LA STATION BALNÉAIRE DE SALY ÉTOUFFE

Les acteurs du tourisme s’offusquent de certaines mesures prises par les autorités administratives pour éviter la propagation du coronavirus, à savoir la fermeture des restaurants à 00h et l’interdiction d’accéder à la plage

Un mois après la réouverture en grande pompe des hôtels de la station balnéaire par Alioune Sarr, ministre du Tourisme et des transports aériens, les acteurs du tourisme s’offusquent de certaines mesures prises par les autorités administratives pour éviter la propagation du coronavirus, à savoir la fermeture des restaurants à 00h et l’interdiction d’accéder à la plage. Les acteurs du tourisme ont fait état de leur courroux lors d’une rencontre tenue lundi à Saly.
Les effets escomptés lors la reprise des activités touristiques avec la réouverture des hôtels le 13 août dernier, risquent de produire des résultats décevants. Mieux, certains employés pourraient perdre leur emploi à cause des restrictions imposées par les autorités administratives sur la station balnéaire de Saly. Lors d’une rencontre tenue à Saly lundi, ces acteurs n’ont pas manqué de clamer leurs inquiétudes.
Selon Olivier Morin, directeur d’un hôtel à Saly, les acteurs sont confrontés aux contrôles draconiens et souvent inappropriés dans des établissements au milieu de la nuit. «Nous sommes inquiets, car au niveau de la station balnéaire, nos clients ne peuvent pas accéder à la plage, puisqu’elle est interdite. Nous avons aussi des problèmes liés aux horaires d’ouverture et de fermeture des restaurants. On nous impose des fermetures d’établissements à 00h, ce qui n’augure pas de bons résultats, surtout que le lancement de la campagne par le ministre du Tourisme est une idée de développer le tourisme patriotique. Aujourd’hui, nos clients dans les hôtels souffrent de ce problème et ne peuvent pas consommer dans les restaurants le soir, puisqu’après minuit c’est fermé», renseigne M. Morin.
La fermeture des restaurants et l’interdiction de l’accès à la plage n’est pas sans conséquence sur le chiffre d’affaires de ces établissements, car ils ne peuvent pas accueillir les clients si des restrictions sont imposées aux restaurants et hôtels. «Depuis le mois de mars, nous n’avons pas travaillé, on espérait avoir au moins des clients avec la réouverture des hôtels en août, mais avec ces mesures prises par les autorités administratives, on risque d’envoyer pas de mal d’employés en chômage», craint Paul Diaité, gérant de restaurant à Saly. C’est pourquoi à un mois de l’ouverture de la saison touristique, ces acteurs du tourisme invitent leur ministre de tutelle à un allègement de ces mesures qui, si on n’y prend garde, risquent de les étouffer.
Au terme de cette rencontre, les acteurs ont promis de centraliser toutes les demandes et de discuter en toute responsabilité avec les autorités administratives pour trouver des dérogations à ces dispositions légales et réglementaires pour empêcher la propagation du virus. Mieux, pour anticiper sur ces mesures, une délégation a rencontré le gouverneur de la région de Thiès qui leur a demandé de recenser l’ensemble de leurs préoccupations. Une rencontre qui sonne déjà comme une lueur d’espoir, car ils espèrent que d’ici l’ouverture de la saison touristique une solution sera trouvée.
Alioune Badara CISS/seneplus.com

Vous aimerez aussi...

12 réponses

  1. jack le tiof dit :

    on peut manger au restaurant avant 0h si il n’y a pas de touristes ce sont des locaux qui en » principe travaillent  » le mot travail est sans doute inadapté il vaut mieux dire glandé

  2. Yvesbzh dit :

    Avec L’application de la réprocité ,
    Avec un aéroport fermé, des frontières fermées ??
    Qu’espèrent t’ils de la saison touristique
    Il est vrai que le local et ses devises ,va venir à leur rescousse, et tout sauver ,sauf les meubles
    Compte tenu que les hôteliers n’apprécient pas les locaux ,à cause de leur sans gêne,et de leur non respect des infrastructures

  3. Collet dit :

    Je vis à NGAPAROU à côté du beach je suis sur la plage aucune restriction 😃

  4. Saly dit :

    Ha oui collet on est bien et la plage juste pour nous, que du bonheur

  5. Interrogation dit :

    Je sais que c’est hors sujet mais es-ce que quelqu’un pourrait m’expliquer la différence entre les cas contacts et les cas issus de la transmission communautaire. Merci

  6. AlphaD dit :

    Un cas communautaire est une personne infectée dont on ne connaît pas l’origine de l’infection. Il est donc nécessaire de rechercher cette origine dans la communauté dans laquelle il vit. Un cas contact est une personne contaminée par une personne infectée et connue.
    De toute façon, aujourd’hui c’est blanc, demain ce sera noir; oui tu peux, non tu peux pas. Plus personne ne sait quoi : les experts ne sont plus experts, les médecins se disputent entre eux, les gens s’en foutent. Il faut mettre un masque mais on en n’a pas ou ne veut pas en mettre. Bref, c’est le bordel général.
    Idem pour cet article : à quoi bon se plaindre, il n’y a pas de xaalis, tout le monde fait comme il l’entend et de toute façon, en septembre et octobre il n’y a jamais eut un chat à Saly. Et qu’est-ce que ça change de rester ouvert pour quelques crétins qui comme le dit le Thiof sont des glandeurs sans grand intérêt.

    • Interrogation dit :

      Merci

    • Claude Vanecci dit :

      …et même tous les autres mois, toute l’année, personne ne va à Saly et au Sénégal encore moins. Les chiffres, les vrais, ceux de l’Organisation Mondiale du Tourisme, disent que moins de 200.000 touristes par an vont au Sénégal, c’est ridicule ! Mieux….le taux de retour des touristes au Sénégal est de….0.5%, c’est à dire 1 allumé ou farfelu / 200…… ah ah ah…. personnellement, c’est depuis une petite dizaine d’années que je reviens plusieurs mois par an au Sénégal, justement parce que les touristes l’ont fui, ça me va très bien.

  7. question dit :

    L’idée de la reciprocité ça vient de qui? La plupart du peuple sénégalais? Macky? Macron? Les marabouts? Qui profite de ça? Il y a assez de méthodes maintenanant pour prévenir des cas importés par des touristes. Ils sont déjà appliquees pour les sénégalais et les résidents qui viennent de l’extérieur…

  8. Roclin daniel dit :

    Je voudrai bien savoir pourquoi fermer les resto à 00h au prétexte de limiter la propagation du virus alors que le magal qui va drainer des dizaines de milliers de personnes est autorisé. Si on voulais tuer le tourisme au senegal on ne s y prendrai pas autrement..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :