KIABI DÉBARQUE AU SENEGAL

Kiabi s’implante au Brésil et au Sénégal

La marque française de prêt-à-porter poursuit sa conquête à l’international avec l’ouverture de ses premiers magasins au Brésil et au Sénégal.
Kiabi poursuit son développement à l’international avec l’ouverture de ses premiers magasins au Brésil et au Sénégal. La marque de prêt-à-porter poursuit ainsi son développement en Afrique subsaharienne avec l’ouverture fin juillet de son point de vente à Dakar, sur une surface de vente de 1 000 m². La marque s’est appuiée sur un partenariat étroit avec MIM, Mercure International of Monaco, opérateur majeur en Afrique. Kiabi entend ainsi mailler les différents pays de l’Afrique subsaharienne en y ouvrant cinq magasins d’ici 2021 dont un de plus à Dakar. Objectif : devenir une marque référente et pionnière de la mode à petits prix pour toute la famille en Afrique.
Une présence physique dans 17 pays et 25 via le Web
Au Brésil, c’est dans le Mall Ibirapuera, situé dans le quartier d’affaires de Sao Paulo, que Kiabi a ouvert sa nouvelle boutique le 9 août dernier sur une surface de vente de 1 500 m². Engagé dans une dynamique de croissance internationale, le Groupe prévoit d’implanter 40 magasins au Brésil d’ici 2023. Un second magasin ouvrira au nord-ouest de Sao Paulo en octobre 2018. Côté web, la marque lancera son e-shop brésilien ainsi que son service click & collect dès septembre. Kiabi s’est dotée d’un entrepôt logistique de 2 000m², à Jundiai, à 60 km de Sao Paulo.
Kiabi est présent à travers 501 magasins dans 17 pays et via le web dans 25 pays. La marque française renforce ses positions en Europe (Italie, Espagne, Pologne et récemment Portugal et Belgique), au Maghreb (Maroc, Tunisie et Algérie), en Arabie Saoudite et en Afrique Subsaharienne. À l’horizon 2021, Kiabi projette de développer son réseau magasins via 200 nouvelles implantations couvrant 17 pays, soit 400 000 nouveaux mètres carrés de surface de vente pour la marque.
Kiabi a réalisé un chiffre d’affaires de 1,9 milliard d’euros en 2017 et enregistre une croissance de 4,6%.
Dalila Bouaziz/e-marketing.fr

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. issa gibb dit :

    Aie ! Aie ! Aie ! Après Auchan, Leclerc et maintenant Kiabi qui s’installe au Sénégal, les petits commerçants couturiers (métiers encore exclusivement concentrés aux mains des hommes au Sénégal au XXIème siècle ???) ne vont pas être contents comme les intégristes religieux anti-toubabs, qui vont parler de concurrence déloyale …. Pour leur rappeler que ces enseignes étrangères implantées au Sénégal avec le plein accord de leur gouvernement, payent des impôts et divers autres taxes à ce gouvernement, qu’ils ne payent pas à ce même gouvernement…
    Quand je pense aux appels de Kémi Séba et du mouvement Y’en a marre à détruire les intérêts français et boycotter les magasins français au Sénégal… C’est mal barré ! En attendant l’invasion massive des entreprises chinoises pour d’autres raisons…. Mondialisation oblige !

    • mamadou seck dit :

      comme tu dit les integristes anti-toubabs,et les appels de seba a detruire les interets français et a boycotter ces magasins,il ne faut pas oublié que ces enseignes font travailler des SENEGALAIS qui sans ces emplois seraient a la rue,demunis de tout comme malheureusement beaucoup le sont…quand au boycott a auchan la majorité des clients sont Senegalais et ils y trouvent leurs compte,sans compter qu’apparement auchan travaille beaucoup avec les producteurs locaux,alors il faut savoir ce qu’on veut,soit s’ouvrir a diverses enseignes qui vont créer des emplois soit resté mendié dans les rues ce qui aujourd’hui ne devrait plus existé et tout les senegalais devraient pouvoir vivre decemment

  2. Ndiaye dit :

    pourquoi toujours nous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :