RESTOS ZÉRO DECHET

À Dakar et Mbour, des restaurants labellisés ’’zéro déchet’’

L’initiative « Mon restaurant zéro déchet », lancée fin mai dernier en vue de valoriser les restaurants qui s’engagent dans la lutte contre la pollution plastique des océans, a labellisé à ce jour 15 établissements entre Dakar et la Petite-Côte sénégalaise, a-t-on appris des promoteurs.
Depuis le lancement de cette initiative, « l’Association Zéro Déchet Sénégal est fière de vous annoncer la labellisation effective de 15 restaurants à Dakar et sur la Petite-Côte », rapporte un communiqué signé de sa présidente Aïcha Conté.
Cette initiative lancée avec le soutien de l’ambassade du Portugal et de la coopération Portugaise, « a pour objectif d’accompagner les restaurants en leur proposant des solutions alternatives clés en main et en valorisant ceux qui passent à l’action grâce à trois labels ».
« Ces labels visent à engager un maximum de restaurants dans la suppression de trois déchets plastiques majeurs : les bouteilles en plastique, les pailles jetables et les capsules de café », précise Mme Conté dans son communiqué.
Grâce à l’engagement des restaurants labellisés, « ce sont près de 24.831 pailles jetables, 9.781 capsules de café et 12.538 bouteilles en plastiques évitées chaque année. Un engouement encourageant car il y a urgence à agir », ajoute-t-elle.
« En effet, chaque année, 8 millions de tonnes de plastique finissent dans les océans. 80% des déchets retrouvés sont d’origine terrestre et correspondent en majorité à des emballages alimentaires et des plastiques à usage unique issus de nos modes de consommation », écrit la présidente de « l’Association zéro déchet Sénégal ».
Or, fait valoir Aïcha Conté, « il existe des solutions alternatives simples à mettre en place, avec des impacts environnementaux, sociaux mais aussi économiques non négligeables ».
Aussi l’initiative « Mon restaurant zéro déchet » vise-t-elle « à mettre en avant ces alternatives à travers leur utilisation concrète dans des restaurants sénégalais », avec l’objectif de « fédérer les acteurs et de multiplier l’impact des initiatives individuelles ».
De cette manière, les promoteurs de cette initiative comptent « mobiliser les citoyens et (…) contribuer à la préservation des océans ».
BK/ASG/APS

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *