LUNDI, C’ÉTAIT GAMOU

Des milliers de fidèles au Gamou de Tivaoune

Des milliers de fidèles tidianes du Sénégal et de la sous-région sont arrivés à Tivaoune (Thiès) pour y célébrer le Gamou, évènement religieux, commémorant la naissance du Prophète Mahomet (PSL).
Le Gamou de Tivaoune est un des plus importants rassemblements religieux au Sénégal.
Les pèlerins affluent depuis vendredi dans cette commune du département de Thiès. La plupart d’entre eux arrivent par voiture. D’autres ont choisi de venir par train ou encore par charrettes desservant les villages environnants.
Conséquence, toutes les artères de la ville sont bondées de monde, rendant ainsi la circulation très difficile, aussi bien pour les piétons que pour les véhicules. Cependant, les forces de l’ordre, suffisamment déployées sont à pied d’œuvre pour assurer la fluidité.
« Je suis ici depuis vendredi car je voulais à tout prix, assister à la grande prière du vendredi », a fait savoir Abdoulaye Ly, la cinquantaine, trouvé aux abords de la mosquée de Tivaoune. Il en profité, a-t-il ajouté, pour assister également à la cérémonie de clôture du Bourde, intervenue dans la nuit du samedi.
Alfahim Ndiaye est quant à lui arrivé lundi matin en provenance de Gaya (Dagana), ville natale de Seydi El Hadji Malick Sy, un des propagateur de la confrérie tidiane au Sénégal et initiateur du Gamou à Tivaoune.
« C’est ce matin que notre Dahira a quitté Gaya, et là, nous venons juste d’arriver. J’avais hâte de me recueillir sur les lieux saints de Tivaoune que je ne me suis pas encore restauré », a-t-il laissé entendre.
En provenance de la Gambie, Ibrahima Jassy, accompagné de son épouse indique qu’il effectue ce trajet depuis une vingtaine d’années, assurant qu’il attend ce moment de grâce et de quiétude avec impatience durant toute l’année.
Le Gamou de Tivaoune n’est pas aussi un domaine réservé uniquement aux seuls disciples tidianes. Aliou Sow, fervent mouride résidant à Touba, a été retrouvé devant l’ancienne mosquée après la prière.
« Je suis venu ici comme tout le monde pour y célébrer l’anniversaire de la naissance du prophète (PSL), parce que je suis un musulman », a-t-il fait savoir.
Il ajoute : « personnellement, j’apprécie beaucoup El Hadji Malick Sy pour son savoir, la qualité des écrits, sans compter les liens de parenté avec le fondateur du mouridisme, Cheikh Ahmadou Bamba », dit-il.
MK/ASB/OID/APS

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. issa gibb dit :

    Au moins, les Tidianes ou Tidjanes qui représentent la confrérie majoritaire avec 60% de Sénégalais, célèbrent avec leur Gamou, la naissance du Prophète Mohamed et ils prient Allah, le Tout-Puissant dans la pratique d’un Islam soufie, modéré et tolérant comme dans les autres pays musulmans en paix…
    Au contraire, des Mourides qui est la confrérie de 30 % des Sénégalais, qui célèbrent avec leur Magal, le départ dans son premier exil de leur guide spirituel Ahmadou Bamba Mbacké… Mais, leurs dévotions extrêmes envers Serigne Touba est considérée comme de l’idolâtrie par l’orthodoxie musulmane qui les assimile à une secte religieuse dans un Islam basé sur le fric qui leur confère une grande puissance au Sénégal jusqu’à être appelés les « Marabouts Cadillac » et regardés avec suspicion par les Sénégalais, eux mêmes…
    Avec des dérapages dans cette confrérie mouride de structure féodale où l’obéissance totale au Khalife, descendant direct de Serigne Touba, est bafouée par les jeunes Mbacké-Mbacké qui veulent être Khalife à la place du Khalife… Par les sous-branches religieuses mourides comme les Baye-Fall qui ont abandonné le travail des champs pour la mendicité insistante dans les villes et qui nous emmerdent avec leurs chants rengaines et monocordes, toutes les nuits, en consommant de l’alcool et en fumant de la ganja, sans aucune intervention de la police ???…
    Sans oublier, Cheikh Béthio Thioune, le guide des Thiantacounes qui a fait de la prison pour avoir laisser s’entretuer 2 de ces fidèles et essayer de les enterrer dans une plage sans déclarer leurs morts, aux autorités…
    Plus, la dernière remontée de bretelles de Cheikh Béthio par les cadres mourides, le porte-parole Bass Abdou Khadre Mbacké et le responsable diplomatique Mor Mbacké Mourtada, pour avoir organisé une partouze dans une mosquée Serigne Touba à Détroit aux Etats Unis où les fidèles allaient vers lui, à genoux, avec une poignée de billets verts (dollars US) dans la bouche… L’argent récupéré par le Cheikh, il se lançait dans une danse grotesque en pointant les liasses de billets vers le ciel… Une grande preuve de religiosité ??? de cet ogre mi-homme et mi-gorille, pseudo-religieux qui sort de la Haute Administration Sénégalaise pour finir sous-guide mouride avec ses 7 femmes, ses 7 maisons et ses 7 voitures de luxe, dans une prestation qui a fait le Buzz sur Internet et qui n’a vraiment pas plu aux dirigeants mourides et pour cause…

    Il est aussi important de rappeler que le tidjane, le Maodo Malick SY fondateur de Tivaouane (1855-1922) et le mouride Ahmadou Bamba Mbacké, Serigne Touba (1853-1927) étaient cousins… Ou comment 2 familles ont mis en coupe réglée la pratique de l’Islam au Sénégal, à leurs sauces avec la honteuse création des Talibés dont on connait les dérives aujourd’hui… Avec le trafic et l’esclavage d’enfants innocents dans la mendicité forcée pour eux-mêmes ou pour des marabouts, leurs complices… La Honte du Sénégal et leurs silences religieux et humanistes étourdissants sur les souffrances qu’endurent les enfants talibés au nom d’un Islam dévoyé au Sénégal car le Prophète Mahomet ou Mohamed ou Mouhammad interdit la mendicité des enfants dans son Saint Coran ??? Aucun homme ou enfant n’a à être Talibé (Esclave) d’un autre dans un pays civilisé… Sauf au Sénégal ??? Chercher l’erreur !

    Auxquels s’ajoutent les 5 % de la confrérie des Layènes, plutôt modérés avec les descendants de Seydina Limanou Laye (1843-1909) localisées à Yoff et les 5 % de la confrérie des Xaadir ou Qadiriyya avec les descendants Kounta, panislamiques et plutôt rétrogrades, localisés à Ndank et Ndiassane…
    Plus, le mouvement Naby Allah créé en 1977 par le « Sangabi », Mohamed Seni Gueye (1929-2007) qui prône un Islam de Paix dans une société démocratique moderne, localisée à la grande Mosquée de la Divinité de Ouakam….
    Le Tout emballé dans une population sénégalaise composée de 96 % de musulmans dans la pratique d’un Islam Sunnite, basé sur la théologie Ash’arite , la jurisprudence Malikite et le Soufisme, aux sauces confrériques sénégalaises avec des mélanges de superstitions et d’animisme et avec l’abject esclavage des enfants talibés, toléré dans ce pays…
    Le Christianisme est en recul au Sénégal, il est passé de 6 % à 4 % de nos jours, malgré que le Sénégal soit réputé par sa tolérance religieuse… Mais, la naissante et galopante radicalisation Islamique par la présence des Wahhabites et Salafistes Saoudiens, des rétrogrades Frères Musulmans Egyptiens et des Imams Sénégalais intégristes ne présagent rien de bon pour sa tolérance religieuse, pour l’avenir du Sénégal tout court… Inch à Allah, Amen, Ainsi soit-il, Shalum, etc… !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :