LES GALÈRES ENTRE TAMBA ET KEDOUGOU

Sur le tronçon Dialacoto-Mako, c’est le « salaire de la peur » pour les camionneurs

Le calvaire du voyage sur l’axe Tambacounda-Kédougou, 232 km de la Nationale 7, est connu de tous. Mais la chose la plus impressionnante, c’est le cauchemar subi par les camionneurs.
Il est presque impossible de faire le trajet Dialacoto-Mako sans voir au bord de la route un camion au mieux en panne ou bien accidenté avec de nombreux dégâts matériels et/ou humains…
Cette situation désastreuse semble à la longue banale. Mais combien de temps va-t-elle durer encore ? Difficile d’avoir la réponse exacte, même si l’on sait que la fin des travaux est prévue au premier trimestre de l’année 2019.
Il faut toutefois reconnaître que ce qui reste de ce calvaire qui s’étendait sur 63 km est moins pénible depuis le dragage de ce tronçon à la veille de la visite économique du président de la République au mois de novembre 2018. On note aussi des progrès sur certaines parties déjà bitumées et ouvertes à la circulation.
En attendant la fin des travaux, le triste spectacle des camionneurs qui bravent ce danger au quotidien pour un « salaire de la peur » continue sur le corridor Dakar-Bamako…
https://www.au-senegal.com/sur-le-troncon-dialacoto-mako-c-est-le-salaire-de-la-peur-pour-les-camionneurs,15596.html?fbclid=IwAR3FO4HfVhd9G9HpgeyMsgIdW4zS0Q_UWVNpsdkPNKCyPGaHZK8rcZToBq4

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. STEPHANE dit :

    C’est sur que ca doit pas être bon pour les Berliets

  2. Guy dit :

    Salut, quel est l’état actuel de la route tambacounda kedougou, kedougou Kenieba (Mali)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :