LES ISLAMISTES DU SENEGAL FÉLICITENT LES TALIBANS

Changement de pouvoir en Afghanistan : Des organisations islamiques du Sénégal parmi les signataires d’un message de félicitations aux Taliban.

Chassés du pouvoir après le 11 septembre 2001, les taliban sont à nouveau les maîtres de Kaboul depuis le 15 août dernier. Une victoire qui inquiète une partie de la planète qui redoute le retour de l’application d’un Islam rigoriste et le recul des droits humains dans ce pays d’Asie centrale. Mais au moment où ces craintes sont formulées, des félicitations sont adressées aux taliban pour leur triomphe sur les « forces étrangères ».

C’est dans cette catégorie qu’on peut mettre la déclaration commune de l’association des savants musulmans diffusée sur les réseaux sociaux ce mardi 31 août. Co-signée par 26 organisations issues de plusieurs pays, la déclaration salue la persévérance dont les taliban ont fait montre et les efforts consentis à travers une lutte de longue haleine pour « détruire des envahisseurs » et restaurer la souveraineté du pays.

Selon ces mouvements islamiques, cette victoire talibane démontre « la capacité des peuples islamiques à se libérer de la domination, de l’occupation et de la dépendance des forces coloniales… »

Des organisations sénégalaises félicitent les taliban.

Dans une note d’analyse publiée sur son site visité à Dakaractu, Timbutku Institute invite à une réflexion sur le contexte de la publication de cette déclaration et décèle un élan de « solidarité panislamique au-delà des obédiences. »

« Bien que l’idéologie talibane ne relève pas du salafisme et soit plus proche du soufisme confrérique, la solidarité des mouvances salafistes, wahabbites ou des frères musulmans ne s’est pas fait attendre, sans compter le soutien explicite de diverses personnalités musulmanes de premier plan : Cheikh Sadiq al Ghirayani, moufti de la Libye, Dr Raysuni du Maroc, Cheikh Mohammed Hassan Al Deddew de la Mauritanie proche du Qatar et des frères musulmans, de même que des organisations proches de la mouvance islamiste à travers le monde », perce le Think Thank de Bakary Sambe. Qui fait noter que des « organisations extrémistes et leurs dirigeants comme Mahfuz Bin Al Walid plus connu sous le nom d’Abu Hafs al Mauritani (ancien numéro 3 d’Al Qaida) ainsi que les ténors dans la presqu’île arabe se sont prononcés dans la même direction ».

Timbuktu Institute indique que c’est dans cet élan que cette déclaration a été signée par 26 organisations islamiques et révèle dans la même veine que deux d’entre elles sont sénégalaises dont deux « bien qu’au plan national, elles n’aient jamais exprimé leur satisfecit à cette victoire ».

Dakaractu qui a accédé au contenu de la déclaration, peut affirmer que le Rassemblement islamique du Sénégal (RIS) (18e sur la liste) et la Ligue des Imams et prédicateurs du Sénégal (Lips) (24e) sont les deux organisations islamiques auxquelles fait allusion Timbuktu Institute.

Contacté par Dakaractu, le président du Rassemblement islamique du Sénégal confirme. « Oui, nous faisons partie des signataires », assume Cheikh Makhtar Kébé, joint par téléphone. Il ne s’encombre pas de protocole pour nous expliquer que son organisation a toujours milité contre l’occupation de pays tiers par des puissances étrangères. Pour lui, tous les peuples qui sont envahis ont le droit de résister pour faire valoir leurs droits à disposer de leurs pays.

« La lutte des taliban et leur aspiration n’est jamais allé au-delà du territoire afghan »

Pour autant, le président du RIS ne cautionne pas le « terrorisme ». « Nous sommes contre la violence et le terrorisme », clame le religieux qui précise que « la lutte des taliban et leur aspiration ne sont jamais allé au-dela du territoire afghan ». Ces mêmes taliban ont pourtant hébergé le défunt chef d’Al Qaida, Oussama Ben Laden et ont refusé de le livrer aux américains après les attentats du 11 septembre 2001 qui ont fait près de 3.000 morts. À ce propos, il convoque l’histoire et fait la genèse de l’organisation terroriste dont la naissance est liée à l’occupation de l’Afghanistan par l’Union soviétique de 1979 à 1989.

Mais c’est à croire que les temps ont changé. À l’occasion des négociations avec les américains au Qatar où ils ont implanté un bureau politique, les taliban ont promis entre autres concessions, de rompre avec la tradition consistant à sponsoriser des « terroristes internationaux ». Une position encouragée par les 26 organisations islamiques. « Nous recommandons au mouvement Taliban en particulier et au peuple afghan en général, de préserver ce grand gain qu’ils ont accompli, de s’y accrocher, d’entretenir les droits légitimes, d’administrer la justice, de tirer parti des leçons des expériences passées et de travailler à panser les blessures, la reconstruction d’un Afghanistan libre et indépendant, avec tous les fidèles qualifiés pour diriger le pays …», conseillent les signataires.

De son côté, Timbuktu Institute voit à travers la victoire des taliban, « la naissance d’un récit, d’un storytelling inspirant et mobilisateur autour de la possibilité d’établissement d’un État islamique internationalement reconnu au 21e siècle. »

Au Sahel où ont essaimé des organisations islamiques, ces dernières années, le sujet n’est pas passé sous silence. Même les groupes djihadistes affiliés à Al Qaïda et qui sévissent dans quelques pays de l’Afrique de l’Ouest ont célébré le retour des taliban aux affaires.

L’inauguration de l’ère du soft-jihadisme

Cependant, le jihad de Iyad Ag Ghali et d’Amadou Kouffa dans le Sahel ne semble pas jouir de la même adhésion populaire que les 20 ans de lutte armée des Taliban en Afghanistan. « L’idée d’un soft-djihadisme est désormais acquise et le laboratoire afghan a bien pu produire un nouveau variant taliban qui semble réussir son lifting idéologique lui permettant de nouer toutes formes d’alliances en Occident comme dans le monde musulman qui suivra le mouvement irréversible de la normalisation », constate Timbuktu Institute.

Selon Cheikh Makhtar Kébé, le plus important c’est de « rendre le pouvoir au peuple et que ses choix soient respectés ».

dakaractu.com

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. Stephane dit :

    Les plus grands consomateurs d’alcool d’Afrique de l’ouest, Gazelle, Flag, Bastidon et Guin frelaté

  2. oyster dit :

    Bonjour,
    Un journaliste peut il s’autoriser à dire ou écrire n’importe quoi pour vendre
    son « article » dans le cadre d’un « lifting idéologique  » pour reprendre son
    « papier  » qui est une forme de propagande gratuite contre ….les Mourides .
    On peut penser que TOUBA reste attentif !….

  3. Alexandre Vanbraekel dit :

    Cet article ne devrait pas faire partie de votre journal !
    Attendez que cela arrive au Sénégal …
    Vous ne pourrez même plus écrire deux lignes sans être sanctionné !

  4. issa gibb dit :

    Simple preuve qu’il y a au Sénégal, des mouvements et organisations Islamistes rigoristes, favorables aux Talibans… Et que l’Islamisation intégriste galopante au Sénégal se poursuit en toute impunité !
    Il y en a qui vont se réveiller avec une sacrée gueule de bois, un de ses jours, comme à Kaboul !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :