FESTIVAL A PODOR

«Les blues du fleuve» à Podor : Lébous et Soubalbés en symbiose

A quelques heures de l’ouverture officielle du 14ème festival, le promoteur et chanteur, Baba Maal, a annoncé que les Lébous, invités d’honneur de cette édition, seront représentés par le Jaraf Youssou Ndoye. Des panels, sessions de formation et prestations d’artistes sont aussi au programme.

A quelques heures du lancement du Festival des Blues du fleuve, l’initiateur de l’évènement, l’artiste musicien Baba Maal, a rencontré la presse. L’édition de cette année a pour thème : «La paix, l’harmonie sociale pour le vivre ensemble, Africain dans l’unité, la convivialité autour des peuples unis par le fleuve dans sa diversité.» Pour l’artiste, le fleuve constitue un brassage culturel et ethnique entre les Halpulaar, Wolofs, Soninkés, Maures, Bambaras et les Malinkés. Ces peuples, unis par le fleuve, entretiennent des relations conviviales. L’artiste informe qu’au Fouta, une frange de la population, «les Soubalbés», se réfère au fleuve avec leurs activités et leur habitat, c’est pourquoi cette année les Lébous, qui constituent un autre peuple de pêcheurs, sont les invités d’honneur. «Quand j’ai approché le Jaraf Youssou Ndoye, il m’a tout de suite parlé de la régate des Soubalbés, appelée Fifiré, qu’il a vraiment hâte de regarder», témoigne le promoteur du festival. Baba Maal a indiqué aussi que cette année, l’objectif pour lui, était de faire une édition dans la sobriété. Mais, c’est le staff qui lui a rappelé que le festival est une affaire de la communauté et, dit-il, «c’est ce qui s’est passé avec les Soubalbés, qui nous ont signifié que cette année encore, ils participeront activement. Le contexte de pandémie m’avait donné cette idée de sobriété du festival de cette année». Au niveau des prestations artistiques, le promoteur du festival se dit très soucieux de la relève et la modernité. C’est pourquoi cette année, il y a la présence à Podor, de jeunes musiciens-chanteurs, en l’occurrence les chanteurs retenus dans le cadre de «Sunu talent», un programme initié par Goethe Institut, et la prestation d’artistes des cultures urbaines comme Adviser, Fada, Ngaka Blindé, Ilam, entre autres. Pour les activités qui attendent les spectateurs pour ces 72 heures de festival, Baba Maal assure que l’agréable (la musique et les régates) sera lié à l’utile. Avant et durant le festival, les jeunes et moins jeunes, venus d’un peu partout dans le département, recevront des formations sur divers secteurs comme l’agriculture, la communication, les techniques de présence scénique, etc. Pour le chanteur, le moment solennel du festival sera le panel, dont le thème est : «Problé­mati­que de l’eau et l’emploi des jeunes : quelles perspectives dans le département de Podor». Les panélistes seront Mamou­dou Dia, président du Conseil départemental de Podor, et Cheikh Oumar Bâ, Directeur exécutif d’Initiative prospective agricole et rurale (Ipar).

Demba NIANG – lequotidien.sn

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *