POINTE SARENE, ALDIANA, DOMAINE DE NIANING

Faut-il enfin pouvoir y croire?

Hier, lors d’une énième visite sur le futur site touristique de Pointe Sarène, Monsieur le ministre du tourisme, l’excessif dépensier du salon de Paris, Alioune Sarr, a annoncé que le premier réceptif, un hôtel de 514 chambres serait opérationnel en mars 2021.
D’autre part, d’autres promesses ont été annoncées: la reconstruction prochaine de l’Aldiana et la réouverture du Domaine de Nianing.
Quelle crédibilité faut-il encore accorder à ces annonces fanfaronnes?
Les espoirs de toute une région laborieuse dépend de ces promesses, ces tractations, ces tergiversations; rappelons-le.
sbr.org

Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. le Chaman dit :

    Ce ministre Alioune Sarr, dans le genre faux cul, c’est une synthèse!
    Mais on a les ministres qu’on mérite.
    L’essentiel pour lui c’est c’est d’être partout tout le temps pour faire voir à ceux qui regardent en bias, l’accomplissement de ses dures journées de labeur au chevet du tourisme et des avions..il me donne l’impression d’être plus fatigué par déposer son cul dans son rutilant 4/4 que d’ouvrir une vraie perspective touristique durable.

  2. issa gibb dit :

    Oui, ce ministre Alioune Sarr, malgré un début prometteur, laisse désormais perplexe, en étant partout… Ce qui n’était pas le fort de ses prédécesseurs qui dirigeaint le tourisme par décrets dans leurs bureaux Dakarois… Mais Alioune Sarr dépensent aussi des grosses sommes sur le dos du Trésor et des contribuables sénégalais pour son fonctionnement et celle de sa bande à rien foutre, à part des annonces de plus en plus surréalistes sur la relance du Tourisme au Sénégal… Roi de l’Enfumage de masse, il est le 1er hors catégorie des ministres du Tourisme qui se sont succédé sous l’ère Salienne, avec ses chiffres tronqués de plus d’1 million de Touristes au Sénégal en 2019 qu’ils confond avec le nombre d’arrivées à l’AIBD ou encore ses hôtels tous remplis à Saly ou à Cap Skiring en Casamance ??? … Ancien ministre du Commerce, de la Consommation, du Secteur Informel et des PME, c’est un politicien professionnel sait mentir au peuple… Mais là, il excelle dans le « Trop, c’est Trop »… Avec la réouverture de Niaming et le retour du Club Med, en plus de Pointe Sarène, les 3 d’un coup ??? Tandis que le chantier arrêté des digues à Saly a repris suite à un déssacord entre l’entreprise Hollandaise et l’Etat Sénégalais ???
    Même si, le blogueur Le Dahut nous assure que le chantier espagnol du 1er hôtel de Pointe Sarène est en bonne voie… La dispersion dans des multitudes de chantiers est une source à n’en amener à bien, aucun !
    La priorité étant les Jeux olympiques de la Jeunesse au Sénégal en 2022, il faut que le gouvernement centralise ses efforts sur les sites olympiques, qui renverront l’image du Sénégal à travers le Monde…
    Et le Sénégal n’a pas droit à l’erreur, sur beaucoup de points : son accueil des athlètes, des journalistes et des touristes pour les Jeux, lutter contre saleté endémique du pays et cacher ses Talibés esclaves mendiants… Y-a pas photo !
    Quand à Alioune Sarr, sera-t-il durable et encore en poste au Tourisme en 2022 où le turn-over au ministère de tutelle est très important au Sénégal, c’est le 6ème ministre du Tourisme en 7 ans de mandat Sallien ???
    Rien n’est moins sur pour ce ministre du Tourisme omniprésent et accusé d’être fort dépensier….

  3. Pas d’eau dans le Saloum depuis trois ans, toujours pas de distributeur de billets à Fimela, c’est toute une région à fort potentiel touristique qui est impactée par le je m’en foutisme des autorités. On parle de grands projets pour détourner l’attention de la situation au quotidien, comme on parle de paradis pour faire supporter les souffrances terrestres. Quand on ne sait pas faire les choses, on s’entoure de professionnels avisés. Tant que le président nommera des politiques au ministère du tourisme rien ne décollera vraiment. Curieux cette façon de voir les choses : on nomme des incompétents en espérant que leur aura politique engendrera des retombées électorales positives alors qu’il suffirait de nommer des gens compétents pour obtenir les mêmes retombées, lesquelles par surcroît profiteraient à l’économie du pays et à sa population.
    Lorsque la politique prend le pas sur l’efficacité économique, on peut s’attendre à une gestion déplorable, et en la matière le Sénégal nous montre un bon exemple de ce qu’il ne faut pas faire. Dommage pour tout le monde, les promesses et les paroles s’envoleront comme d’habitude, et il n’y aura toujours pas d’eau dans le Saloum ni de distributeur de billets à Fimela, problèmes pourtant simples à régler si l’on veut réellement développer le tourisme dans l’une des plus belles régions du Sénégal. Hier en allant à Dakar, extorsion de fonds par un policier qui menaçait de mettre mon véhicule en fourrière et de me déférer sous un prétexte absolument indû, ça aussi ça fait mal au tourisme, des flics dignes d’une république bananière ! Et pendant ce temps-là un escroc pour qui j’ai déjà payé les frais de séjour en prison (ce qui veut dire que la condamnation est irrévocable) court toujours depuis le mois de juin dernier alors que l’on sait parfaitement où le trouver. Je m’éloigne du sujet me direz-vous ? Non, tout est lié, flics véreux, escrocs échappant à la prison, magouilles sur les forages et les tuyaux qui devaient alimenter la zone du Saloum en eau, indifférence coupable des pouvoirs publics totalement déconnectés de la réalité de terrain. L’image du tourisme au Sénégal ? une fille au joli sourire qui, dès qu’elle ouvre la bouche, nous montre des dents gâtées…

  4. trevidic dit :

    Bonjour,
    6 ministre en 7 ans pour le tourisme …….
    No comment!…..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :