SANDAGA GRONDE

Reconstruction du marché Sandaga : ça coince chez les commerçants

Les commerçants du marché Sandaga ne veulent pas de la nouvelle maquette que les autorités ont proposée pour la reconstruction, dudit marché. Ils veulent le maintien de la maquette validée par consensus par le comité de pilotage mis en place sur directive présidentielle en 2018 et ils s’insurgent contre l’ultimatum fixé au samedi. Le préfet a convoqué les différentes parties aujourd’hui pour une sortie de crise, en a croire Dame Niang du collectif and aar sandaga qui s’est confié à Rfm.
Après 86 ans d’existence, le marché Sandaga vit ses derniers moments. Construit en 1933, ce lieu historique et très prisé de Dakar, sera rasé après la Tabaski. Cette décision a été prise par l’État du Sénégal après un rapport accablant de la Direction de la protection civile, du Groupement national des sapeur-pompiers, de la Direction de la construction et celle de l’Urbanisme.
le marché Sandaga sera réhabilité et modernisé par l’Etat pour 10 milliards de Fcfa. Le nouvel édifie sera livré d’ici 2021.
Awa Diallo/mediasenegal.sn

Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. Yvesbzh dit :

    PUTAIN !!!!!
    Un symbole du colonialisme qui tombe
    VOUS DEVRIEZ APPLAUDIR !!!!!!!!!!!!

  2. GERZAIN Alain dit :

    On aurait pu faire une renovation complète du batiment existant en le mettant au norme d’hygiène et de sécurité en vigueur , en gardant le cachet actuel de l’établissement.

  3. issa gibb dit :

    Un marché d’architecture coloniale devenu lieu d’insécurité qui doit tomber, avec déjà de l’eau dans le gaz entre l’Etat et les commerçants de ce vieux marché Sandaga… çà promet !
    Dommage que ce vieux marché ne soit pas reconnu Patrimoine de l’Humanité comme les maisons d’architecture colonialiste à Saint Louis qui ne peuvent pas être détruites parce qu’elles sont protégées par l’Unesco avec les enveloppes à l’Etat Sénégalais à rien foutre pour les restaurer pour en faire des lieux confortables de vie ou des écoles modernes, avec un peu de volonté…
    Maintenant, il faut aussi penser que les nouveaux Auchan, Carrefour et autres enseignes récemment implantés au Sénégal qui payent de grosses licences d’exploitation à l’Etat sénégalais, doivent bien travailler pour pouvoir donner de belles enveloppes à ce même Etat Sénégalais…
    On est plus dans le Colonialisme, on est en plein dans la Mondialisation…
    N’en déplaise aux pauvres commerçants de Sandaga et du Sénégal en général…
    Et d’autres, irréductibles anti-colonisateurs !

  4. stephane dit :

    Bien délabré ce marché et pas du tout fonctionnel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :