Saly carrefour se fâche

MORCELLEMENT DES ESPACES RESERVES

Les populations de Saly-Carrefour se soulèvent

Carrefour_Saly_Mbour

Les habitants du quartier Saly-Carrefour extension dans la périphérie Nord de la ville de Mbour se sont soulevés dans la matinée du 22 septembre 2008 contre le morcellement et l’occupation des espaces réservés suite à des lotissements réalisés, a constaté notre correspondant permanent.

Tout est parti des travaux démarrés par un particulier qui a voulu ériger un mur de clôture sur un espace réservé à un centre commercial. Ceci a provoqué l’ire des habitants dudit quartier qui ont abandonné toutes leurs activités pour en découdre avec ce dernier. Ils comptent saisir toutes les voies de recours pour demander la restitution des espaces communautaires indispensables à leur cadre de vie. L’acte administratif de cet opérateur qui s’est vu attribuer le centre commercial, objet du litige avec les habitants de Saly-Carrefour Extension, porte le nom et le numéro de celui d’un marabout vivant à Mbour. Ce dernier tombe des nuées. Car sa parcelle est en face dudit espace et n’a jamais fait l’objet de litiges.

Leur énumération donne une école primaire, un centre social, un terrain de sport, trois lieux de cultes dont un réservé à l’église, et un poste de santé. En attendant que la justice se prononce sur la question, ils se mobilisent et demandent l’arrêt immédiat des travaux sur les espaces cités où des particuliers élèvent des murs ou autres immeubles.

Quand la gendarmerie est saisie, le responsable des habitants est convoqué pour donner des explications. Il se trouve que les vérifications faites ont prouvé que le dit terrain lui a été attribué par l’ancienne équipe du conseil rural aujourd’hui dissoute par décret présidentiel. Mais ces derniers ne l’entendent pas de cette oreille et veulent coûte que coûte disposer du terrain pour en faire un marché selon sa vocation initiale. Ensuite, ils avancent qu’une plainte va être déposée pour annuler l’attribution du terrain qui a fini de dévoyer sa première destination.

Aliou Kane et Madame Yacine Ndao, très déterminés, justifient leurs comportements et mouvements d’humeur en dénonçant les agissements des spéculateurs fonciers. Ils ont rappelé que la lecture des plans de lotissement qu’ils détiennent montre une quinzaine d’espaces réservés qui sont dévoyés de leur objectif initial, et seule une mosquée a été récupérée.

Car un autre opérateur immobilier qui avait commencé à la clôturer a préféré lâcher prise à la suite des premiers soulèvements, il y a quelques semaines.

Un signal fort est lancé par les habitants de Saly-Carrefour Extension avec la communalisation de Saly-Portudal qui pointe à l’horizon. La boulimie foncière a rendu aveugle plusieurs spéculateurs fonciers qui vendent ou s’approprient tous les espaces qui leur tombent entre les mains


Samba Niébé BA

 

Vous aimerez aussi...