ATTENTION, LA DENGUE PROGRESSE AU SÉNÉGAL

L’épidémie de dengue évolue au Sénégal

Au Sénégal, une flambée de dengue évolue dans de nombreux districts.
Au 3 novembre 2018, le nombre cumulé de cas suspectés était de 2 123, dont 216 sont confirmés. Actuellement, six régions notifient des cas confirmés : Diourbel 169 cas, Fatick 34 cas, St Louis 6cas, Dakar 3 cas, Louga 3cas et Thiès 1 cas.
Jusqu’à présent, six cas ont été hospitalisés. Un décès d’un cas confirmé a été notifié dans la ville de Touba, dans la région de Diourbel l.
Le sérotypage de l’Institut Pasteur Dakar a permis d’identifier trois sérotypes en circulation dans le pays : le virus de la dengue de type 3 (DENV-3) à Touba, le virus de la dengue de type 1 (DENV1) à Fatick et le virus de la dengue de type 2 (DENV-2) à Richard-Toll, à la frontière avec la Mauritanie.
La présence de trois souches virales en circulation augmente le risque d’infection hétérotypique secondaire, généralement plus grave.
L’épidémie de dengue au Sénégal a incité les US Centers for Diseases Control and Prevention (CDC) à émettre un avis d’alerte pour les voyages au Sénégal.
Rappels sur la dengue :
La dengue, maladie virale due au virus de la Dengue (4 sérotypes) de la famille des Flaviviridae, transmise par une piqûre de moustique, se manifeste le plus souvent par un syndrome grippal (fièvre, douleurs musculaires, parfois éruption cutanée). La dengue peut évoluer en forme grave hémorragique. La prise d’aspirine est formellement déconseillée. Il n’existe pas de traitement médicamenteux préventif disponible contre la dengue.
Il n’existe pas de traitement spécifique contre le virus. Pour les touristes européens, la prévention de la dengue passe donc par la lutte contre son vecteur Aedes albopictus. Le moyen le plus efficace pour combattre ce moustique est d’éliminer ses lieux de ponte (soucoupes, petits récipients, déchets, réservoirs, vases, pneus, etc.).
Il est conseillé aux voyageurs de se protéger des piqûres de moustique. Il convient de respecter les mesures habituelles de lutte anti-vectorielle :
port de vêtements couvrants ;
répulsifs anti-moustiques, contenant du DEET, sur la peau découverte ;
vêtements et moustiquaire imprégnés d’insecticide pour la sieste et la nuit ;
les personnes qui utilisent un écran solaire doivent appliquer le répulsif 20 minutes après l’écran solaire.
Afin d’éviter au maximum la dissémination du virus de la dengue sur le territoire métropolitain, devant une fièvre d’apparition brutale et des douleurs articulaires ou musculaires dans les 15 jours qui suivent le retour d’un voyage en zone à risque, il faut consulter son médecin au plus vite en signalant son voyage.
Jacques MORVAN/Outbreak News Today/Médecine des voyages

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. issa gibb dit :

    Encore une mauvaise nouvelle pour la population et pour le tourisme !
    Après Ebola et son cas unique au Sénégal,
    Voici la Dengue qui se propage dans le pays avec ses 216 cas confirmés et 1 décès…
    Vraiment ce pauvre Sénégal est abandonnée des dieux ou soumis aux 7 plaies du Sénégal ???
    Ce pays est dans un couloir noir, sans fin… pour ceux qui comprennent !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :