LE MUSÉE DES CIVILISATIONS NOIRES EST OUVERT

Inauguration du musée des civilisations noires : l’Afrique veut se réapproprier son histoire

Le musée des civilisations noires (MCN) a été inauguré en grandes pompes hier par le président de la République. Un bel ouvrage, mais qui attend encore d’être de nombreuses pièces avant d’ouvrir au public.
L’idée d’un musée des civilisations noires est émise en 1966 par le président Léopold Sédar Senghor en marge du 1er Festival mondial des arts nègres à Dakar. Cinquante-deux ans plus tard et 7 ans après le début de ses travaux, le MCN est inauguré le 6 novembre par le président Macky Sall. Don de la Chine (il a coûté 22 milliards de francs CFA), ce petit bijou sera une pièce maîtresse dans la reconstruction des civilisations noire et assurément un atout touristique pour la destination Sénégal.
Son architecture, qui rappelle la forme des cases à impluvium que l’on retrouve en Casamance, s’étend sur un surface de 14 000 m2 et permet de maîtriser la température. Il est construit sur 5 étages qui abriter les salles d’exposition, un auditorium pour des séminaires et des bureaux. Les panneaux indicateurs sont en français et en chinois.
Ce qu’on peut voir
Avec une collection de 500 pièces actuellement, le musée est encore loin de sa capacité finale de 18 000 pièces. L’essentiel de la collection vient du musée de l’IFAN et de prêts de différents pays. On y trouve des objets datant de l’ère préhistorique, comme des vestiges des premiers hominidés apparus en Afrique il y a plusieurs millions d’années au Tchad et en Éthiopie. Des masques rituels venus des quatre coins de l’Afrique et même du monde. Sur les murs, des notions de mathématiques, de médecine et d’architecture qui rappellent la contribution de l’Afrique au patrimoine culturel et scientifique mondial.
Quelques pièces rares comme les sandales et l’épée de El Hadj Oumar Tall Foutiyou, ou encore une photo inédite des représentants des confréries au Sénégal.
« Un musée souvenir du passé, témoignage du présent et confiance en notre avenir »
Alors que le débat est à la restitution des œuvres appartenant au continent, le Sénégal annonce avoir déjà récupéré les archives de Thiaroye 44. Avec ces premières restitutions vient l’espoir de voir l’Afrique redevenir maîtresse de son histoire et de son avenir.
En attendant, l’installation de toutes les pièces continue et il faudra compter au moins un mois pour que le musée soit fonctionnel et ouvert au public. Les conditions futures de visite du musée ne sont pas encore connues.
Musée des civilisations noires (MCN)
Autoroute prolongée x Place de la gare, Dakar
Tél. : (221) 33 959 19 21
Eva Rassoul
http://www.au-senegal.com/inauguration-du-musee-des-civilisations-noires-l-afrique-veut-se-reapproprier-son-histoire,15542.html?fbclid=IwAR0ppdKKN4Hd3-3fSRVQr4TPfcae37-_VqPskInxjz7rIiWwKwYo7h-sNgU
voir aussi: https://galsen221.com/senegal/72-photos-les-images-de-linauguration-du-musee-des-civilisations-noires-avec-ses-merveilles/?fbclid=IwAR0eK4xT0UzgeIOIyEs0EwaizCVYz8Hbw_kAz9Z2VLopklzxulB8Gs9pRng

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. issa gibb dit :

    J’ai regardé quelques vidéos de cette inauguration du MCN et j’ai remarqué que Macky Sall faisait tout le temps la gueule ??? Un crise aigüe d’hémorroïdes ou les Chinois lui ont présenté la note, parce ce que dans un petit alinéa en bas à gauche du contrat, la construction du MCN n’était pas gratuite ou les deux ???
    On découvre que les confréries maraboutiques sénégalaises sont très bien représentées dans ce Musée, avec des photos de guides religieux jusqu’au sabre et aux sandales de El Hadji Omar Tall Foutiyou (prêtées par la France ???)… Ce grand guide religieux omarien sénégalais, souverain de l’Empire Toutcouleur (1794-1864) qui a passé sa vie à faire le Djihad avec des milliers de morts pour imposer l’Islam aux tribus africaines du Sénégal jusqu’au Niger et il combattra aussi les colonialistes français, pour finir par se faire péter la gueule avec 3 de ses fils, avec ses réserves de poudre dans les grottes de Bandiagara au Mali, pourchassé par une révolte des Peuls animistes du Macina qui ne voulaient pas de sa dictature Islamique…
    Il fut remplacé à la tête de l’Empire Toucouleur par son fils Ahmadou Tall (1836-1898) qui verra la fin de l’Empire Toucouleur à sa mort en 1898… Et à la tête de la Tariqa Tidjane, par le Maodo El Hahji Malick Sy (1855-1922), fondateur de Tivaouane et homme religieux beaucoup plus doux et pacifiste dans sa propagation et l’enseignement de la religion musulmane aux peuples rencontrés…
    Les Omariens actuels, descendants d’Oumar Tall, sont basés à Louga avec leur Khalife Général Bachirou Tall Mountaga Daha en poste depuis 2008 et aussi avec le Khalife de son père par décision de la Mou Baya, Madani Tall Mountaga qui se partage le pouvoir religieux avec son frère Seydou Nourou Tall, l’imam de la Grande Mosquée Omarienne de Dakar…
    Le plus connu des Omariens, après Oumar Tall, est son petit-fils Cheikh Seydou Nourou Tall, marié à la fille de Malick Sy, il enrôle les troupes de tirailleurs sénégalais pour la France pendant les guerres de 1914-1918 et 1939-1945 et il sera décoré de la Légion d’Honneur… Soutien permanent de Léopold Senghor qui devient 1er Président du Sénégal, Seydou Nourou Tall meurt en 1980, à l’âge de 116 ans… Son unique fils Abdou Aziz Tall décédé jeune, c’est son neveu Mountaga Tall Amadou (1914-2007) qui lui succède au Khalifat omarien de 1980 à 2007… Les marabouts Omariens ne sont pas les plus modernes ou les plus tolérants de la Tidjanie sénégalaise et leurs positions sur la laïcité, l’excision, l’homosexualité et la peine de mort restent très rétrogrades, encore de nos jours, jusqu’à aller mentir que le Président Macky Sall voulait légaliser l’Homosexualité au Sénégal, suite à la visite du Président américain Barack Obama… Que c’est vilain et pas bien de mentir !

    Comme quoi on n’en sort toujours pas au Sénégal : La Religion domine l’Histoire et la Culture au Sénégal, elle opiumise ce pauvre pays… Un pays laïque, vous avez dit ???? Pourtant dans d’autres pays, tout cela est bien dissocié ??? L’Histoire est au Musée d’Histoire, la Culture dans les Musées culturels de peintures et autres catégories d’Art et les Religions sont bien à leurs places grâce à l’intangibilité de la laïcité qui permet de lire tranquillement  » Les derniers jours du Prophète Mahomet » d’un auteur Tunisien ou « L’Islam et la Culture Grecque  » du professeur Oumar Sankharé, sans recevoir de fatwas (interdictions) par des religieux ??? Ou encore « Le Génocide Voilé » de l’anthropologue Tidiane N’Diaye qui ouvre les yeux sur la réalité de la Traite Arabo-Ottomane en Afrique…
    De la pure censure religieuse dans une République démocratie et laïque que de nom, c’est pas bien çà ! En plus, qu’on apprend que les députés sénégalais ont voté à la majorité la censure d’Internet avec des freins d’accès et aux fournisseurs d’accès à Internet ??? Tout cela dénoncé et confirmé, dans l’excellent article suivant de Seneweb : « Ce pays aux milles paradoxes »…
    Comme quoi, il y a encore quelques journalistes au Sénégal qui dénoncent ses tares, sa fracture plus que sociale, politico-religio-sociale, la fuite de ses cerveaux, es reculs démocratiques et laïques, le maintien du peuple dans la misère et une émergence qui n’existe pas… A lire…
    Tandis que le Sénégal a un beau Musée pour retrouver son Histoire perdue depuis Léopold Senghor, initiateur du projet, il y a 56 ans déjà…

  2. BRUN Béatrice dit :

    J’ai enfin compris comment l’islam est arrivé au Sénégal.Merci Issa.

    À propos de Louga, avez vous lu, qu’un enfant de 9 ans est décédé des suites d’une morsure d’un âne ?
    Sévices, Maltraitance animale, tout le Monde se tait.
    La place d’un enfant de 9 ans, n’est elle pas d’être à l’école, ou chez ses parents et d’être Protégé ?
    Alors, des bouts de bois, des masques, des collections publiques, ou privees… (tant qu’il n’y a pas d’ivoire…….) sont de moindre importance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :