RÉNOVATION DE LA CATHÉDRALE DE St LOUIS

Réfection de la plus vieille église d’Afrique de l’Ouest

La cathédrale de Saint-Louis, dans le nord du Sénégal, classée patrimoine mondial de l’Unesco est la plus vieille église d’Afrique de l’Ouest.
La réfection de l’édifice religieux, vieux de 200 ans, doit mobiliser des fonds estimés à plus d’un milliard de Fcfa. Ces travaux financés par l’Agence française de développement (AFD), vont durer treize mois.
La cathédrale du diocèse de Saint-Louis, au nord du Sénégal, vieille de près de deux cents ans et usée par le temps, sera comme neuve d’ici 13 mois.
Le travail de réfection de l’édifice, qui a déjà commencé, doit coûter plus d’un milliard de Fcfa. L’expert dépêché de France par l’Agence française de développement, qui a financé ces travaux, insiste sur la spécificité de la remise à neuf de l’église, qui figure, depuis 2000 sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. « L’impératif, c’est de mettre une application d’enduit qui tienne compte du degré d’humidité dans les murs parce qu’on ne peut pas appliquer un enduit, même s’il est spécifique, avec un taux d’humidité dépassant 5 % », explique Michel Bélanger.
Il assure que la bâtisse, première du genre en Afrique de l’ouest, construite en briques dont certaines sont venues de Bordeaux, gardera toute son originalité en raison de son statut de patrimoine mondial de l’Unesco. « La restauration du patrimoine bâti est de garder son originalité », a-t-il indiqué. L’expert explique que par rapport à l’emplacement de la cathédrale, dans une île, il y a des particularités dont il faut tenir compte. Dans ce cadre, des sondages ont été faits de chaque côté de la cathédrale, à deux mètres de profondeur.
Mamadou Bamba Faye, ingénieur en charge des travaux, assure que le délai de réalisation des travaux sera respecté. « Nous faisons de notre mieux pour essayer de respecter la durée des travaux afin de permettre aux fidèles de cette paroisse-cathédrale de regagner très vite leur lieu de culte », affirme-t-il.
Le père Jean-Louis Coly, curé de la cathédrale de Saint-Louis exprime son soulagement. « La réhabilitation de cette cathédrale nous inspire, véritablement, un ouf de soulagement. C’était une nécessité et une épine de moins sous le pied. Vous ne pouvez pas comprendre l’état de délabrement dans lequel se trouve l’édifice religieux ». Le curé confie aussi que si l’état constaté après la visite de chantier avec l’expert était connu avant, la cathédrale aurait été fermée depuis longtemps. « Lors de la visite, c’est l’expert qui nous montrait où mettre les pieds, car la terrasse était trop endommagée », commente le prêtre, rappelant que pendant la saison des pluies, il y a des fuites d’eau partout. En attendant la réalisation de ces travaux, les fidèles ont eu une séance d’explication avec l’expert qui les a entretenus de la situation.
La plus vieille église d’Afrique de l’Ouest
La cathédrale Saint-Louis de Saint-Louis du Sénégal est la plus ancienne église de l’Afrique de l’Ouest. Elle a été ouverte aux fidèles, puis consacrée, le 4 novembre 1828, grâce à la mère Anne-Marie Javouhey. La fondatrice de l’ordre des Sœurs de Saint-Joseph de Cluny, à son arrivée sur l’île de Saint-Louis, en 1822, a réclamé la construction d’une véritable église. Elle sera soutenue par les autorités administratives qui posèrent la première pierre le 11 février 1827.
Charles Senghor/africa-la-croix.com

Vous aimerez aussi...

10 réponses

  1. trevidic dit :

    Bonjour,
    Il serait bon que l’état SENEGALAIS participe financièrement :le contribuable FRANCAIS bonne poire est champion du monde des taxes et prélèvements diverses se demande ou part son argent ?

  2. Stephane dit :

    1 milliard pour restaurer une église au Sénégal , l ‘expert dépêché de France aurait du rester chez lui

  3. BRUN Béatrice dit :

    Trevidic, bonjour,
    C’est l’agence française du développement, qui apparemment va financer la renovation.
    C’est un véritable labyrinthe, ces agences, ces ONG….
    🇨🇵 🇸🇳 Avec le RIC ou le RIP, des GJ, en France,…… j ‘espère arriver à comprendre, qui fait quoi, qui finance quoi.
    Néanmoins, il faut mettre en valeur l’histoire, c’est essentiel.

    • trevidic dit :

      Bonjour,
      Le SENEGAL n’est pas réputé pour entretenir son passé ,et, vous avez raison d’écrire que mettre en valeur l’histoire c’est essentiel!
      Maintenant encore faut il suivre l’argent des travaux …….

  4. Tiocan dit :

    L’AFD est une vraie nébuleuse et l’État sénégalais encaisse l’argent de toutes les provenances car St Louis est encore classé à l’UNESCO et reçoit de fortes subventions afin de préserver son patrimoine. Comme d’habitude l’argent ne profite pas à ses destinataires mais va dans la poche des corrompus.

  5. Nic dit :

    Heu, UN milliard cfa, c’est pas un peu trop pour rénover une église du 19 éme siècle ?

  6. Ndiaye dit :

    « …Le SENEGAL n’est pas réputé pour entretenir son passé … »
    Quelle bonne blague !!! le passé de qui ??
    Entre les rénovations :
    – de l’église fondée par la Sénégalaise Anne-Marie Javouhey
    – de la place du gouverneur sénégalais Faidherbe
    – de l’avenue du sénégalais Jean mermoz
    C’est à se demander le passé de qui est entretenu

    • trevidic dit :

      Bonjour,
      J’aime trop ce pays et ses habitants pour ne pas vouloir entretenir une discussion qui en fait est pleine de rancœur pour les uns et de frustrations pour les autres .
      Sans cracher dans la main de personne ,et avec tout mon respect

    • amy dit :

      On dit toujours que l’homme sait où il va quand il sait d’où il vient.

      Venir de nulle part et aller vers le néant est ce qui nous attend

  7. bill dit :

    Pour une fois je suis assez d’accord avec Ndiaye sur l’avenir de Saint Louis, du moins son architecture coloniale. Il y a mieux à faire pour aider la région plutôt que restaurer de vieilles maisons qui bordent des rues sans vie et qui profiterons seulement à quelques nantis. Le quartier des pêcheurs à davantage besoin d’aides publiques car elles profiterons à la population locale. Il faut en finir avec le passé et cesser de vouloir imposer des reliques que personne ne veut.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :