LA PÊCHE A ZIGUINCHOR

Ziguinchor: près de 65 000 tonnes de produits halieutiques débarquées par an

Les débarquements de produits halieutiques dans la région de Ziguinchor (sud) sont évalués à 64.810 tonnes en 2017, pour une valeur commerciale estimée à 23,39 milliards de francs CFA, a révélé jeudi le ministre de la Pêche et de l’Economie maritime, Oumar Guèye.
« La pêche joue un rôle vital dans l’économie de la région naturelle de la Casamance. Avec plus de 2.000 pirogues actives en 2017, les débarquements de la région de Ziguinchor sont évalués à 64.810 tonnes », a notamment dit M. Guèye.
Il s’exprimait lors du lancement des travaux du port de pêche de Boudody, un quartier de Ziguinchor.
La cérémonie a eu lieu en présence de autorités administratives et locales, de l’ambassadeur des Pays-Bas au Sénégal Théo Peters, des députés de la région, des élus et plusieurs acteurs du secteur de la pêche.
« La valeur commerciale de ces débarquements représente plus de 23,39 milliards de francs CFA. Les débarquements de Ziguinchor représentent aussi 16,35% de la production de la pêche nationale », a précisé Oumar Guèye.
Il signale que la région de Ziguinchor occupe la troisième place en termes de débarquements, derrière Thiès et Dakar.
MTN/ASG/BK/APS

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. stephane dit :

    Chiffres d’une précision pour un secteur ou tout ce fait dans l’informel encore du grand n’importe quoi

    • issa gibb dit :

      Surtout à Thiès, qui comme tout le monde sait, est un grand port maritime sénégalais au milieu des terres ??? Gueye, s’appelle ce ministre, il porte très bien son nom phonétiquement !

  2. stephane dit :

    Thiès je pense qu’il parle de Mbour et Kayar,et encore

    • issa gibb dit :

      Bien sur, Stéphane, que Gueye parle de Kayar et Mbour, les 2 principaux ports de pêches de la région de Thiès… Mais , ce Gueye serait passé pour plus intelligent si il avait cité ces 2 port de pêche sur la côte, au bord de l’Océan où l’activité de pêche est impressionnante pour les avoir visiter, moi-même…
      Le déchargement des bacs de poissons des pirogues à 17 heures à Kayar et à Mbour sont des spectacles dont on ne se lasse pas avec les petits pâtés de poissons que les femmes Mbouroises vendent sur du papier journal à même le sol sur la plage du centre de pêche à Mbour après l’arrivée des bateaux… Ceux sont des images premières et flamboyantes du Sénégal pour ceux qui l’ont vécu…
      Le reste n’est que logique et réflexion, Thiès n’est pas au bord de la mer et son activité maritime est inexistante… Donc à nous deux, nous rétablissons l’invention de chiffres dans une activité économique sénégalaise où l’informel domine, incontrôlable et incontrôlé et une approximation du ministre sur Thiès…

      Thiès qui est dénommée aussi, la « Capitale du Rail » où aucun train ne circule ???
      Une construction colonialiste très utile qu’ils n’ont pas su garder en marche ???
      Si, c’est pour cette raison qu’ils ont abandonné cette réalisation colonialiste avec sa grande gare ferroviaire dans le passé à Thiès… Entre nous et encore, ce n’est plus une approximation, c’est de l’imbécilité pure et dure !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :