PAUVRE SENEGAL…

Classement PMA 2021: le Sénégal parmi les 46 pays les plus pauvres de la planète

Plus de 60 ans après l’indépendance, le Sénégal est toujours à bord du wagon international de la pauvreté. Et n’arrive toujours pas à la gare de l’émergence ! La preuve par le classement 2021 de l’Onu livrant les Pays les moins avancés (Pma) dans le monde.

Une manière pudique de dire les pays les plus pauvres au monde. Dans classement le Sénégal occupe toujours une place de choix, malgré les discours flatteurs de ses dirigeants qui parlent d’une émergence dont eux seuls ont la possibilité de savourer..

Le Sénégal a comme co-passagers : le Bénin, le Bhoutan, le Burkina Faso, le Burundi, le Cambodge, les Comores, Djibouti, l’Érythrée, l’Éthiopie, la Gambie, la Guinée, la Guinée-Bissau, Haïti, le Lesotho, le Libéria, Madagascar, le Malawi, le Mali (que la Cedeao veut ren- dre plus pauvre encore !), la Mauritanie, le Mozam- bique, le Niger, l’Ouganda, la République centrafricaine, la Sierra Leone, la Somalie, le Soudan, le Soudan du Sud, la Tanzanie, le Tchad et le Togo etc.. «

Désavantagés » dans leur processus de développement, ces États pei- nent à s’extirper de la pauvreté selon les experts de l’Onu. En visitant la liste publiée sur le site internet de la Banque mondiale, on a constaté que des pays africains comme la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Maroc, l’Algérie, le Gabon, la Guinée Equatoriale, le Cameroun n’en font pas partie.

D’ici 2024, le Sénégal pourrait sortir de cette liste des pays les plus pauvres
Le rapport indique néanmoins que Djibouti a atteint le critère « seuls revenus  » ; les Comores, le Sénégal et la Zambie ont atteint les seuils de sortie pour deux des trois critères, à savoir le revenu et le capital humain ; et le Cambodge a atteint les trois critères de sortie (revenu, capital humain et vulnérabilité économique et environnementale).

Ces pays feront l’objet d’un nouvel examen en 2024 et, s’ils remplissent les critères pour la deuxième fois, ils pourraient être recommandés pour la sortie de la catégorie pays les moins avancés, souligne la Banque mondiale.

À ce jour, 46 pays sont désignés par l’Organisation des Nations Unies parmi les pays les moins avancés (PMA), ce qui leur donne droit, entre autres avantages, à une aide, à un accès préférentiel aux marchés et à une assistance technique spéciale. Ces 46 PMA sont répartis entre les régions suivantes :

Ce sont 33 pays africains: Angola, Bénin, Burkina Faso, Burundi, Comores, Djibouti, Érythrée, Éthiopie, Gambie, Guinée, Guinée-Bissau, Lesotho, Libéria, Madagascar, Malawi, Mali, Mauritanie, Mozambique, Niger, Ouganda, République centrafricaine, République démocratique du Congo, République-Unie de Tanzanie, Rwanda, Sao Tomé-et-Principe, Sénégal, Sierra Leone, Somalie, Soudan du Sud, Soudan, Tchad, Togo, et Zambie.

9 pays de l’Asie : Afghanistan, Bangladesh, Bhoutan, Cambodge, Myanmar, Népal, République démocratique populaire lao, Timor-Leste et Yémen.
Un pays des Caraïbes : Haïti
Trois pays du Pacifique : Îles Salomon, Kiribati et Tuvalu.

AYOBA FAYE/pressafrik.com

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Le chaman dit :

    Mais c’est Dieu qui décide, c’est comme pour la pluie, la maladie, les accidents de la route. On dit, merci qu’il ?

  2. Abdourahmane dit :

    Tous ces pays ont une telle démographie qu’ils ne peuvent pas s’en sortir. Au delà d’une certaine limite, il y a un basculement, la jeunesse d’un pays qui était un avantage devient un poids à traîner. Le problème, c’est lorsque les religieux font de la politique… l’intelligence et le savoir foutent le camp. En pirogue vers l’Europe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :