« TOUT » DEVIENT INTERDIT

Baptêmes, mariages, réceptions, manifestations religieuses : le ministre de l’Intérieur interdit tout !

Suite aux instructions du chef de l’Etat Macky Sall demandant aux membres du Gouvernement de veiller, chacun en ce qui le concerne, à l’application stricte des dispositions du décret n°2021-01 du 5 janvier 2021 proclamant l’état d’urgence sur toutes l’étendue des régions de Dakar et de Thiès en vue d’endiguer la propagation du Coronavirus dans le pays, le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique est passé à l’acte.
En effet, à travers un arrêté daté du 6 janvier portant interdiction temporaire de manifestations et de rassemblements dans les régions concernées et dont Leseolil.sn a reçu copie, Antoine Félix Abdoulaye Diome informe l’opinion que sont interdits du 6 janvier au 17 janvier prochain, c’est-à-dire pendant la durée de l’état d’urgence, « tous cortèges, défilés, rassemblements et manifestations sur la voie publique, toutes réunions publiques ou privées y compris les baptêmes, mariages, réceptions et les manifestations religieuses ».
A noter également que « les rassemblements dans les lieux recevant du public, notamment les hôtels, les salles de spectacle, les dancings, bars, cafés, salons de thé, plages, les marchés hebdomadaires ainsi que les terrains et salles dédiés au sport sont interdits » par le patron de la Place Washington, d’après toujours l’arrêté.
Port obligatoire du masque
Dans un autre arrêté signé le même jour, Antoine Félix Diome a déclaré obligatoire le port du masque dans les moyens de transport privé, même ceux transportant au moins deux personnes. Mais aussi, dans les moyens de transport public, dans les lieux de commerce, dans l’administration publique et sur la voie publique.
Le Président Macky Sall a décrété, mardi, l’état d’urgence assorti d’un couvre-feu partiel de 21h à 5h du matin dans les régions de Dakar et de Thiès qui concentrent 90% des infections à la Covid-19. « Cette mesure, dit-il, dans son décret, permettra de maîtriser davantage les sources de propagation du virus, de renforcer la résilience du système sanitaire, d’optimiser l’intervention des forces de défenses et de sécurité, afin de protéger durablement les populations et d’endiguer rapidement la maladie ».
Du 2 mars 2020 au 7 janvier 2021, 20376 cas ont été déclarés positifs au Sénégal, dont 17885 guéris, 438 décédés et donc 2052 patients encore sous traitement.
lesoleil.sn/Salla GUEYE

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Sauf si un grand marabout de Touba vient à décéder, auquel cas il y aura une exception, naturellement…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :