GSM: identification au Sénégal

Le Sénégal veut identifier tous les abonnés du téléphone mobile avant la fin 2007

 portable

L’Agence de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) au Sénégal a réaffirmé jeudi son projet d’identifier avant la fin de l’année 2007 la totalité des usagers du téléphone mobile dans le cadre de la lutte internationale, a indiqué son directeur technique Makhtar Fall.

« Nous voulons et sommes convaincus que nous identifierons cent pour cent des abonnés du téléphone mobile d’ici la fin de l’année. Nous pensons que c’est possible", a affirmé M. Fall qui s’exprimait au cours d’une conférence de presse sur le nouveau plan de numérotation nationale du Sénégal qui passe de 7 à 9 chiffres à partir de dimanche prochain.

Il a indiqué avoir rencontré des associations consuméristes, des membres de la société civile, des députés pour faire passer le message afin d’accélérer le processus.

Le 31 octobre prochain avait été arrêté comme date butoir par les autorités et opérateurs téléphoniques pour l’identification obligatoire de la totalité des abonnés sous peine d’une désactivation de la carte SIM, en 2006 par ARTP.

M. Fall est d’autant plus « rassuré » que ces rencontres ont permis de convaincre « définitivement » leurs interlocuteurs sur « l’utilité essentielle » de l’identification des usagers du téléphone mobile, mais aussi sur la « sécurité des consommateurs ».

La lutte internationale contre la cyber criminalisation explique une telle démarche,soulignant que «toutes les personnes rencontrées ont compris la nécessité de l’identification des abonnés qui est désormais liée à l’environnement de sécurité mondiale».

Il a toutefois déclaré que l’application de cette mesure obligatoire rencontre toujours des difficultés auprès des abonnés.

« Il y a encore des réticences, certaines personnes pensent toujours que c’est une manœuvre policière qui consiste à mettre les gens sous écoute. Elles n’ont pas encore compris le sens sécuritaire que nous donnons à cette mesure », a-t-il dit.

Pour atteindre l’objectif, la campagne de sensibilisation se poursuivra aussi bien à ARTP que chez les opérateurs téléphoniques, a souligné M. Fall.

«Cette campagne gagnerait cependant à présenter une communication plus efficace », a confié à APA, la responsable des relations extérieures de Sentel, Mme Maguette Diop qui indique que trente pour cent des abonnés de Sentel ont été identifiés.

La SENTEL, selon Mme Diop, pourra atteindre l’objectif des 100% d’ici la fin de l’année 2007.

Récemment, la presse locale faisait état d’un total de 35% d’abonnés du téléphone mobile de décembre 2006 à septembre 2006 dans l’ensemble des réseaux (Sonatel et Sentel) qui comptaient, au 30 juin dernier, 3 377 272 abonnés, selon M. Fall.

En 2006, l’identification des puces vendues librement par les consommateurs avait été lancée, à la suite de publications par voie de presse et CD en 2005 et 2006 de discussions téléphoniques impliquant des hommes politiques, des magistrats, mais aussi des hommes d’affaires.

 

GM/mn/APA

Vous aimerez aussi...