Electorap de « Y’en a marre »

Y’en a marre va lancer une campagne électorap
1544284_3_5ad3_les-leaders-du-mouvement-y-en-a-marre-le-27.jpg
Y’en a marre, mouvement de jeunes du Sénégal créé par un groupe de rap, va lancer une campagne électorap à l’approche de la présidentielle de février 2012 et organiser une marche nationale contre les coupures d’électricité le 11 octobre, a annoncé dimanche un de ses responsables.
Ces décisions ont été prises lors d’une assemblée générale à Dakar en présence des représentants du mouvement venus de tout le pays, qui ont fait le point de la campagne en faveur de l’inscription sur les listes électorales laquelle s’est achevée en août.
Un succès selon l’un des responsables du mouvement contestataire, Joseph Diouf, qui a indiqué à l’AFP que 450.000 personnes, dont 50.000 de la diaspora, se sont inscrites sur les listes, à 80% des jeunes.
Avec sa nouvelle campagne électorap, le mouvement veut mettre en avant ses idées citoyennes, réaffirmer son opposition à un troisième mandat du président Abdoulaye Wade, 85 ans, au pouvoir depuis 2000, et obtenir des candidats qu’ils s’expliquent sur leurs promesses et leurs actions passées.
Selon Joseph Diouf, Y’en a marre organisera un grand plateau radio-télévisé pour recevoir les candidats et que chacun se prononce sur les questions d’éthique et de morale en politique, justifie l’origine de ses revenus et fasse une déclaration de patrimoine.
Il sera aussi question de la responsabilité de ceux qui ont exercé sous les différents régimes. Il faut qu’ils s’expliquent et, peut-être, pour certains, s’excusent, a ajouté M. Diouf.
Le mouvement entend passer au crible les promesses des candidats et les recouper avec l’avis d’experts indépendants dans différents domaines, pour évaluer si elles sont réalisables ou non, a ajouté M. Diouf.
Une des promesses du régime du président Wade est la fin presque totale d’ici le 30 septembre des coupures de courant qui affectent l’activité économique et empoisonnent la vie des Sénégalais, en particulier à Dakar.
A la mi-septembre, la situation ne s’était guère améliorée. Y’en a marre, mouvement né en début d’année en partie de l’exaspération face à ces coupures, doute fortement que la situation s’améliore rapidement, raison pour laquelle il a décidé d’orgniser une marche nationale contre les délestages le 11 octobre.
Depuis sa naissance en janvier, Y’en a marre a bousculé partis politiques et syndicats en s’affirmant comme un levier essentiel dans la mobilisation contre un nouveau mandat du président Wade.
Le mouvement, qui se veut apolitique, va également mener des actions civiques dans les écoles, procéder à la traduction en wolof (langue principale au Sénégal) de la Constitution rédigée en français et distribuer les dix commandements de l’Esprit Y’en a marre pour la sauvegarde des acquis démocratiques.
AFP

Vous aimerez aussi...