UN ENSEIGNANT PARLE DES ENFANTS DES DAARAS

Tous les enfants sont précieux; plus que tout.


Les « Talibés », des enfants innocents subissent des affres répétées d’adultes qui croient leur donner une bonne éducation/ formation par des châtiments corporels aux antipodes des valeurs actuelles de notre société.
Mon propos n’est pas ici de donner aux lecteurs des leçons, même basiques, de l’instruction ou l’éducation de l’enfant, mais plus modestement de proposer quelques repères pragmatiques dans la dynamique développementale des enfants, suffisamment “parlants” pour être directement utilisables professionnellement dans tous les foyers éducatifs. Je laisserai donc de côté autant que possible les polémiques, pourtant particulièrement vigoureuses et difficiles à trancher du châtiment corporel qui engage en profondeur les représentations que chacun se fait pour conduire l’enfant vers les savoirs : le savoir-faire, le savoir-être, le savoir-avoir. Je m’attacherai seulement à faire saisir le mouvement complexe qui conduit tragiquement l’enfant démuni vers l’affirmation et la formation de l’adulte qu’il est sensé devenir. Pour réussir à conduire l’enfant vers l’idéal d’une vie humaine de notre société, il faut adapter son éducation de base aux réalités quotidiennes de notre monde. Notre monde est en évolution permanente, donc il faut changer de mentalité et de méthodes éducatives.
Des enfants dans les rues à longueur de journée, rôdant autour des gares routières, des marchés, des hôpitaux, des places publiques, pieds nus, habits sales, en quête de pitances ou d’espèces sonnantes, voilà le décor qui balafre la face de notre pays dans presque toutes ses grandes villes: (St Louis, Kaolack, Thiès, Mbour, Dakar…). Disons-nous la vérité, je n’ai jamais vu de Talibés mendiants dans les villages où j’ai servis en tant qu’éducateur. Aujourd’hui, les Talibés mendiants sont tous en milieu urbain : POURQUOI? Alors qu’autrefois, les maîtres coraniques préféraient les campagnes pour pouvoir s’adonner à l’agriculture. Tous les érudits s’étaient installés en campagne contrairement aux Serigne Daara d’aujourd’hui qui préfèrent les grandes villes pour exploiter les enfants. De nos jours, les enfants ont tout vu; enfants mendiants, enfants tués, enfants exploités, enfants violés…A qui la faute? Aux adultes.
Le mal-être des enfants n’est que l’écho du dysfonctionnement des adultes inconscients.
À l’encontre du politiquement correct et du socialement établi, nous sommes tous interpellés sur la responsabilité qui est la nôtre afin de sauver les jeunes mis en difficulté par nos propres flottements. Ces jeunes dans la rue, pieds nus, laissés à eux-mêmes, ignorants, nonchalants qu’ils sont, seront les adultes de demain. Notre pays a bien besoin que ses enfants grandissent dans la joie, dans un cadre de vie adéquat comme tous les autres enfants. Mémoriser le Coran n’assure pas le Paradis, ce sont les bons actes qui nous libèreront des sévices de l’au delà. Le Coran nous indique la voie à suivre; combien sommes nous à s’y conformer? Le fanatisme religieux encombre notre société et nous pousse vers les dérives de toutes sortes.
Dans les écoles, face à des enfants encore dominés par une agressivité de type sadique-anal, il importe de ne pas oublier que cette agressivité va impacter psychologiquement sur l’enfant qui l’a subi car elle est structurellement au service de l’affirmation de soi. Se contenter de réprimer les enfants avec des pratiques allant jusqu’à l’enchaîner, outre la souffrance extrême que cela représente, ne pourra au mieux que casser l’enfant, laminer sa personnalité, procurant du coût un résultat anti-éducatif. Il faut arrêter de réprimer les enfants de manière barbare, il faut plutôt les canaliser vers des formes socialement plus ou moins acceptables, en particulier en l’orientant par des manifestations verbalisées et symbolisées, à travers ce qu’ils sont censés devenir par des jeux de confrontation par exemple. Les enfants enfermés, torturés, enchaînés, avec ces formes d’agressivité, n’accèdent pas à l’esprit de compétition à proprement parler une fois devenus adultes : ils se jettent sans nuance et sans distance dans les combats d’opposition, dans lesquels ils acceptent très mal de perdre. C’est ce qui explique les comportements dans nos foyers entre ainés, entre maris et femmes, entre pères et fils, entre travailleurs et patrons. Leur “faire la morale” n’a pas grande utilité : psychologiquement, ils n’ont pas les moyens de se comporter autrement qu’ils ne le font à cause de l’éducation qu’ils ont reçue dans les Daaras. Leur demander d’adhérer à “l’esprit de la modernité” revient à leur demander d’être autre chose que ce qu’ils sont. Ils n’accepteront jamais de préparer le repas, de faire le ménage, de s’occuper des tout petits au foyer. Ils n’accepteront jamais d’être contredits par leurs cadets, leurs femmes ou leurs fils mêmes s’ils savent qu’ils n’ont pas raison.
Assurons aux enfants une sécurité affective par une éducation efficace, un environnement protecteur basé sur les réalités. Efforçons-nous de recréer un véritable cadre familial pour tous les enfants. Protégeons-les aux prix de toutes nos ressources.
Retirons les talibés de la rue, arrêtons de les faire souffrir ; par la souffrance artificielle, nous leur donnons une éducation hypocrite et faussée.
Malick Wade GUEYE/xibaaru.sn

Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. Beatrice BRUN dit :

    👍🏾👏👍🏾👏👍🏾👏👍🏾👏👍🏾👏👍🏾👏

  2. Francia dit :

    merci Monsieur , j’espère que vous serez entendu !

  3. le chaman dit :

    Monsieur vous êtes un repère. Puisse votre contribution avoir l’écho dans ce pays. Que votre voix soit multiple. Que le peux de gens qui s’indignent au quotidien de cette abomination, deviennent torrent.
    Pour qu’enfin ces enfants puissent apercevoir le bout du tunnel.
    Merci monsieur

  4. issa gibb dit :

    C’est un beau texte sur l’éducation des enfants, quoique d’un niveau intellectuel un peu trop élevé pour une compréhension parfaite avec une population à 70 % analphabète, même si on lui lit…
    Mais, c’est une contribution supplémentaire à la défense des Enfants Talibés et c’est ce qui compte…
    Le Nombre de Défenseurs doit dépasser le nombre des Esclavagistes pour sauver les Enfants Talibés !
    Ce texte dénonce la mauvaise éducation des enfants avec les risques encourus pour l’avenir du pays :
    Mais, toujours voilé pour dénoncer clairement les mauvais éducateurs que sont les marabouts au Sénégal
    Il n’y a aucune raison pour ne pas pointer du doigt, les salopes humaines que sont les marabouts au Sénégal
    Avec tout le mal qu’ils font aux enfants et à l’avenir du pays… Avec tout le mal qu’ils font au pays et au développement du pays… Avec tout le mal qu’ils font aux sénégalais…. Avec tout le mal qu’ils font à l’Islam et aux valeurs de l’Islam… Avec tout le mal qu’ils font à l’Humanité et aux valeurs de l’Humanité…
    Il faut détruire la puissance des marabouts au Sénégal, les éradiquer comme une lèpre ou une peste noire
    Faire comprendre au peuple sénégalais que les marabouts sont à la base de leur misère, de leur ignorance, de leurs souffrances… Qu’ils ne sont que des êtres imbus, égoïstes, prétentieux et orgueilleux de leurs pouvoirs minables, autoproclamés… Des escrocs religieux sans pitié, sans religiosité, sans humanité… Des êtres hypocrites, cyniques, cupides et véreux… Des corrompus, inhumains et esclavagistes d’êtres humains que sont les enfants dans leurs griffes pour assouvir tous leurs fantasmes… Des créatures perdues dans les fosses de l’Obscurantisme, de la Superstition et du Satanisme… En plus de tirer le Sénégal dans les pratiques et les tares de l’Islamisme Radical et Intégriste, dans les Enfers Islamiques…
    Il n’y a rien à attendre de bon pour le Sénégal, tant que ces ordures humaines arriérés et sataniques, les marabouts éduqueront à la dure par la peur, la violence et la maltraitance, les enfants et tant qu’ils gouverneront et guideront le Sénégal vers le bas, dans la lie de l’Humanité…

  5. Stéphane dit :

    Ces souffrances seront gravées à vie dans leur âmes et malheureusement beaucoup d’entre eux auront une notion du bien et du mal faussée, c’est triste§

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :