St LOUIS A UN AVENIR?

Saint Louis du Sénégal: quel avenir?

La carapace naturelle de la Terre a été détériorée de manière significative. Après Dakar sous la nappe de particules fines, aujourd’hui c’est Saint-Louis du Sénégal, ou la « Venise Africaine », classée au répertoire du patrimoine mondial de l’Unesco en 2000, qui se trouve envahie par ses eaux.
Saint-Louis ou Ndar, fut pendant des siècles un joyau de la nature, louée comme étant l’harmonie naturelle incarnée, où la mer et le fleuve Sénégal se disputent la primauté de nourrir ses habitants en arrosant abondamment ses terres fertiles pour ensuite les bercer d’une tendre fraicheur nocturne.
Une mince flèche de sable séparait le fleuve et l’océan et ralentissait l’écoulement des eaux fluviales durant la saison des pluies. Pour y pallier, une brèche de 4 mètres de large a été ouverte de manière artificielle. En préservant la ville des inondations fluviales, cette ouverture est devenue aujourd’hui une embouchure de plusieurs kilomètres exposant la cité, à peine au-dessus des plus hautes mers actuelles, à un envahissement par les eaux.
Cette brèche engloutit des vies humaines, détruit la mangrove, compromet l’avenir de la culture maraichère et annihile les volontés de faire de la Langue de Barbarie une zone touristique. La jeunesse de Saint-Louis, hier active dans l’agriculture et la promotion touristique se retrouve sans occupation et erre en désespérance.
Saint-Louis, pour ce qu’elle représente, ne mérite pas notre indifférence et n’a pas besoin de notre pitié. Il est encore temps de prendre soin d’elle, de nous souvenir qu’elle a enfanté la femme rebelle et digne, la croix entremêlée au croissant, la fraternité des hommes, l’enracinement et l’ouverture, la bravoure, la dignité, la résistance, le génie méconnu. Les solutions existent pour retarder l’inéluctable, et tous le savent.
MEDIUM.COM/ndarinfo.com

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *