols en provenance et à destination des pays touchés, gros pourvoyeurs de touristes ».
« Soutenir les secteurs affectés afin d’atténuer les effets négatifs »
Selon le ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération, il faut mettre en place un Fonds de Riposte et de Solidarité contre les effets du COVID- 19 dénommé FORCE-COVID-19 qui « permettra de soutenir les secteurs affectés afin d’atténuer les effets négatifs de l’épidémie sur la croissance et les emplois ».
« Ce fonds proposera une batterie de mesures »
Pour Amadou Hott « ce fonds proposera une batterie de mesures notamment en termes d’accompagnement des secteurs affectés par l’épidémie, tels que le tourisme, le transport aérien (Air Sénégal, AIBD), les chaines d’approvisionnement du commerce formel et informel et de l’industrie dans le sens de préserver les répercussions sociales de la crise ».
Mouhamadou Sissoko/senego.com

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. issa gibb dit :

    Persistance dans l’erreur de cet autre ministre sénégalais, de l’Economie, Hamadou Hott, dixit :
    « Le transport aérien et par conséquent, le Tourisme avec 1 600 000 visiteurs par an » ????
    Ministres convaincus, les uns après les autres, que le nombre de passagers correspond au nombre de touristes au Sénégal : Comment voulez-vous que ces gens perdus dans des chiffres faux qu’ils ressassent depuis des années en se mentant à eux-mêmes puissent être dans la réalité sur le terrain dans le pays ???
    Habitués à leurs délires répétitifs avec des chiffres irréels mensongers :
    Qu’importe finalement, à ce temps de crise sanitaire Covid19
    L’important, c’est que ce ministre A. Hott soit conscient que l’économie du Sénégal va y laisser des plumes…
    Et pas que des plumes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :