Meurtre à Saly

Drame à Saly Carrefour. Il tue son jeune frère de quatre coups de couteau.

couteau%20manche%20bois%20de%20cerf

Au moment où l’on s’apprêtait à fêter la Tabaski, un drame a eu lieu à Saly carrefour. Deux frères en sont venus aux mains et l’un a porté quatre coups de couteau à son jeune frère. Acheminé à l’hôpital de Mbour, Mohamed Fadel Mbacké Sarr y rendit l’âme.

Ce jour 19 Décembre 2007 vers 21 heures à Saly Carrefour, une bagarre a opposé deux frères : Ibrahima Daouda Sarr et son jeune frère Mohamed Fadel Mbacké Sarr dit Papis. À l’issue de cette bagarre, l’aîné a porté quatre coups de couteau à son frère qui est décédé des suites de ses blessures. Tout est parti d’une dispute entre la victime et l’épouse de son frère concernant le dîner. Selon l’enquête, la victime qui était en état d’ébriété s’en prenait violemment à sa belle-sœur. C’est ainsi que l’époux Ibrahima Daouda Sarr, ne pouvant plus supporter la raclée faite à sa femme, se précipite pour la sortir des griffes de son frère en furie. Mais il sera également rudoyé par le frangin qui était plus fort que lui. Désemparé, il entre dans le salon, se saisit du couteau qu’il avait acheté pour les besoins de la Tabaski et lui en assène quatre coups qui l’atteignent au dos et à la poitrine. Conduit à l’hôpital de Mbour, Mohamed Fadel Sarr y rendit l’âme. Les conclusions du genre de mort font état de cinq orifices traumatiques profonds, hémorragiques à la région cardiaque, dorsale et cervicale. Alertés par un coup de fil anonyme le lendemain, les hommes du commandant de brigade Abdou Seck, dirigés par son adjoint le Maréchal de logis chef Pierre Marie Diop, se sont rendus à l’hôpital pour constater le décès de Mohamed F Sarr. Aussitôt après, ils se sont transportés sur les lieux du meurtre sis à Saly Carrefour où habitent les frères avec leur mère. Déjà l’auteur avait pris la fuite pour une destination inconnue. Après une recherche rondement menée par les enquêteurs, le meurtrier a été arrêté grâce à la collaboration des parents le 22 décembre dans l’après-midi. D’après l’enquête de moralité, la victime était violente lorsqu’il prenait de l’alcool. Ibrahima Daouda Sarr a été déféré au parquet pour coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner.

 

Alioune Diop,

 

Vous aimerez aussi...