LES NOUVELLES MESURENT VONT-ELLES CALMER LES NUITS ?

Coronavirus : deuxième nuit d’émeutes au Sénégal pour réclamer la fin du couvre-feu

Des manifestations violentes contre le couvre-feu instauré pour endiguer le coronavirus ont éclaté mercredi dans plusieurs villes du Sénégal, pour la seconde nuit consécutive, atteignant cette fois la capitale Dakar, alors qu’un assouplissement de l‘état d’urgence se profile malgré la progression de la maladie.
Pneus incendiés, jets de pierre sur les forces de l’ordre, grenades lacrymogènes… les mêmes scènes se répétaient, des quartiers populaires de la capitale à l’intérieur du pays, comme à Kaolack, selon des images diffusées par la chaîne SenTV et sur les réseaux sociaux.
Des témoins ont également fait état de manifestations à Nioro, près de la frontière gambienne. “Il y a des manifestations dans plusieurs coins de Dakar”, a déclaré à l’AFP une source de sécurité, citant notamment les quartiers de Niarry Tally, Médina et HLM.
Plus tôt dans la journée, le président Macky Sall avait une nouvelle fois “appelé les populations à veiller au respect scrupuleux des règles établies dans le cadre de l‘état d’urgence et de la lutte contre la pandémie de la Covid-19”, selon un communiqué diffusé après le conseil des ministres.
A cette occasion, le chef de l’Etat a aussi confirmé sa “stratégie d’assouplissement graduel des mesures restrictives” liées à l‘état d’urgence, notamment dans le secteur des transports.
Des précisions pourraient être apportées lors d’une conférence de presse jeudi dans ce pays qui a enregistré près de 4.000 contaminations et 45 décès dus au Covid-19.
Les manifestations avaient démarré mardi soir, sans dans un premier temps toucher la capitale, une ville de plus de 3 millions d’habitants qui est l‘épicentre de la maladie dans le pays.
Africanews.com

Manifestations nocturnes: le ministre explique la présence de l’armée

De nouvelles tensions ont été enregistrées au Sénégal dans la nuit dernière après les émeutes enregistrées la veille dans plusieurs régions. A Dakar, la capitale qui est l’épicentre du coronavirus, des jeunes sont sortis, en grand nombre dans certains quartiers, dans les rues pour protester contre les mesures édictées par les autorités dans le cadre de l’état d’urgence décrété par le président de la république Macky Sall en mars dernier pour stopper la propagation de la Covid-19.
La présence remarquée de l’armée
Plusieurs quartiers populaires de Dakar tels que Grand-Yoff, Niarry Tally et HLM ont été les foyers d’affrontements parfois violents entre les manifestants et les forces de l’ordre. La présence des éléments de l’armée auprès des forces de l’ordre a notamment suscité des inquiétudes auprès des populations. Un mouvement de protestation qui fait suite à celle de la journée du mardi 02 à Touba où les transporteurs ont manifesté dans le journée suivi par les jeunes de la localité dans la soirée. Le centre de traitement de la Covid-19 dans cette localité avait été pour rappel saccagée. Les manifestants ont également mis le feux à une ambulance.
lanouvelletribune.info

Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. Jean artamonow dit :

    En plus du covid, la folie prend place….

  2. ivan dit :

    A ce stade, le gouvernement sénégalais devrait expliquer clairement les options possibles pour le pays. Continuer la politique de confinement pour enrayer la progression de la pandémie, option qui a montré son efficacité dans les pays où elle a été appliquée, mais qui implique des contraintes telles qu’elles sont difficilement supportables pour le mode de vie des sénégalais.
    Abandonner la politique de confinement, adopter la stratégie de l’immunité collective, comme l’a fait la Suède, avec tous les risques que cela comporte. En Suède, un premier bilan a été fait, et il n’est pas brillant. 10 à 20 fois plus de décès que ses voisins (Danemark, Norvège) et depuis quelques jours, une nouvelle hausse des infections, au moment où tous les autres pays européens enregistrent de fortes baisses.
    Le Sénégal a cependant des arguments pour adopter cette stratégie : la jeunesse de la population (moins touchée que les séniors), le taux de malades graves, qui semble moins élevé qu’ailleurs, le faible nombre de décès et la baisse constatée au niveau mondial de la propagation du virus.
    Il y a un choix à faire et le gouvernement doit le présenter clairement au pays, sans oublier d’indiquer qu’il n’y a toujours pas de traitements ni vaccins valides.

  3. Ndiaye dit :

    « la baisse constatée au niveau mondial de la propagation du virus. »
    Cette supposée baisse n’est en rien naturel elle est le fruit des mesures restrictives prises dans tous ces pays.
    Ne nous endormons pas ne nous leurrons pas ce virus est encore là avec le même niveau de contagiosité.

  4. Dans un pays où l’on s’en remet à Dieu plutôt qu’à la Raison, rien d’étonnant à ce que des jeunes crétins qui n’ont aucune vision des enjeux se mettent à tout casser. Les drames sont les mêmes partout où le Coronavirus à frappé, personne n’a échappé aux dégâts collatéraux, les faillites seront nombreuses. Seuls les sénégalais imaginent que l’on peut sortir de la crise sans prendre des mesures drastiques. Cela prouve que cette population n’est pas instruite, n’a aucune notion rationnelle ou scientifique : seul leur instinct commande leurs actes. Sujet mille fois évoqué, dix mille fois prouvé, l’avenir d’un pays repose sur l’instruction de ses enfants. Mais l’accès à l’instruction et l’Islam ne font pas souvent bon ménage. Conservez-les dans la foi, je les maintiendrai dans l’ignorance, aurait dit un roi de France au pape… Les philosphes du siècle des Lumières ont porté un coup fatal à l’Église catholique. Forts de cet exemple les musulmans du Sénégal (terme abusif puisque les confréries soufies sont contraire à l’Islam orthodoxe) maintiennent la population dans une ignorance crasse. On voit où cela mène…

  5. PHILIPPE dit :

    Il y a peut être un autre fait à prendre en considération, c’est que ses gens des quartiers pauvres, qui n’ont presque rien ou rien, qui ne reçoivent contrairement aux pays du Nord, aucune aide de l’Etat, ne peuvent même plus trouver les quelques francs qui leur permettent de survivre avec ces mesures de confinement!
    Ceci explique peut être cela ???

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :